ActualitésEconomiePolitique

NÎMES MÉTROPOLE Michel Mathieu, nouveau président de l’agence de développement économique

De gauche à droite : Michel Mathieu, nouveau président de l’Agence de développement économique ; Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole et Frederic Escojido, nouveau directeur de l'Agence de développement économique. Photo : Coralie Mollaret.
De gauche à droite : Michel Mathieu, nouveau président de l’agence de développement économique ; Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole et Frederic Escojido, nouveau directeur de l'agence de développement économique. Photo : Coralie Mollaret.

Seulement un an après sa création, OPENÎMESl’agence de développement économique de Nîmes Métropole, change de président… Le Nîmois et directeur général de la banque LCL, Michel Mathieu, a été présenté ce matin. Il succède ainsi au PDG de Nexway, Gilles Ridel. 

C’est dans le très chic Mas Merlet, niché au fond de la zone économique de Grézan, que le nouveau président de l’agence de développement économique de l’Agglo a été présenté. Michel Mathieu, directeur général de LCL et directeur général adjoint du Crédit Agricole, en charge du pôle Filiales banques de proximité, a accepté la proposition du président UDI Yvan Lachaud de prendre les rênes d’OPENÎMES : « nous souhaitons que ce soit un chef d’entreprise qui dirige l’agence de développement économique. C’est notre volonté depuis le départ », rappelle le président UDI de Nîmes Métropole.

Yvan Lachaud : « la politique de Gilles Ridel a été une bonne politique »

Presque un an, jour pour jour, après la création de l’agence, ce changement de présidence interroge. Selon nos sources, certains reprochaient à son prédécesseur, le PDG de Nexway Gilles Ridel, de focaliser ses actions autour de la filière numérique (spécificité de son entreprise) mais également, de ne pas tenir suffisamment informée l’agglomération des dossiers. Excusé par Nîmes Métropole « en raison d’une compétition de VTT », Gilles Ridel n’a pu s’expliquer, ce matin, sur les raisons de son départ, laissant le soin à Yvan Lachaud de le faire : « Il manque de temps. Il doit restructurer un certain nombre de choses dans son entreprise (…) Mais la politique de Gilles Ridel a été une bonne politique pour l’agence ».

Une page se tourne dans la gouvernance d’OPENÎMES. Ce matin, Michel Mathieu a annoncé la couleur : « Je n’ai aucun enjeu politique, de pouvoir ou d’argent (la fonction de président n’est pas rémunérée, NDLR). J’ai d’ailleurs beaucoup hésité avant d’accepter, mais mon devoir de citoyen l’a emporté. Je souhaite aider ma ville et mon département en apportant les connaissances qui sont les miennes ». Le budget d'OPENÎMES reste le même et pour l'heure « aucune subvention supplémentaire n'est prévue ».

Nouveau souffle sur OPENÎMES

Par ailleurs, un nouveau directeur a été nommé hier en assemblée générale. Frédéric Escojido, directeur du développement économique de Nîmes Métropole, remplace Béatrice Santos Knoop, partie elle-aussi rapidement… « Elle était en période d’essai. L'(ancien) président de l'agence, Gilles Ridel, et le trésorier ont considéré qu’ils ne partageaient pas la même vision et n'avaient pas les mêmes attentes », nous confiait Yvan Lachaud.

En espérant que ce vent de renouveau qui souffle sur l'agence contribue à relancer l’économie du territoire. Un territoire qui présente un taux de chômage de 18%, bien supérieur à la moyenne nationale…

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Michel Mathieu, nouveau président de l’agence de développement économique”

  1. C’est bien beau ce mouvement de chaises musicales mais il faudrait savoir quelle est l’orientation en matiére de développement du territoire. Où en sommes nous d’Eurocarex Nimes, de la plateforme multimodale, d’une réflexion sur une cité des START UP …
    Le taux de chômage signe l’échec de la ligne menée par l’équipe en place et lorsque L.Burgoa se plaint au département du niveau du RSA il ferait mieux d’aider à la baisse du nombre de chômeurs sur le bassin de Nimes dont il est élu.
    Nous pouvons et devons interpeller la région et sa présidente C. DELGA pour que Nimes Métropole devienne un pôle économique majeur.

  2. « nous souhaitons que ce soit un chef d’entreprise qui dirige l’agence de développement économique. C’est notre volonté depuis le départ »,
    Il parle comme un roi, à la première personne du pluriel. Le Roi dit: « Nous voulons ».
    « Je n’ai aucun enjeu politique, de pouvoir ou d’argent »
    C’est ça, on va le croire sur parole !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité