A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR Dans les coulisses des répétitions des Triplettes de Belleville

Maëlle, Eglantine et Audrey, les triplettes de Belleville en chair et en os. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Depuis le 25 août, l'équipe des Triplettes de Belleville - version comédie musicale - a pris ses quartiers dans le Gard, avant la grande première du spectacle qui se jouera au Cratère début octobre. Entre plaisir et stress, les dix comédiens n'ont que quelques semaines pour se glisser dans la peau des personnages surréalistes créés par Sylvain Chomet en 2003.

Ambiance décontractée mais studieuse à la maison de l'eau d'Allègres-les-Fumades, au milieu des vignes. La version théâtralisée des Triplettes de Belleville, de Sylvain Chomet, qui fait suite au film d'animation plusieurs fois nominé aux Césars et aux Oscars, est très attendue et les répétitions vont bon train. Et le défi de taille. "Il faut que le spectacle colle à l'univers imaginé par l'auteur tout en apportant quelque chose de nouveau", explique Julien Baptist, co-metteur en scène, qui a notamment travaillé sur la comédie musicale "The Full Monty" en 2013.

D'un film très expressif, basé sur la musique, le regard, la gestuelle, le dessin, les deux compères ont donc décidé d'en garder l'essence tout en créant des triplettes plus bavardes, dans un décor fidèle. Sur place, dix comédiens d'horizons divers se succèdent sur le plateau pour répéter les scènes dans le désordre. "On a travaillé par petits groupes la semaine dernière pour construire nos postures et notre partition. Chacun doit trouver sa démarche. On a étudié le film seconde par seconde pour comprendre les mouvements effectués par les personnages. Il nous faut encore trouver un chœur pour respirer ensemble", décrit Audrey Montpied, qui interprète Violette, l'une des trois centenaires déjantées. Et à Julien Baptist d'ajouter : "Il faut que ça reste naturel, on ne veut pas tomber dans la caricature du cartoon. Pour autant, les triplettes seront parfois plus exacerbées que dans le film".

Laurent Ournac s'entraîne sans relâche avec son chorégraphe. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Laurent Ournac s'entraîne sans relâche avec son chorégraphe. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Sur scène hier après-midi, la star du show, Laurent Ournac, producteur du spectacle et comédien issu de l'improvisation. Il interprétera deux personnages. "Ça demande beaucoup de technique. Mais c'est jouissif de jouer dans cette énergie". Toutefois, comédie musicale oblige, l'ancien "incroyable fiancé" n'est ni danseur, ni chanteur, et il s'est entraîné tout l'après-midi avec le chorégraphe pour réussir son déplacement avec fluidité et rythme. "L'émission "Danse avec les stars" m'a décomplexé avec le travail physique. Aujourd'hui, j'ose plus. Si j'y arrive, on va plus loin dans le mouvement, sinon on le simplifie. C'est d'autant plus difficile que je ne suis plus suiveur, je danse seul. Quand au chant, le défi est double car j'ai un accent allemand. Mais c'est mon personnage exubérant qui chante, pas moi. J'ai donc le droit à l'erreur".

Un coach vocal sera sur place la semaine prochaine pour donner quelques clés à des comédiens plutôt spécialisés dans le mime ou le cirque. "Il me faudra trouver ma voix et l'accent québécois. C'est une véritable construction physique et vocale", précise Audrey, qui a étudié le théâtre à Lyon puis Montpellier.

Quatre musiciens donneront le rythme du spectacle. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Quatre musiciens donneront le rythme du spectacle. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Hier soir, la grande famille des Triplettes a rencontré en exclusivité les élèves de l'école des Mines avant de présenter son travail au public alésien ce soir, au Cratère, à l'occasion de la rediffusion du film sorti en 2003. En attendant, pas de temps à perdre. De 9h à 18h, les comédiens continueront de travailler. "On mange, on dort et on respire triplettes. On loge d'ailleurs tous ensemble dans un gîte des Fumades. C'est plus efficace pour avancer", conclut Laurent Ournac qui semble impatient d'en découdre. Après trois représentations à Alès les 3, 4 et 5 octobre, le spectacle jouera à Martigues, où le comédien habite la moitié de l'année.

 

Eloïse Levesque

Lire aussi :

SPECTACLE Les Triplettes de Belleville reviennent pour une suite à St-Ambroix et Alès

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité