A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

PISSEVIN. Vifs échanges autour de Jean-Paul Boré

D.R/C.M
D.R/C.M

La démocratie dans toute sa splendeur… Hier, l'association TPNA (Tous Pour Nîmes et son Agglomération) dont Jean-Paul Boré est la tête de liste pour les municipales nîmoises, s'est rendue dans le quartier défavorisé de Pissevin. L'objectif : échanger avec ses habitants pour évoquer la sensible question de "la politique de la ville". Le vice-président du conseil régional s'est ainsi entouré d'Olivier Carreras, principal adjoint de Condorcet, de Pascal Besson, principal à Diderot et de Bernard Auzon-Cape, conseiller général du canton Nîmes VI. Proche du président du CG Damien Alary, la réunion a aussi été l'occasion pour Bernard Auzon-Cape d'afficher publiquement son soutien à Jean-Paul Boré en précisant : "J'avais souhaité que Damien Alary conduise une équipe et j'étais prêt à le soutenir".

Quartier de Pissevin. D.R/C.M
Quartier de Pissevin. D.R/C.M

Instrumentaliser. Devant le Bar de l'Univers où se tenait les discussions, un chaleureux comité d'accueil attendait les responsables de TPNA. "Arrêtez d'instrumentaliser les quartiers ! Vous n'en avez pas marre de profiter de la misère des gens", lancent quelques jeunes, assis sur un banc. L'attaque cinglante est la conséquence "de ces promesses non tenues par les politiques qui viennent nous voir uniquement en période d'élections".

Réunies au sous-sol, quelques dizaines de personnes, membres de l'association ou simples curieux, écoutent avec attention les orateurs. "Il semble qu'ici nous n'avons pas les mêmes droits mais les mêmes devoirs (…) TPNA est une association qui travaille depuis trois ans avec les habitants. Nous voulons créer un projet avec vous", présente le principal adjoint de Condorcet.

"Il faut aller à l'encontre de certaines idées reçues : démonter les grands ensembles ne va pas résoudre les problèmes", pense de son côté Pascal Besson, faisant référence à l'ANRU (Agence Nationale Pour la Rénovation Urbaine). Dans l'assistance, quelques septiques attendent Jean-Paul Boré au tournant. "Notre association n'est pas un coup qui se terminera. Elle est appelée à continuer, aujourd'hui nous avons plus de 600 membres", avance l'homme politique. Et de demander aux 12.000 habitants de la ZUP de "trouver des candidats" et d'intensifier "le réseau associatif".

Colère. A l'heure du débat, le ton monte rapidement. Certains dénoncent : "si c'est pour venir chercher des Fatima et Zoubida qui sont jolies et qui ne portent pas le voile, ce n'est pas la peine. Nous nous voulons des gens qui nous ressemblent". "Vous parler de réseau associatif, mais n'est-ce pas Alain Clary, ce maire de gauche, qui a tué les associations !", proteste un responsable associatif.

"Ici, on pense que nous sommes des racailles, bons qu'à dealer ! Nous, ce qu'on demande c'est du travail. C'est le vrai problème de nos quartiers ! Si ce problème est résolu, avec celui du décrochage scolaire, vous verrez que l'anarchisme et les dégradations disparaitront", plaide un trentenaire. "Vous nous parlez de projet, mais nous on veut parler des gens… Vous, les politiques, vous êtes venus et vous nous avez tous divisés", lance un autre participant. Diviser pour mieux régner, comme le dit le vieille adage… Le grands défis des quartiers restera la mobilisation dans les urnes et l'union, qui jusqu'à preuve du contraire fait toujours la force.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

13 réactions sur “PISSEVIN. Vifs échanges autour de Jean-Paul Boré”

  1. Courageux que d’aller dialoguer avec les habitants de ce quartier. Et même si les débats ont été houleux, ils ont été productifs. Il fallait rester jusqu’à la fin pour voir combien le dialogue n’est pas rompu. Au contraire, un jeune « virulent » est allé s’en remettre à Jean-Pau Boré pour le remercier et lui apporter soutien et considération. Attendons de voir si les autres candidats iront aussi à l’affrontement constructif !

    1. les militants du Front de Gauche et du PCF sont quasiment toutes les semaines sur le marché de Pissevin et dialoguent avec tous ceux qui le désirent, ils participent aux actions des habitants contre les charges élevées,pour des travaux dans le quartier
      Dire qu’il est courageux de faire une réunion à Pissevin est une imbécillité , cela voudrait dire que ce quartier serait inaccessible et d’autre part lorsqu’on se présente à une élection s’expliquer avec les habitants ne releve pas l’exploit
      A Nîmes, en 2014, changeons de Maire, changeons d’équipe, changeons la ville
      Fournier Lachaud 13 ans ça suffit!!
      Avec le Front de Gauche l’humain d’abord

    1. Boré travaille avec Dumas à la région…il travaillera avec elle sur Nîmes…tout s’achète et tout se vend

  2. Bravo Coralie Mollaret de retranscrire ce qui a été dit! Vous honorez votre profession car à lire un média local on pourrait croire que le salut viendra de la gauche… Mais les habitants des quartiers ont tout compris ! La gauche n’est qu’une vague fumisterie… habitant la ZUP, je me suis rendu compte de l’évolution de notre quartier (tour détruites, promenade verte, batiments rénovés…) désormais, j’attends du maire une vraie politique d’intégration pour notre jeunesse.

  3. Les quartiers défavorisés n’ont jamais été une priorité pour nos politiques …
    – n’en déplaise …. les trop nombreux « déficits » qui sont mis en avant aujourd’hui (parce qu’il y a de moins en moins d’argent dans les caisses…) y ont été initiés et entretenus par nos politiques avec pour conséquences d’y détruire bon nombre de nos institutions et de nos droits au détriment bien entendu du Citoyen qui, fait plus étonnant qu’injuste est tenu pour responsable de ces mauvaises gestions du denier public et que l’on fait culpabiliser …..
    Marginaliser les quartiers défavorisés y a été en son temps au vu des politiques la solution y générer des ghettos également….. !
    sauf, que l’on avait pas prévu dans ces quartiers difficiles, qu’il en adviendrait de gros abcès présents, latents qui s’enveniment… et s’entretiennent.

    Sur le point de non retour ces « abcès » sont omniprésents au quotidien pour les habitants de ces quartiers dits difficiles…. ils en deviennent insupportables et sont potentiellement le danger d’une explosion minutieusement camouflée –
    – alors, il nous faut trouver des solutions mais on y a beaucoup trop attendu, la situation est grave…. même si pas désespérée – il s’agit d’y crever l’abcès … et là c’est pas gagné !
    On parle souvent de l’intégration ou pas des uns et des autres à tort ou à raison, on parle aussi de mauvaises choses sur ces quartiers et sur leurs habitants, on les dénigre on les montre du doigt ils sont exclus …. pourquoi le monde du travail leur est il aussi difficilement accessible ? parce qu’ils habitent un quartier sensible ? ces quartiers construits de toutes mains par notre Société subissent les incohérences et incompétences de nos dirigeants pour lesquels, il a été plus aisé à fortiori de « régler » quand c’est le cas, d’autres difficultés ceci dit moins sensibles que celle des banlieues ! dans ce secteur il y a tout à y faire !

  4. Peu de politiques imaginent la poudrière des quartiers et les principaux évitent soigneusement de s’y rendre sauf pour les inaugurations et pensent régler les tensions en promettant toujours plus de policiers.
    Il faut avoir du courage pour aller y mettre à plat les problèmes et infléchir une politique de la ville qui en 30 ans n’a produit que de l’exclusion à Nîmes.
    Ceux qui hurlent dans ces réunions publiques n’expriment que leur rage de vivre dans des zones à l’abandon.
    Pourtant les habitants ne demandent pas de grandes réalisations spectaculaires, des démolitions d’immeubles …mais d’être considérés comme des citoyens à part entière et non de seconde zone et de faire l’objet d’un minimum de considération.

  5. « les politiques qui viennent nous voir uniquement en période d’élections ». Ils ont de la chance eux car nous on ne les voit jamais sauf en photos.

  6. L’humain d’abord ! C’est bien ce que jean-Paul Boré et ses amis sont venus dire à ces habitants exaspérés par la politique de l’oubli ou de l’autruche. TPNA veut faire de la politique autrement, en tendant la main à tous ceux qui souhaitent participer à l’élaboration d’un projet citoyen, englobant une vraie politique de la ville sans exclusion. C’est avec les habitants, responsables associatifs, jeunes et moins jeunes, commerçants, etc…que TPNA veut travailler à des pistes pour rendre à ces quartiers une véritable attractivité, offrir des perspectives à tous ces jeunes qui se sentent « exclus », et réintroduire une vraie qualité de vie où le tissu social serait la locomotive. Tant que les politiques n’oeuvreront pas à intégrer ces acteurs de l’intérieur, ils n’auront qu’une vision de l’extérieur et avec tout ce que cela implique. Le danger est bien réel. Ces jeunes ont exprimé un sentiment de révolte. Ils ont été entendus, respectés. Il faut maintenant qu’ils prennent leur destin en mains. Et JPB est venu leurs tendre la sienne…

    1. Facile et rassurant ce genre de commentaires ! Les quartiers sont favorables aux emplois d’avenir qu’elle a voté, à la priorité donnée à l’école ! Il faut sortir de sa vue basse 🙂

  7. Ceux qui pensent que BORE est une taupe de DUMAS me semblent se mettre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.
    Si c’était le cas ça se saurait déjà, mais l’avenir proche le dira !
    Comme dit LORCA , DUMAS a intérêt à attacher la ceinture et les pantalons dans ces quartiers et elle n’est pas la seule, idem pour les UMP et consort, quand aux FN ils s’en garderont bien et beugleront de loin.
    Les gens en ont raz le bol de la politique politicienne pour ramasser des voix

  8. Boré veut prendre la relève de Auzon cape. Le mairie ne l’intéresse pas ! Et comme il est en guerre avec ses anciens amis socialistes, fini montpelier ! Il est malin le Boré .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité