Culture

VAUVERT Retour sur le Festival Taurin au bénéfice de l’association la “Clé”

Capture d’écran 2014-11-03 à 19.14.18

 

Arènes Jean Brunel. Temps agréable puis frisquet après trois heures de spectacle. ½ entrée. Quelques minutes de retard à cause d’antis proférant des insultes aux aficionados qui aujourd’hui savent aguanter ce genre d’énergumènes ! A l’issue du paseillo, une minute de silence observée suite à la disparition du maestro José Maria Manzanarès. Avant que ne sorte le premier cornu, un souvenir a été remis à Victorino Martin (fils), El Boni et Marc Serrano. On notait sur les gradins la présence du nouveau président du Conseil Général du Gard Jean Denat.

El Boni entame l’après-midi face à un novillo de Virgen Maria. Le madrilène prend avec douceur son adversaire dans des véroniques bien dessinées. Une mono pique suit,  donnée par Félix Majada (mayoral de Victorino Martin).  Le tercio de banderilles est à la charge du razeteur  Cédric Mirales, puis de Marc Serrano et d’El Boni. La faena qui suit, démontre qu’El Boni possède avec la muleta, d’excellentes manières devant un animal noble. Après une épée desprendida,  Deux oreilles.

Marc Serrano avec le novillo de Cuillé bronco de caractère, réalise une bonne approche par des véroniques vigoureuses avant de le colleter à Félix Majada pour une pique en bonne place. Le deuxième tercio voit le banderillero Marc Monnet accompagné des hommes aux doigts de fer, Cédric Miralès et Hadrien Poujol. Après un brindis aux VIP taurins, le nîmois débute sa faena du coté droit notamment par deux bonnes séries. Viennent ensuite quelques naturelles biens conçues, avant que l’animal ne charge en fin de faena le maestro vigilant, qui s’en tire bien. Vient ensuite avec l’espada une entière tendida. Deux oreilles.

Victorino Martin affronte un bon Cuillé (eral). Après quelques véroniques et une belle 1/2 Félix Majada, assure une nouvelle fois le tercio de varas par deux piques légères. Le ganadero voit vite les qualités de noblesse du cornu dont la charge lui permet de lier quelques jolis derechazos. Victorino reste sur la défensive avec la corne gauche. Le petit toro va a mas et donne l’occasion muleta en mains au diestro de terminer en beauté. Dommage qu’avec l’épée très mal utilisée, le torero reste sur sa faim ! Vuelta pour le torito de Cuillé. Oreille.

Mario Dieguez  s’oppose au 1er Pagès-Mailhan du Festival, un toro massif au caractère bien trempé. Après quelques capotazos allurés, Il reçoit deux piques par Renaud Vinuesa dans un style peu orthodoxe (il est difficile d’être le picador d’une tarde). La faena du sévillan s’avère intéressante et  templée des deux côtés. Le torero montre de la détermination dans son trasteo, toutefois un peu long. Pour cette raison le toro change de comportement et ne permet pas la fin escomptée par le torero. Après plusieurs essais avec les aciers, Oreille.

Manolo Vanegas  enchante le public devant un Novillo corpulent, marqué du fer de Pagès-Mailhan. Après quelques jolies véroniques et deux bonnes piques en place de Marc Allien, le novillero vénézuélien réalise un quite magistral par des gaoneras et faroles suivis d’une revolera.  Au 2ième tercio, il partage avec brio les banderilles avec José Gomez et Julien Breton. La faena d’excellente facture démontre les qualités intrinsèques d’un torero d’avenir ! Il sait donner aux gradins l’émotion désirée.  Il termine par des manoletinas, laissant au public une très bonne impression malgré une fin pénible avec l’épée. Le Pagès-Mailhan, meilleur toro de l’après-midi sort sous les applaudissements. Deux Oreilles.

Guillermo Valencia reçoit son toro 3ième Pagès-Mailhan par une larga afarolada et des véroniques plus une ½. Le Colombien poursuit par deux lopecinas lors d’un quite après deux piques de Patrick Alarcon (mayoral de l’élevage Blohorn). Sa faena des deux côtés un peu terne manque de consistance face à un bicho compliqué. Entière. Deux Oreilles.

Pierre Mailhan termine ce marathon taurin face à un animal castaño de Piedras Rojas bien réceptionné par des véroniques, puis piqué avec élégance et légèreté par Victorino Martin. Pierre assure le 2ième tercio par deux poder a poder et un quiebro aux banderilles. La faena est plus difficile. L’apprenti torero ne sût ou ne put trouver le bon sitio avec son opposant. La faena en dent de scie se termine par une entière contraire au troisième essai, suivit d’un descabello. Oreille.

Sortie triomphale des toreros après une après-midi au service d’une noble et grande cause. La manifestation s’est poursuivie en présence de tous les participants à la salle Bizet dans une ambiance récréative et conviviale avec le concours d’Alain Rubio, les Sévillanes de la Peña Manzanarès et le groupe Compas.

En images :

Victorino Martin II
Victorino Martin II

 

Manolo Venegas
Manolo Venegas
El Boni
El Boni

Christian Cartoux

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “VAUVERT Retour sur le Festival Taurin au bénéfice de l’association la “Clé””

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité