A la uneFaits Divers

VERGEZE Joggeuse violée : un mineur condamné à 5 ans de prison

Photo d'illustration
Photo d'illustration

 

Un garçon âgé de 15 ans au moment des faits, a été condamné lundi devant le tribunal pour enfant de Nîmes à 5 ans de prison et un suivi socio-judiciaire de 8 ans.

Aujourd’hui âgé de 16 ans, cet adolescent alors inconnu des services de gendarmerie, avait attaqué et violé une joggeuse le 1ier mars 2016 sur la commune de Vergèze. Arrêté après une minutieuse enquête de la gendarmerie du Gard, il était mis en examen, le 30 mars 2016 pour « viol aggravé ».

La victime âgée de 33 ans faisait son footing sur son parcours sportif habituel, situé près de la maison de retraite de la commune lorsqu’elle a été attaquée. Le mineur a surpris la jeune femme qui écoutait de la musique et qui n’a pas entendu arriver son agresseur. Elle a été projetée à terre, puis frappée à plusieurs reprises, tapée sur le crâne avec un bouteille, menacée avec un couteau, puis abusée sexuellement. « Une agression très violente », avait expliqué à l’époque la procureur de la république. Le violeur avait pris le portable de la mère de famille avant de le jeter quelques mètres plus loin dans les fourrées. Pendant plusieurs semaines, les enquêteurs de la Section de Recherches de Nîmes ont ratissé la zone pour découvrir un éventuel indice ou des témoignages probants. Le délicat labeur d'enquête a apporté ses fruits, après l’audition de plusieurs jeunes qui fréquentaient le parcours de santé de Vergèze. Des témoignages qui ont permis de cibler un adolescent de 15 ans arrêté fin mars 2016. Il a avoué les faits sans pouvoir donner des précisions sur ses actes.

Un an après cette agression, le mineur qui a bénéficié hier devant le tribunal pour enfants de l'excuse de minorité a écopé de 5 ans de prison. Il reste donc en détention. Il doit en outre se soumettre à un suivi socio-judiciaire pendant 8 ans qui l'oblige notamment à se soigner. "Il réclame des soins et sa famille aussi, il sait qu'il doit être pris en charge de façon rigoureuse et dans la durée par un psychiatre", souligne son conseil Maître Laurence Bourgeon.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité