Actualité générale.Actualités

AFFAIRE MERAH François Hollande promet « une réponse » aux familles

Emotion et souvenir aujourd'hui à Toulouse. Toulouse, la ville rose, qui il y a de cela un an s'est cruellement assombrie… Ce matin, à l'occasion d'une marche blanche, des milliers de personnes ont commémoré la mort des sept victimes tués par Mohamed Merah, "le tueur au scooter".

Dans les mémoires, les visages du gardois et parachutiste Abdel Chenouf, de Mohamed Legouad tués tous deux les 15 mars à Montauban. Celui du parachutiste Imad Ibn Ziaten, tué le 11 mars à Toulouse; ceux de Myriam Monsonego, 8 ans, Gabriel et Arieh Sandler, 4 et 5 ans, ainsi que celui de leur père Jonathan, tués le 19 mars à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse.

"Nous ne les oublierons jamais", a déclaré le maire de Toulouse, Pierre Cohen. Après la lecture par les enfants du conseil municipal du poème "If" de Rudyard Kipling, le chef de l'état a déclaré : " à travers vous, c'est la France toute entière qui rend hommage aux victimes". Dans son discours, le président a assuré que "la République a tenu bon, nos valeurs ne plient jamais devant le malheur et c'est ce que démontrent les familles".

"Ce qui a frappé à Toulouse, c'est l'antisémitisme, ce fléau", a poursuivi François Hollande. Le président entend mettre en place des "mesures contre la diffusion de messages de haine sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux". Il a également affirmé qu'une "réponse sera apporté aux familles" et que l'enquête permettra d'établir ce qui s'est passé l'an dernier. "Je m'en porte garant", a assuré le président de la République.

"SI", de Rudyard Kipling.

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;
Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être que penseur ;
Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
Si tu sais être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral et pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,
Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme mon fils !

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité