Actualité générale.Actualités

LEGISLATIVES 2012 : L’inattendu Patrice Prat arrache la députation à Jean-Marc Roubaud

Patrice Prat élu député sur la 3ème circonscription du Gard ce dimanche a reçu les féliciations d'une centaine de personnes, place du 6 juin 1944 à Laudun. Photo DR/S.Ma

Patrice Prat, maire de Laudun-l'Ardoise a remporté ce dimanche 17 juin, sa place de député à l'Assemblée nationale avec 41,44% des voix face au candidat sortant, Jean-Marc Roubaud, maire UMP de Villeneuve-lez-Avignon (38,03%) et Gilles Caïtucoli, le Commissaire lieutenant-colonel de l’Armée de l’Air à la retraite, Chargé de mission départemental du FN 30 (20,53%).

20h30, Place du 6 juin 1944, devant la mairie de Laudun, c'est une scène de liesse qui se joue sous les yeux de quelques passants qui, semble-t-il, sont passés à côté des élections législatives 2012. Sur cette place donc, quelques centaines de personnes sont venues applaudir l'homme qui, sur la 3ème circonscritpion du Gard, a su déjouer les pronostics de la Présidentielle 2012 -- Nicolas Sarkozy en tête face à François Hollande avec 56% des voix -- pour remporter son siège à l'Assemblée nationale face à Jean-Marc Roubaud, député (UMP) sortant qui bridé là son troisième mandat. "J'avais la détermination et l'envie de rassembler, de montrer un Gard-Rhodanien unis et ce malgré la triangulaire. Ici, il n'y a pas que des gens de Gauche et ces électeurs ont vu l'homme déterminé que je suis" se satisfait le nouveau député âgé de 46 ans concédant toutefois qu'il a bénéficié de la dynamique présidentielle.

Sa fille dans ses bras, Patrice Prat ne peut retenir ses larmes à l'annonce de la victoire. Photo DR/S.Ma

Peu importe, la victoire est acquise. Et les embrassades et l'émotion passée, Patrice Prat, l'enfant du pays, se mettra au boulot dès demain, après avoir reçu les féliciations du président du Conseil géénral du Gard, Damien Alary. "J'ai la volonté de rapidement entrer dans le vif du sujet. Nous allons réfléchir à constituer une équipe autour de moi afin de porter à l'Assemblée nationale des porjets qui me tiennent à coeur" sur le thème de l'industrie prenant en exemple le plan social de la société Vitembal à Remoulins, mais aussi de l'Eduction. "Nous allons prendre toutes les mesures pour redresser la France" lance-t-il les yeux rivés sur son portable qui ne cesse d'archiver des messages de félicitations d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, François Lamy, ministre délégué auprès de la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, chargé de la Ville, Elisabeth Guigou, ancienne ministre PS...

"60% des voix sont pour la Droite et c'est la Gauche qui passe, cherchez l'erreur"

Pour ses adversaires, la victoire est beaucoup moins glorieuse, que pouvait-on dire d'autre... Pour Jean-Marc Roubaud, "le maintien des votes pour le Front national -- 24.33% au premier tour, 20, 53% au second, Ndlr -- a fait la part belle du Parti socialiste. Il faut noter que 60% des voix sont pour la Droite et que c'est la Gauche qui passe, cherchez l'erreur. Il faut qu'on règle ça." N'y voyez pas là la volonté du député déchu de vouloir copiné avec l'Extrême droite. "Non, la solution n'est pas de créer une alliance" mais plus d'un arrangement, "le candidat de Droite le moins bien placé pourrait se désister dans le cas d'une triangulaire" et ainsi faire barrage à la Gauche. "Il faut être en adéquation avec ce que veulent les Français et arrêter de diaboliser le Front national." Voilà un discours qui, même s'il est un peu tardif, devrait plaire au candidat du Front national, Gilles Caïtucoli qui pointe du doigt l'UMP. "La Gauche a été soutenue en créant des alliances. L'UMP n'a pas voulu d'accord avec nous, n'hésitant pas à nous traiter de pestiférés." En ce qui concerne sa propre candidature, Gilles Caïtucoli ne se plaint pas du score réalisé, perdant dans la bataille à peine 4 points : "L'annonce de mon désistement avant de me retracter a sûrement dû y jouer un peu. Mais dans l'ensemble, je suis satisfait des résultats sur le Gard et je félicite bien sûr Gilbert Collard ainsi que Marion Maréchal-Le Pen" qui s'est imposant sur la 3ème circonscription du Vaucluse, devenant ainsi à 22 ans, la plus jeune députée jamais élue.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “LEGISLATIVES 2012 : L’inattendu Patrice Prat arrache la députation à Jean-Marc Roubaud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité