ActualitésPolitique

DÉPARTEMENT Demain, la délibération « Pradille » va faire jaser…

Photo dillustration de grive.
Photo d'illustration de grive.

Condamné en 2006 pour corruption, Claude Pradille a laissé une trace indélébile de son passage au Département. Si bien que lorsque son nom apparaît dans une délibération, elle suscite la plus grande attention. Demain matin, en commission permanente (huis clos), il y a de grandes chances que l'opposition tique sur le rapport n°528. Celui-ci concerne une convention permettant au Département de louer à la société de chasse Les Espèches (société gérée par ce même Claude Pradille) un terrain dans la retenue du barrage de Conqueyrac. Pour chasser les grives, le Sauvin devra alors s'acquitter d'un loyer de 822 euros par an. Sauf si l'opposition parvient à lui faire manger des merles pour qu'il s'acquitte de ses 1,5 millions d'euros de dommages et intérêts (toujours impayés) à Habitat du Gard… Satellite du conseil départemental.

Lire aussiSCANDALES DE L’ÉTÉ Pradille, l’affaire qui colle aux basques d’Habitat du Gard

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “DÉPARTEMENT Demain, la délibération « Pradille » va faire jaser…”

  1. Voici les informations que le site verif nous donne sur la société de Claude Pradille :
    « LES ESPECHES

    Informations générales

    Activité : Location de terrains et d’autres biens immobiliers
    Code APE 6820B
    Adresse 6 CHEMIN PUECHEMIN D’ANDUZE
    30610 SAUVE
    Capital Social 53 357 €

    Forme juridique Société civile
    SIREN 487 757 031
    SIRET 487 757 031 00033 TVA intra – communautaire
    Obtenir le numéro de TVA intracommunautaire
    Date de création Créée le 23/12/1988
    Dirigeant
    Gérant
    M PRADILLE Claude »

    Ca ressemble pas trop à une société de chasse, si ?

  2. Pour en savoir un peu plus, M. Alary aussi passait des conventions avec la même société (de chasse ?) appartenant à Monsieur Pradille le 4 octobre 2012 en commission permanente. Cette convention était passée justement au moment où Monsieur Pradille était déclaré insolvable, incroyable, non ?
    Pour lire un peu : http://deliberations.gard.fr/NetelibDocs/CommissionPermanente/2012/10/04/DELIBERATION/D0O9C.pdf#xml=http://deliberations.gard.fr:80/pdfhits.asp?cmd=pdfhits&DocId=17057&Index=E%3a\Neteliberation\Index\DocsIdx&HitCount=13&hits=221+269+5ed+6fa+c2e+1109+116f+1170+1171+1172+1173+1174+1175+&hc=13&req=PRADILLE

  3. Cela dit, quand on regarde les délibérations de l’époque, on s’aperçoit que Burgoa faisait (déjà) le canard et votait bien sagement la mise à disposition des terrains de Pradille !
    On se demande si la journaliste qui a rédigé ces quelques lignes n’a pas un peu vite imaginé qu’il y avait une opposition au sein de l’assemblée départementale ! Car de l’opposition, il n’y en a pas… Le seul opposant véritable, celui qui défendait les valeurs de la droite partira le 15 janvier prochain, c’est Anthony Belin. A partir de cette date-là, on n’entendra pas une mouche voler en commission permanente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité