Actualités
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 25.06.2022 - pierre-havez - 3 min  - vu 1648 fois

AU PALAIS Rififi au concours Mister France : le perdant n’était pas charmant

Mister France 2022, au centre, accompagné de ses deux dauphins (Photo d'illustration / Comité Mister France officiel)

Le 14 janvier 2020, plusieurs articles de presse (Le Figaro, RTL, Prisma Media, etc.) relayent le témoignage d’un candidat malheureux au concours Mister France 2020. Après son élimination en finale au Palais des glaces de Paris, l’élu de la région Val de Loire dénonçait, sur ses comptes Facebook et Instagram, une élection truquée en mettant le feu à son écharpe...

« J’avais acheté la moitié des places de la salle »

Dans ces vidéos, il accusait même le comité d'organisation de demander aux candidats de coucher pour réussir. « J’ai assuré sur scène, j’ai bien défilé et je n’ai pas bégayé, expliquait notamment le mauvais perdant. J’avais acheté la moitié des places de la salle et six jurés m’avaient assuré vouloir voter pour moi. Mais le concours était truqué : d’autres candidats avaient eu les réponses au test de culture général et les votes du public n’étaient pas contrôlés par huissier. Le second, Mister Corse, était même sponsor du concours, et le vainqueur était pistonné par le président du comité ! » L’élection 2020 du plus bel homme de France avait été remportée par Thomas Cornelus, 28 ans, Mister Occitanie.

Ces accusations de tricherie et de chantage sexuel, publiées sur les comptes Instagram et Facebook du candidat éliminé, Alexis Villain, avaient alors été reprises par plusieurs médias, dont Le Figaro, RTL, Public.fr ou Le Journal des Femmes. Elles n’ont pas plu au président du comité Mister France, le Gardois François Deixonne, qui a poursuivi pour diffamation Alexis Villain et les responsables des journaux ayant repris son témoignage.

Les Princes de l’Amour

Le plaignant, Alexis Villain présente toutefois un profil sulfureux : candidat à l’émission Les Princes de l’Amour (saison 8), où il s’est fait remarquer par ses propos sexistes, il a notamment été incarcéré, en mai 2021, par le tribunal des Sables d’Olonne, dans le cadre d’une peine de 18 mois de prison pour violences conjugales. Après avoir asséné une gifle à sa compagne lors d’une crise de jalousie, il l’avait obligée à prendre une douche froide, avant de la mettre dehors, nue, rapporte le journal Les Sables - Vendée Journal. Mais son casier judiciaire comporte d’autres mentions pour détention de stupéfiant, violences avec armes, rébellion et injures…

« Parce qu’il est un candidat déçu et plein d’amertume, parce qu’il a acheté la moitié des places du public pour se faire élire et qu’il est éliminé quand même, Alexis Villain accuse le président d’avoir truqué l’élection et de demander des faveurs sexuelles pour monter sur le podium : c’est purement diffamatoire, dénonce l’avocat du comité, Baptiste Scherrer. Pour mon client qui a repris à bras le corps ce concours, se faire ainsi salir dans la presse, en étant accusé de triche, de harcèlement sexuel, voire de pédophilie - tout cela sans vérification -, c’est inadmissible ! »

« Monsieur Villain est effectivement un candidat déçu. Mais il n’est pas journaliste, il n’a pas à interroger des sources. Il était candidat, il a constaté des choses et il les a décrites. Il rapporte ce qu’il a vécu, rétorque l’avocate de l’ex-candidat de téléréalité, Domitille Philippart. Mais ce ne sont pas des accusations à la légères. Il a effectivement obtenu plus de votes du public que le vainqueur, c’est factuel. De même, le règlement ne précise pas le mode de comptabilisation des votes. Quant à la plainte pour chantage sexuel, elle est toujours en cours. Mais on sait que ce sont malheureusement des pratiques répandues dans les concours et le mannequinat… » Le jugement a été mis en délibéré.

Pierre Havez

Pierre Havez

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais