Faits Divers
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 06.02.2021 - tony-duret - 2 min  - vu 6731 fois

ALÈS Il crache sur un policier : un an de prison ferme requis, 45 jours-amende à la sortie

Tribunal d'Alès.

Jugé pour avoir craché sur un policier et pour conduite sans permis, on peut dire que Joahnny, 17 mentions sur son casier et des explications bancales, s’en est bien sorti. Le procureur d’Alès, François Schneider, avait requis un an de prison ferme à son encontre. Il est ressorti libre avec 45 jours-amende à 10€.

Le 30 janvier 2020, Joahnny, 41 ans, va chercher ses résultats dans un laboratoire d’analyses médicales alésien. Il raconte la suite à la barre du tribunal d’Alès où il était jugé hier après-midi : « Je suis descendu de ma voiture vite fait et, quand je suis revenu, il y avait un policier très énervé qui me reprochait d’être mal garé. On a parlé. Je lui ai dit que j’étais malade. Il m’a dit que lui aussi. Alors, je lui ai dit de se faire soigner et ça l’a énervé ».

Le prévenu explique qu’il a alors été sauvagement plaqué au sol. Bref, à l’écouter, il serait la victime de ce dossier : « Moi, j’étais normal, pas du tout menaçant. C’est le policier qui était énervé », répète-t-il. Pourtant, c’est bien le fonctionnaire qui s’est fait cracher au visage, ce que ne conteste pas Joahnny, mais qu’il développe à sa manière : « En fait, il m’a envoyé des postillons et j’ai recraché ses postillons. Ce n’était pas volontaire de lui cracher dessus. C’était plus pour ne pas avaler ses postillons ».

Précisons aussi que le quadragénaire n’aurait pas dû prendre sa voiture ce jour-là puisqu’il n’a plus le permis de conduire. Une fois encore, ce n’est pas tout à fait de sa faute : « Le doute planait parce que la gendarmerie ne m’a pas donné de nouvelles ». La juge, Manon Fauriel, le recadre : « Je crains que vous ayez entendu ce que vous vouliez entendre ».

Le procureur, François Schneider, est dépité : « C’est une synthèse à lui tout seul, une synthèse de vagues promesses, de dénégations. Il dit à peu près ce qu’il croit qu’on veut entendre. C’est exaspérant. Et on apprend qu’il profite du RSA pour s’acheter de la drogue. Quand je paierai mes impôts, je penserai à lui », dit-il avant de requérir un an de prison ferme. Pour autant, Joahnny pensera-t-il au procureur quand il devra payer la peine prononcée par le tribunal, 45 jours-amende à 10€ ? Rien n’est moins sûr.

Tony Duret

Tony Duret

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio