Culture

ALÈS Itinérances présente son festival 2016

Antoine Leclerc, directeur du festival Itinérances, hier. EL/OG
Antoine Leclerc, directeur du festival Itinérances, hier. EL/OG

Ce lundi, le festival de cinéma Itinérances a présenté sa 34e séance, qui se tiendra du 18 au 28 mars prochain à Alès. Comme chaque année, musique, avant-premières, rétrospectives, invités, tous les ingrédients d'une édition réussie.

Itinérances a trouvé la recette du succès et ne compte pas en changer. Chaque année, fin mars, Alès change de visage et entre en effervescence le temps d'un festival. Le Cratère se transforme en lieu de vie, les rues fourmillent de nouveaux venus, et l'ambiance pétille.

Les nouveautés

Pour inaugurer cette 34e édition, l'association organisatrice fait toutefois une petite entorse aux habitudes des festivaliers. L'ouverture officielle s'effectuera au sein du nouveau multiplexe privatisé, en présence du comédien Gilbert Melki, inimitable Patrick dans "La vérité si je mens". "Nous voulons marquer le coup, ce nouvel outil est exceptionnel", souligne Antoine Leclerc, directeur de l'événement, au grand désespoir du Cratère, fidèle partenaire depuis des décennies. "Nous nous sommes faits une raison", regrette André Bonneau, Directeur de la communication de la scène nationale alésienne.

Autre nouveauté : un partenariat avec le Pôle mécanique d'Alès pour un hommage à Steeve Mac Queen. "Culture et sport peuvent faire bon ménage", rappelle Antoine Leclerc. Une exposition inédite de portraits de l'acteur et pilote américain sera ainsi présentée à St-Martin-de-Valgalgues. En parallèle, cinq des films dans lesquels il a joué seront projetés en centre ville. Cerise sur le gâteau, le 23 mars, le court-métrage "Sisu", tourné en partie à Alès, accompagnera la venue probable du pilote Romain Dumas au Cratère.

Les incontournables

Les incontournables s'inviteront également à la fête. 25 films rendront hommage à des pointures du cinéma comme Heddy Honingmann, réalisatrice de documentaires, ou Jerzy Skolimowski, ami de Roman Polanski. 75 films inédits seront également présentés. Parmi eux, six seront programmés lors des nuits des avant-premières et des "Virus en tous genres" qui font la renommée de l'événement. Angoisse, suspense, humour, "l'occasion de découvrir les sensations fortes de demain", précise Antoine Leclerc.

Pas de festival sans compétition. Ils étaient 904 au départ. Au final, 11 courts-métrages seront soumis au vote du jury de professionnels cette année, et le public décernera également son prix. "Nous gardons un lien avec nos anciens gagnants, ça fait partie de notre parti pris. Valéry Rosier, récompensé en 2009 et 2012, revient pour présenter son premier long-métrage "Parasol". Idem pour Nicolas Cuche", précise l'organisateur.

Côté musique, le compositeur Chassol envahira le Cratère le 21 mars, avec ses motifs rythmiques et visuels. Le lendemain, Zen Zila concluera l'avant-première du documentaire "Chaâba, du bled au bidonville" par un concert mêlant blues, groove, raggae et rock.

Enfin, la rétrospective mettra à l'honneur 29 films éclectiques liés à l'histoire du cirque. "Le cinéma et le cirque cheminent ensemble depuis les origines du 7e Art", rappelle Nathalie Dominique, présidente du festival. Pour l'occasion, les élèves du Salto interviendront le 20 mars lors du palmarès des courts-métrages pour un échantillon de leurs travaux en cours.

Voir le programme complet

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité