A la uneActualités

ALÈS Une nouvelle présidente à la tête du tribunal de grande instance

Myriam Bendaoud, nouvelle présidente du TGI d'Alès. A sa droite, Nathalie Dominique, vice présidente. Photo Elodie Boschet.Objectif Gard
Myriam Bendaoud, nouvelle présidente du TGI d'Alès. A sa droite, Nathalie Dominique, vice présidente. Photo Elodie Boschet.Objectif Gard

Outre le bilan de l'année écoulée et les perspectives pour 2015, l'audience solennelle de rentrée du Tribunal de grande instance d'Alès a été marquée par l'installation d'une nouvelle présidente, Myriam Bendaoud.

Avant que celle qui succède à Eric Bramat à la tête du TGI ne se présente, le procureur de la République Nicolas Hennebelle a dressé le bilan de l'activité juridictionnelle pour 2014. Avant d'entrer dans le vif du sujet, ses propos ont débuté par un hommage aux victimes des attentats perpétrés début janvier à Paris. "Comment se souhaiter une bonne année quand nous sommes tous marqués par la violation de valeurs essentielles de notre société ?", s'est-il interrogé devant un parterre d'avocats et d'autorités civiles et militaires.

Trois priorités pour le Parquet

Après un bilan chiffré de l'activité pénale, qui révèle en 2014 une augmentation des plaintes et des procès verbaux et, "paradoxalement", une augmentation du nombre d'affaires poursuivies, le procureur de la République a rappelé qu'Alès "reste un territoire où la délinquance est importante". Selon les résultats de l'année écoulée, "le nombre de cambriolages ainsi que de vols avec violences se sont maintenus à un niveau élevé". Ainsi, pour 2015, Nicolas Hennebelle a fixé trois objectifs : "Le premier sera d'améliorer le traitement des procédures intra-familiales afin de ne pas passer à côté de situations familiales graves. Rappelons qu'une femme meurt tous les trois jours de violences conjugales. Le second portera sur le développement de la prévention des avoirs criminels (...) et le dernier sur la création d'un groupe local de traitement de la délinquance pour le centre-ville d'Alès, en vue d'identifier le noyau dur de la délinquance".

Une justice claire et accessible

Installée officiellement dans ses fonctions, c'est ensuite la présidente du TGI, qui arrive d'un tribunal de grande instance parisien, qui a fixé son cap pour cette nouvelle année. "Je remarque que la juridiction d'Alès est très bien tenue malgré des difficultés indéniables d'effectifs", a t-elle souligné, avant d'énoncer ses priorités. "Rendre la justice lisible et accessible pour tous nos concitoyens est la mission qui m'anime. Je souhaite rendre les magistrats et les fonctionnaires pleinement acteurs des missions qui leurs sont confiées. Je veux développer un management participatif qui suppose écoute et respect de chacun et je serai attentive à la question des conditions de travail", a t-elle assurée. À ses côtés, une nouvelle vice-présidente a également été présentée aujourd'hui : Emilie Debasc, auparavant juge d'instruction à Montpellier.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité