Culture

RODILHAN Antoine Wauters rencontre son jury du Prix Méditerranée des Lycéens 2015

Antoine Wauters en présence des lycéens jury du Prix Méditerranée des Lycées. Photo : Emeline Andreani/Objectif Gard
Antoine Wauters en présence des lycéens jury du Prix Méditerranée des Lycéens. Photo : Emeline Andreani/Objectif Gard

Pour le Prix Méditerranée des Lycéens (PML), La Région organise des rencontres entre auteurs et lycéens. Antoine Wauters, auteur du livre "Nos mères", s'est rendu hier matin au lycée Marie Durand de Rodilhan, pour rencontrer le jury de lycéens de cette édition 2015.

Porté par la Région Languedoc-Roussillon et soutenu par la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, le PML a été créé il y a 20 ans par le Centre Méditerranéen de Littérature pour favoriser l’accès à la culture littéraire des lycéens de la région. Le lycée Marie Durand fait ainsi parti de l'un des quatorze établissements participants dans le Gard au PML 2015. Sous la houlette de Stéphanie Ombras, professeur de français, une vingtaine de jeunes de seconde générale, se sont portés volontaires pour faire partie du jury. "J'ai proposé à mes deux classes de seconde générale, puis ce sont les élèves qui ont décidé de participer ou non, en tant que jury au PML", explique la professeur. Un jury composé d'une dizaine d'élèves de chaque classe, qui ne sont pas tout ardus de littérature comme en témoigne Andréa, élève au Lycée Guynemer : "Je n'aime pas forcément lire, mais je me suis tout de même portée volontaire. Je trouve intéressant le fait de pouvoir découvrir des livres, des auteurs". La jeune lycéenne confie même avoir retrouvé le goût de la lecture. De quoi ravir les cinq auteurs sélectionnés au PML de cette année.

"Je voulais donner vie à ces enfants"

Et parmi eux, Antoine Wauters, auteur belge du roman "Nos mères", publié aux éditions Verdier. Une histoire sur la relation compliquée entre une mère et son enfant. "Je vois trop souvent des enfants endosser le rôle de leurs parents. Des enfants qui grandissent trop vite, et qui sont seuls. Ce livre est une sorte de revanche, je voulais donner une vie à ces enfants." explique Antoine Wauters à la cinquantaine de lycéens présents dans l'amphithéâtre. Une revanche qu'il a Antoine Wauterssouhaité prendre au Liban, à travers des paysages orientaux, mais surtout à travers l'histoire tragique de ce pays : une guerre et la crainte quotidienne. Mais à l'inverse de ses personnage, l'univers oriental protège d'une certaine manière l'auteur : "Dans chaque roman on livre une partie de nous. Pour ce roman, le sujet que j'ai décidé d'aborder est assez délicat. Le fait de le projeter dans un contexte libanais, un contexte que je ne connais pas du tout, permet de m'éloigner du personnage, d'établir une barrière entre le récit et la réalité".

 Un jury de lycéens très impliqué dans son rôle

"Depuis combien de temps écrivez-vous ?", "Avez-vous des rituels lorsque vous écrivez ?", "Pourquoi avoir choisi d'appeler la petite fille Luc ?", (...) autant de questions posées lors de l'échange entre l'auteur et les lycéens, auxquelles Antoine Wauters se faisait un plaisir de répondre. Mais outre ces questions assez catégoriques, certains, ou plutôt certaines, n'ont pas oublié la mission qui leur a été confiée : celle de jury. Place alors à une question essentiel : "Pourquoi devrions-nous voter pour vous ?" Une question qui en a surprit plus d'un, notamment le principal concerné, Antoine Wauters qui ne s'est pas pour autant ébranlé face à ce jury intransigeant "Je suis très content que vous puissiez lire mon roman, c'est sûr. Mais ça ne tient qu'à vous de voter ou non pour moi... Et je ne ferai grâce d'aucun pot de vin pour diriger votre choix !"

Cette rencontre a ainsi permit aux lycéens d'en apprendre un peu plus sur le métier d'écrivain, mais également sur la conception du roman "Nos mères". Des éléments qui feront peut-être la différence lors des votes prévus au mois de mars. Le nom du grand gagnant du PML 2015, sera quant à lui, dévoilé le 10 avril prochain.

Emeline Andreani

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité