A la uneAutres sports

GARD Le championnat de France de canoë-kayak de sport adapté a démarré

Joël Abati (micro) hier, lors de la conférence de presse de présentation de l'événement
Joël Abati (micro) hier, lors de la conférence de presse de présentation de l'événement

Le 3e championnat de France de canoë-kayak de sport adapté se tient jusqu’à dimanche à Comps et Vallabrègues.

L’occasion de rappeler la différence entre le handisport, qui concerne les athlètes touchés par un handicap physique, et le sport adapté, qui concerne les athlètes touchés par un handicap mental ou psychique. Ce sont ces derniers qui vont donc se disputer le titre de champion de France de canoë-kayak.

120 participants

« Nous allons accueillir 24 délégations venant de toute la France, nous avons des équipes guadeloupéennes, lilloises, limougeaudes… en tout cela fait 120 participants » a rappelé avec fierté le président du comité d’organisation de l’événement Joël Neuville. Vallabrègues accueille les épreuves de slalom, et Comps celles de vitesse, auxquelles des athlètes de différents niveaux classés en trois catégories vont participer.

Le directeur régional de la CNR Michel Carret, qui fait partie des principaux partenaires de l’événement, a expliqué que son entreprise, qui « emploie pratiquement 6 % de personnes en situation de handicap », « ne pouvait pas ne pas y être. » Et le directeur régional de promettre « dès l’an prochain un stade de kayak amélioré. »

Faire de la région « un précurseur dans ce domaine »

Pour le vice président de la Fédération Française de Sport Adapté Roy Compte, « ce championnat permettra de montrer que nous sportifs n’ont aujourd’hui rien à envier aux sportifs ‘ordinaires’ », tant « le niveau de pratique et de performance a considérablement évolué. »

Enfin, le conseiller régional délégué aux sports Joël Abati a salué l’événement, qui permet « d’avoir une autre vision et de sensibiliser le public au handicap. » L’ancien champion de handball a ensuite rappelé que la région Languedoc-Roussillon investissait « 140 000 euros par an dans le handisport et le sport adapté auxquels s’ajoutent 20 000 euros annuels en achat de matériel », et qu’il voulait faire du Languedoc-Roussillon « un précurseur en France dans ce domaine. »

Les épreuves de slalom se déroulent jusqu’à ce soir à Vallabrègues, et celles de fond et de vitesse samedi à Comps.

Et aussi :

En plus du championnat de France, les organisateurs ont également proposé une table ronde hier après-midi sur le thème de l’accès et du maintien dans l’emploi des personnes victimes de handicap psychique et/ou mental. Une table ronde à laquelle participaient des directeurs d’ESAT et d’associations d’insertion des travailleurs handicapés, ainsi que la chargée de mission diversité à la CNR.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité