Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 11.10.2023 - La rédaction sport - 4 min  - vu 1283 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 11 octobre 2023

Namakoro Diallo fait son retour dans le groupe nîmois

- Photo : Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique

Hamza Sbaï va rater son premier match de la saison • Photo : Anthony Maurin

Picouleau et Diallo de retour… Le groupe nîmois qui jouera ce soir à Marignane-Gignac enregistre deux retours. Tout d’abord, le milieu de terrain Mathis Picouleau revient après avoir purgé un match de suspension. Puis, c'est le défenseur Namakoro Diallo qui réintègre le groupe après une entorse à un genou qui lui a fait rater les victoires contre Cholet et Niort. Ces deux joueurs devraient retrouver leur place de titulaire au détriment de Léon Delpech et Sanasi Sy qui avaient assuré l’intérim. Mais qui dit entrées, dit aussi sorties. Les malheureux du jour sont Paul Wade, qui n’a plus été utilisé depuis la troisième journée et qui ne compte que 28 minutes de jeu en trois matchs, et Hamza Sbaï qui a pourtant participé à toutes les rencontres cette saison. Ces deux joueurs devraient revenir dès ce week-end pour le cinquième tour de la Coupe de France à Auch (contre le FC Pavie) où ils ont de bonnes chances d’être titulaires. Ondoa, Dias, Nazih, Paviot, Labonne, Mbemba et Doucouré sont les autres absents. 

L’équipe possible ce soir à Marignane : Paradowski - Guessoum, Mendy, Diouf – Sacko, Mexique – Burner, Picouleau, Diallo – Mbina. Remplaçants : Delpech, Sy, Laurens, Thoumin et Ngakoutou.

Rani Assaf a fait une apparition à la Bastide ce mardi • Photo : Anthony Maurin

…Assaf aussi. Le président-actionnaire de Nîmes Olympique se fait très discret et silencieux depuis plusieurs mois. Pourtant les supporters sont toujours en attente de connaître ses intentions pour le NO à court et moyen terme, surtout depuis que la CNAC (Commission nationale d'aménagement commerciale) a émis un avis défavorable à son projet commercial. Restera ? Ne restera pas ? Les questions sont, pour l’instant, sans réponse. Mais les Crocodiles ont eu le privilège de voir leur président hier ! Rani Assaf avait choisi une séance à huis-clos pour apparaître au centre d’entraînement de la Bastide. « Il est venu pour saluer et féliciter les joueurs », explique Frédéric Bompard. Le président qui a échangé avec Sébastien Larcier, le directeur sportif, sera-t-il ce soir au stade Antoine de Saint-Exupéry de Marignane ? « Je ne pense pas », confie un membre du club. 

Les supporters nîmois devraient être nombreux à Marignane • Photo : Anthony Maurin

L’inquiétude marignanaise. On ne pas dire que la venue de Nîmes Olympique réjouisse particulièrement les Marignanais. C’est en fait l’augure de voir débarquer les supporters du NO qui inquiète les Bucco-Rhodaniens. On attend au moins 300 fans des Crocodiles via des bus et des véhicules particuliers. Les dirigeants du MGCB craignent des problèmes de sécurité et, selon nos confrères de La Provence, ils souhaitaient que la rencontre se joue à huis clos. « D’après la sécurité de Nîmes, ces fans sont un peu compliqués à gérer. Vous connaissez notre stade, on n’a pas une enceinte qui permet réellement de protéger les supporters. On a pris toutes les précautions (...) Mais si ça part mal, ça va être très dur de les retenir », explique Yves Macca, le directeur sportif de Marignane-Gignac, à La Provence. L’inquiétude est partagée par la municipalité locale puisqu'Éric Le Dissès, le maire de Marignane, conseille aux supporters du MGCB « de s’abstenir ! ». Il ne tient désormais qu’aux supporters nîmois de montrer que les craintes marignanaises sont infondées.

sauvons nîmes olympique
L'association s'est réunie hier soir  • Photo Corentin Corger

Donnez, donnez… Hier soir, en son siège du bar Victor-Hugo, l’association « Sauvons Nîmes Olympique » s’est réunie en présence d’une trentaine de supporters. Lancée il y a quelques semaines, l’asso compte environ 420 adhérents et 85 généreux donateurs. Ce qui représente environ 3 000 euros récoltés dont une partie de la somme servira à financer l’impression des cartes d’adhérents. D’ici quelques semaines, la levée de fonds devrait officiellement débuter. C’est le fameux projet de socios prévu pour avoir son mot à dire en cas d’une éventuelle vente de Rani Assaf et pouvoir entrer au capital du club. « D’ici trois semaines, la mairie va mettre un stop au permis de construire du nouveau stade. La porte est ouverte », explique Corentin Carpentier, co-président de l’association. Cette dernière espère que cette décision poussera l’actionnaire majoritaire à quitter le club. L’intéressé n’a pas encore annoncé son intention de vendre le club. Les membres du bureau ont rencontré la semaine dernière Julien Plantier, premier adjoint de la ville de Nîmes et l’adjoint aux Sports Nicolas Rainville qui ont confirmé leur soutien à l’association et leur volonté de voir Rani Assaf quitter Nîmes Olympique. La municipalité recherchant activement des futurs repreneurs. Un élan populaire est espéré pour récolter un maximum de fonds afin de pouvoir ensuite mobiliser le tissu économique. Un investissement pour anticiper le futur mais pour le moment la balle reste dans le camp du président nîmois.

USAM Nîmes Gard

chèque ventriglisse ville de nîmes
Julien Rebichon, Benjamin Gallego et le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier ont remis le chèque à l'association Rêves  • Photo Lïana Delgado

Plus de 3 000 euros récoltés. Ce mercredi, dans le hall de l’hôtel de ville de Nîmes, a eu lieu la remise de chèque pour l’opération « Ventriglisse Géant » en présence de différents élus et du maire de Nîmes Jean-Paul Fournier. En août dernier, le duo de handballeurs nîmois Julien Rebichon et Benjamin Gallego, via leur société ABC Ventriglisse, avait organisé un ventriglisse géant sur l’Esplanade. Près de 20 000 personnes y avaient participé en trois jours. L'événement caritatif a permis de récolter la somme de 3 181,28 € reversée à l’association Rêves qui œuvre pour réaliser les rêves des enfants malades. Cela va permettre notamment au jeune Sacha de faire un tour en hélicoptère.

La rédaction sport

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio