ActualitésPolémique.

LA MATERNELLE PEYROUSE À MARGUERITTES : QUAND LA POLITIQUE ENTRE DANS LA POLÉMIQUE

Le jeudi 5 avril 2012, les parents d'élèves avaient investi l'école maternelle Peyrouse de Marguerittes pour protester contre la fermeture d'une classe à la rentrée 2012-2013. Photo DR/S.Ma

"Tout cela, c’est de la faute des opposants à la construction des logements sur le Champ de Foire" avait lancé les élus de Marguerittes lors du mouvement de protestation des parents d'élève de l'école maternelle Peyrouse qui devrait perdre une classe dès la rentrée prochaine. Sur les quatre écoles maternelles de Marguerittes -- deux d'un groupe scolaire (De Marcieu et Peyrouse) et deux indépendantes, Taillefer et Gentet -- "Peyrousette" est la seule à devoir faire face à la fermeture d'une classe, passant ainsi de quatre à trois classes. Une décision validée depuis le mois de janvier par l'Inspection académique sous prétexte d'un manque d'élèves dans sur les bancs de l'école.

Un manque qui selon les élus de la commune aurait pu être pallié par un projet d'urbanisation qui devait pousser sur le Champ de Foire à proximité de l'école maternelle. "Si nous n’avions pas pris tant de retard, les gens seraient déjà dans les logements, les enfants auraient été inscrits à l’école maternelle Peyrouse et la classe n’aurait pas été fermée" avaient-ils rajouté. Le retard est aujourd'hui évalué à deux ans. Deux ans de procédures lancées par le Comité de quartiers de Marguerittes présidé par Michaël Videment, contre "ce projet d'urbanisation dont les habitants ne veulent pas." Le problème ? "Les citoyens qui habitent à proximité du Champ de Foire -- grand comme trois stades de foot, Ndlr -- ne souhaitent pas voir pousser des immeubles de trois étages à cet endroit" précise Michaël Videment. Toutefois, le Comité des quartiers de Marguerittes refuse que l'on puisse l'accuser d'être responsable de cette histoire de fermeture de classe.

"Nous réagissons face à l’idiotie des élus de la municipalité qui ne trouvent rien de mieux que de nous porter pour responsable de la fermeture de la classe de l’école maternelle de Peyrouse car nous sommes opposés à ce projet irréaliste et dangereux d’urbanisation du champ de foire, explique le président du Comité avant d'ajouter : Pendant plus de 20 ans à la tête de la commune de Marguerittes, les élus se réveillent aujourd’hui concernant la gestion des écoles maternelles ... pourquoi ne pas prendre les enfants avant l’âge de 3 ans comme à Manduel afin d’éviter la fermeture de cette classe ? Une solution simple et pratique pour également désengorger le service petite enfance ... Pourquoi ne pas revoir la gestion des écoles pour réunir deux groupes scolaires en fermant Taillefer pour en faire la maison des associations et réduire Genestet ?

Devant le Tribunal Administratif de Nîmes

Le projet d'urbanisation sur le Champ de Foire porté par la commune, partait pourtant de plusieurs bonnes intentions : lutter contre l’étalement urbain et la consommation des terres agricoles, ainsi que créer un nouveau quartier à proximité centre du village afin de le redynamiser le commerce, limiter l'empreinte de ses activités sur l'environnement en limitant les trajets en voiture et diversifier l'offre immobilière sur la commune. Bref, aucun de ces arguments n'ont trouvé grâce aux yeux des habitants qui depuis 2010, ont engagé pas moins de quatre procédures : une pour le déclassement des zones, une enquête publique pour dénoncer l'élaboration des promesses de ventes et puis il y a eu une procédure contre la modification du poste passant le Champ de Foire en zone constructible et puis enfin une procédure devant le Tribunal Administratif de Nîmes concernant le permis de construire déposé par le maire de Marguerittes, William Portal. Le dossier est d'ailleurs en cours d'examen  ce vendredi 13 avril par le juge du Tribunal. "Nous avons confiance en la justice pour démontrer à la population que le Conseil Municipal ne respecte pas les lois de la république" conclut Michaël Videment.

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité