Culture

VILLENEUVE Un beau programme pour les Rencontres d’été de la Chartreuse malgré les restrictions budgétaires

Catherine Dan, directrice de la Chartreuse de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Catherine Dan, directrice de la Chartreuse de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et si c’étaient les dernières ? La question semble se poser à l’heure de présenter les 43e Rencontres d’été de la Chartreuse de Villeneuve, qui se tiendront du 8 au 24 juillet.

C’est qu’en l’espace de quatre ans, la directrice Catherine Dan et ses équipes ont dû se résoudre à faire avec, ou plutôt sans, les subventions du Département.

« Une situation difficile et injuste »

« Cette année nous avons une grosse difficulté, le Conseil départemental du Gard menace actuellement de ne pas renouveler sa subvention, a clairement exposé Catherine Dan, en préambule de la présentation. Il y a quatre ans, nous avions 150 000 euros, l’année dernière 50 000 euros, et cette année peut-être zéro euro. »

Une situation jugée « difficile et injuste » par la directrice du lieu patrimonial et culturel, alors que la Chartreuse « essaie de s’ouvrir au public le plus large. » Et Catherine Dan prévient : « si les pouvoirs publics ne remettent pas leurs financements, nous serons obligés d’aviser sur les Rencontres de l’année prochaine. » Voilà qui est clair.

Ceci dit, la 43e édition ne sera pas une édition « low-cost » : une quinzaine de spectacles, deux expositions mais aussi des conférences et rencontres professionnelles sont au programme. Un programme au détour duquel on croise des noms comme Thierry Thieû Niang, Olivier Py, Stanislas Nordey ou encore Eric Ruf, rendu possible grâce à de nombreux partenariats.

Un programme riche

Le premier d’entre eux, chronologiquement parlant, est noué avec le Festival d’Avignon (le In). « Nous avons quatre projets en partenariats avec le In », compte la directrice. Au programme : « Une rive dans le Noir » (du 8 au 14 juillet, relâche le 11), de Pascal Quignard, « Interview » (du 18 au 24 juillet, relâche le 21), du journaliste du Monde Nicolas Truong ou encore le directeur du In himself Olivier Py, qui présentera « Eschyle, pièces de guerre » (du 20 au 23 juillet). « Ici, il y aura l’intégralité de ses quatre pièces », se félicite Catherine Dan, la Chartreuse étant le seul endroit du festival où les quatre pièces d’Eschyle seront jouées d’affilée, après une tournée dans le Grand Avignon. Enfin, quatrième et dernier spectacle en partenariat avec le In, « Au Cœur » (du 15 au 17 juillet) du chorégraphe Thierry Thieû Niang, d’après un texte de Linda Lê, spectacle monté en partenariat entre le In, la Chartreuse et la collection Lambert. En parallèle, l’actrice Ariane Ascaride viendra également lire « Par Ailleurs (exils) » de Linda Lê, en présence de l’autrice, le 15 juillet, dans le cadre d’« Un jour un auteur » qui verra également des textes d’Omar Youssef Souleimane, Sorj Chalandon, Nasser Dejmaï et Sabine Tamisier être lus.

Partenariat toujours, avec Villeneuve en Scène cette fois, la Chartreuse verra un surgissement de Camille, du duo Camille & Manolo du théâtre du Centaure, le 8 juillet vers 11 heures.

Autre partenariat, cette fois avec la maison Antoine-Vitez, « une petite maison qui fait dans la traduction d’auteurs étrangers », dixit Catherine Dan. Quatre spectacles seront ainsi proposés. « Dévastation » (le 16 juillet), du Grec Dimitris Dimitriadis mis en lecture par Eric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française, « Chien mort dans un pressing : les Forts » (le 16 juillet), de l’Espagnole Angélica Liddell, mis en lecture par le directeur du Théâtre national de Strasbourg Stanislas Nordey. Les deux pièces seront jouées par les élèves-comédiens du Groupe 43 et de l’école supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg. Seront aussi présentés « Clouée (au sol) » (le 17 juillet) de l’Américain George Brant, mis en lecture par Marie Rémond et « Portrait d’une femme arabe qui regarde la mer » de l’Italien Davide Carnevali, mis en lecture par Jean-Pierre Vincent, avec notamment Loïc Corbery de la Comédie-Française.

Toujours dans le cadre du partenariat avec le Théâtre national de Strasbourg, « Stoning Mary (Lapider Marie) » (du 22 au 24 juillet), de Debbie Tucker Green, « un texte très fort, très touchant » d’après Catherine Dan. Une pièce politique, où des personnages blancs, occidentaux, sont mis dans des scénarios qui frappent plus souvent les populations du tiers-monde. Gratuit, sur réservation.

Au rayon spectacles, citons dans le cadre de « Jeunes en Chartreuse » les élèves de première spécialité théâtre du lycée Mistral d’Avignon qui joueront « 333e congrès du théorème de la théorie théâtrale » le 12 juillet, et des lectures d’extraits d’auteurs résidents de la Chartreuse le 13 juillet : « Amer M » de Joséphine Serre, « Forêt commune » de Mariette Navarro » et « H.S. Tragédies ordinaires » de Yann Verburgh. Des créations en cours seront également présentées du 8 au 10 juillet.

Conférences, expos et librairie du Festival

Les conférences, titrés « Laboratoires d’été », seront quant à elles organisées en partenariat avec la Manufacture, et auront pour thème « exils-migrations », « censure-autocensure » et « humanisme numérique », du 11 au 13 juillet.

Deux expositions sont au programme : d’un côté la suite de l’exposition « Uniforme, exposition respansable » sur la censure, et de l’autre « Je ne suis plus personne », des dessins de Dorothée Clauss d’après les textes de l’auteur et réfugié Syrien Omar Youssef Souleimane, du 30 juin au 18 septembre.

Et en plus de ce programme riche, la Chartreuse se voit confier cette année pour la première fois la gestion de la librairie du festival, sur place et dans divers lieux à Avignon, toujours en partenariat avec le Festival. Et à en croire Catherine Dan, ce n’est pas par cette activité de librairie que la Chartreuse compensera la subvention départementale : « éditer des textes de théâtre c’est du militantisme, et pourtant c’est important. C’est un risque financer pour nous, si on est à l’équilibre, on sera déjà heureux. »

Retrouvez le programme complet de ces 43e Rencontres d’été de la Chartreuse ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité