ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Chantage aux bulletins secrets du Front National

Yoann Gillet, conseiller communautaire de Nîmes Métropole. Photo : Tony Duret / Objectif Gard.
Yoann Gillet, conseiller communautaire de Nîmes Métropole. Photo : Tony Duret / Objectif Gard.

La démocratie peut s'avérer fastidieuse. Très fastidieuse. Telle est la douloureuse expérience qu'ont faite, hier soir en conseil, les élus de Nîmes Métropole, pris en otage par l'ex-groupe FN. Pour la première fois, les délégués se sont réunis à 77, après l'abaissement au seuil minimum décidé par le groupe UPNM (Union Pour Nîmes Métropole). Une décision qui a fait perdre au FN nîmois un siège. Ajouté à l'éviction de Gilbert Collard en raison de l'absentéisme des élus FN au conseil municipal de Saint-Gilles, le parti de Marine Le Pen n'a plus le nombre d'élus nécessaires pour constituer un groupe, soit six délégués. Mécontent, le chef de file frontiste Yoann Gillet a bien tenté de convaincre l'exécutif UDI de modifier le règlement intérieur. En grand seigneur, le Nîmois est allé jusqu'à plaider la cause de la gauche : "l'exécutif pourrait descendre le nombre d'élus à trois, comme ça la gauche (communistes et socialistes) aura aussi un groupe". Seulement, les deux listes de gauche Vivons Nîmes Ensemble et  Nîmes 2020 ont également été privées d'un élu, se retrouvant chacune avec deux délégués.

Face au refus de l'exécutif d'accéder à sa requête, Yoann Gillet, en représailles, décide d'enquiquiner la Majorité. Et d'imposer pour une quinzaine délibérations* un vote à bulletin secret beaucoup plus long qu'un à main levée. "On fera cela tant que nous n'aurons pas retrouvé notre groupe", lance le frontiste. Tollé dans la Majorité dont les membres se rendent compte qu'ils ne sont pas prêts de rentrer chez eux… Agacé, le maire de Rodilhan Serge Reder met les points sur les "i" : "après les élections nous étions favorables à ce que vous obteniez un groupe. Mais aujourd'hui, c'est vous qui vous êtes tiré une balle dans le pied en ne siégeant pas au conseil municipal de Saint-Gilles !". Si la démarche du FN est basse, elle n'en reste pas moins légale. Après le départ de la presse -qui n'avait non plus pas prévu de prendre son oreiller pour dormir dans l'hémicycle-, le président UDI Yvan Lachaud qui reste maître de l'ordre du jour, a repoussé les délibérations pour entériner en priorité les rapports les plus importants.

Coralie Mollaret

*Les délibérations portaient sur l'élection des nouveaux membres du bureau communautaire (Jean- Paul Fournier, Fabienne Richard et  Philippe Thoulouze) et ceux des différentes instances dont l'agglomération est membre. 

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Chantage aux bulletins secrets du Front National”

  1. Rappelons que JP Fournier et sa bande sont responsables du passage de 96 élus à 77…en cours de mandat !
    Qu’ils n’ont donc aucun respect pour ces élus ni pour les électeurs.
    Suite à cette basse manœuvre le FN a perdu son élue >>> Daniéla De Vido, à l’agglomération car même sans Gilbert Collard le FN avait un groupe…
    Déjà pour les départementales, la droite avait choisi le PCF sur Nimes 2 en maintenant son binôme arrivé 3e et permis l’élection de Bouad…
    Que les électeurs sachent comment la droite s’y prend pour mieux tripatouiller avec la gauche…
    Ni droite ni gauche >>> Front National !

  2. De toute façon dans ces Agglos, ils votent quasiment n’importe quoi les yeux fermés à allure rapide. Ils sont pressés de partir en arrivant et les patrons des Agglos qui gèrent à leur guise avec quelques cadres maison l’ont bien compris. Alors autant les enquiquiner par un vote à bulletin secret.

  3. Du chantage… Pourrait-on rappeler aux élus du FN ce qu’est la démocratie et le fonctionnement de nos institutions ??? Ils apprendraient par exemple que lorsqu’un(e) élu(e) est appelé(e)e à voter, il doit se déplacer sous peine de ne pas faire entendre sa voix (sans jeu de mots…) ! Une fois que le vote est entériné, il faut en accepter les conséquences ! Après, si em… le monde en imposant le vote à bulletin secret pour rendre interminable un conseil de Nimes Métropole est une conception de faire de la politique, elle n’est pas la mienne !

  4. le FN qui exige de faire des économies d’argent public devrait être content qu’il y ait 19 conseillers de moins à indemniser et d’autre part si leurs élus de St Gilles à l’image de leur chef de file Collard se dispensent d’assister aux conseils ils n’ont pas à le faire payer à d’autres ! les excès de zele de sieur Gillet ne donnent pas la meilleure image que revendique son parti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité