Politique

LÉGISLATIVES 3e circo : Catherine Eysseric (PS) renonce pour ne pas « jouer avec le feu »

La candidate PS sur la 3e circonscription Catherine Eysseric, entourée du responsable des JS30 Basile Imbert et de son directeur de campagne Bruno Tufféry, mercredi dernier à Vénéjan (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La candidate PS sur la 3e circonscription Catherine Eysseric, entourée du responsable des JS30 Basile Imbert et de son directeur de campagne Bruno Tufféry, mercredi dernier à Vénéjan (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il n’y aura pas de candidat(e) PS sur la troisième circonscription du Gard. Comme nous vous le révélions hier soir, le Parti socialiste a revu ses positions en vue des élections législatives, et sa candidate sur la troisième Catherine Eysseric se retire, une semaine à peine après le lancement de sa campagne.

Dans un communiqué parvenu tard hier soir, la Socialiste explique cette décision, non sans amertume.

FN fort + dissident Pissas = retrait

« Femme de raison, j’observe lucidement les enjeux politiques locaux : un parti d’extrême-droite, le Front National, avec une très large avance, fait de la 3e circonscription l’une des plus menacées d’une élection frontiste dans le Gard, explique la conseillère régionale Bagnolaise. Notre circonscription n’a pas su éviter, et je le subis dernièrement à mes dépens avec la candidature dissidente dans ma propre famille politique d’Alexandre Pissas, une multiplication des candidatures dans l’espace politique des démocrates progressistes et de gauche. Cette dispersion excessive enlève, de fait, la force nécessaire pour combattre l’extrême-droite et la droite. »

Après avoir remercié celles et ceux qui l’ont soutenue, Catherine Eysseric rappelle qu’elle ne s’inscrira pas « dans une opposition stérile et frontale » avec Emmanuel Macron, malgré « un esprit de vigilance pour infléchir certaines positions. » Pour autant, le PS gardois ne donnera pas de consigne de vote, du moins au premier tour.

La Socialiste décide donc de se retirer : « je ne jouerai pas avec le feu – le danger FN, ni avec l’image d’un territoire encore et toujours divisé, victime de ses propres guerres intestines. » En l’occurence, les guerres intestines entre le vice-président du Département Alexandre Pissas et la mairie de Bagnols, qui ont fait une nouvelle victime hier soir.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “LÉGISLATIVES 3e circo : Catherine Eysseric (PS) renonce pour ne pas « jouer avec le feu »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close