Actualités

SALON MIAM Ocni Factory, innovation sensorielle made in Alès

Des visiteurs ont testent le Breizh tour. EL/OG
Plongée sur la côte bretonne. EL/OG

Ocni Factory, les Ovnis alésiens de la cuisine, ont proposé ce week-end un "Breizh Tour" sensoriel au salon Miam. Un coup de pouce qui pourrait les aider à développer leur activité localement.

Vainqueur d'Alès Audace 2015, Ocni Factory cache trois entrepreneurs culottés : Nadia Lahrichi, Benoit Le Guein et Tristan Cano. Leur projet un peu fou est de créer des immersions sensorielles à travers des thèmes. Quèsaco ? Des animations culinaires qui font appel aux sens et plongent les participants dans un univers.

Ce week-end, l'univers était évidemment la Bretagne au salon Miam. Pour l'occasion, la jeune entreprise - qui possède deux ateliers à Paris et Alès - a imaginé un "Breizh Tour" pour les curieux. Premier voyage sensoriel en forêt bretonne. Odeurs de la nature armoricaine, dégustation de caramel au beurre salé, découverte des cailloux au parfum de pin fabriqués par Merlin, l'animateur Benoit - designer culinaire - a de quoi convaincre avec ses origines bretonnes.

Immersion en forêt armoricaine. EL/OG
Immersion en forêt armoricaine. EL/OG

Seconde excursion au bord de la côte de granit rose. Côté gustatif, quelques grains de galettes et un pschitt d'eau de mer consommable. Côté émotion, un peu de vent et le bruit de la mer qui s'accroche sur les rochers. On y est. "Certaines personnes y restent 10 minutes en fermant les yeux", sourit Benoit.

Ocni Factory propose ce type d'expérience aux entreprises qui souhaitent communiquer autour d'un événement, ou qui souhaitent faire passer un message. La spiruline alésienne a fait le test en avril dernier au centre de culture contemporaine de Montpellier. Le concept : du pop corn infusé à la spiruline avec la musique de Star Wars pour inspirer l'idée de futur. Idem pour la Maison de l'emploi Alès Cévennes il y a seulement quelques jours, avec les quatre saisons. "Nous sommes contents de la réaction du public et nous souhaitons travailler davantage avec les décideurs économiques locaux", annonce Benoit.

Un projet est déjà en cours avec l'Esat de Saumane. L'entreprise y fera fabriquer sa deuxième idée : "l'assaisonnement à tailler", un crayon que l'on taille pour agrémenter de condiments nos mets. Il sera commercialisé à Montréal d'ici deux semaines. C'est ce qui s'appelle avoir de la suite dans les idées.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Close
Close