A la une
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 25.10.2017 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 334 fois

LE 7H50 de Nicolas Nadal, porte-parole du Syndicat Sud des pompiers

Nicolas Nadal : "Il y a une sur-sollicitation des personnels..." (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

La grève des pompiers gardois a connu cette semaine un sérieux coup d’accélérateur. Les soldats du feu réclament plus de moyens en personnel et en matériel à une hiérarchie qui dit ne pas en avoir plus que les 420 000 euros attribués en urgence à leur offrir. Très largement soutenu sur les réseaux sociaux, au point de susciter la curiosité des chaînes de télévision et de médias nationaux, le mouvement suscite plutôt la sympathie de la grande majorité des concitoyens. Porte-parole du Syndicat Sud, Nicolas Nadal, fait le point avec Objectif Gard.

Objectif Gard : Il y a tout juste huit mois, les pompiers signaient la convention triennale liant le SDIS et le Département. Comment expliquez-vous qu'après aussi peu de temps vous la dénonciez déjà ? Que s'est-il passé entre-temps ?

Nicolas Nadal : Il y a eu une sur-sollicitation du personnel due à une saison de feux de forêts exceptionnelle. Par ailleurs, la vétusté de nos camions d’intervention sur ce type de sinistre a été constatée depuis longtemps. Les administrateurs doivent prendre des engagements pour leur renouvellement mais, à ce jour, rien n'est fait. Cela nous met en danger ainsi que la population. Aujourd'hui, en corollaire, on demande l'augmentation des effectifs. On devrait se revoir pour ça. Ils veulent créer  de nouvelles casernes à effectif constant ce qui, compte tenu du manque de personnel, débouche sur une augmentation de 20% des interventions depuis 2003.

Vous avez décrété une grève illimitée. On a envie de vous demander : "Jusqu'à quand ?"

Illimitée tant que nos dirigeants ne nous recevrons pas avec des propositions concrètes. Les personnels sont trop sollicités. On se fait caillasser parce que la police, elle aussi sur-sollicitée et en manque de personnel, ne peut pas toujours nous accompagner. Nous sommes à bout !

capt

Le budget du SDIS et ses effectifs (Photo : capture d'écran. Source : SDIS 30)

Le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) du Gard dispose du 7e budget de la centaine de SDIS de France (118, 2 millions d'euros). Comment expliquez-vous que sur un territoire qui n'est pas le plus grand de métropole, vous réclamiez des moyens supplémentaires ?

Nous nous inscrivons dans la continuité du degré professionnel d’exigence optimal qui était jusqu’alors  celui du SDIS quand cela concernait la sécurité des citoyens, dont c'était le cheval de bataille. Nous demandons simplement que les présidents du SDIS, Alexandre Pissas, et celui du Conseil départemental Denis Bouad, perpétuent cette politique. Il est vrai que la qualité du service a un coût..."

Propos recueillis par Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais