GARD Sébastien Arnaux prend les rênes du Pont-du-Gard

(Photo : droits réservés)

Depuis 2003 le Pont-du-Gard, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est géré sous forme d'un EPCC (11 M d'€ de budget). L'objectif : assurer le développement et la promotion au plan national et international des actions culturelles, touristiques et environnementales du site. (Photo : droits réservés)

En octobre, Sébastien Arnaux succèdera à Paolo Toeschi au poste de directeur général de l'EPCC* Pont-du-Gard.

C'est officiel. Mardi matin, les 23 membres du conseil d'administration se sont réunis afin d'élire le nouveau directeur général de l'EPCC. Sans surprise, c'est Sébastien Arnaux qui a été désigné pour succéder à Paolo Toeschi. L'actuel directeur occupe ce poste depuis neuf ans, dont huit passés aux côtés de l'ancien président (PS) William Dumas. Forcément ça crée des liens…

Sébastien Arnaux est - comme on dit dans le milieu - un homme de l'ombre, ex-directeur de cabinet du président (PS) du Département, Jean Denat. Le Département et l'EPCC sont intiment liés : la collectivité est le principal bailleur de fonds de l’établissement public. Également fonctionnaire territorial, Sébastien Arnaux arrive en décembre 2015 au Pont-du-Gard, en tant que directeur adjoint. Sa mission ? Aider le nouveau président de l'EEPC dont il est proche, Patrick Malavielle (PCF), à succéder à William Dumas. La première page du nouveau chapitre que souhaite écrire le Département.

Paolo Toeschi, la tête haute 

La deuxième page a commencé à s'écrire hier, avec l'élection de Sébastien Arnaux. Qu'on se le dise, la transition n'a pas été facile. Mais force est de constater que le Nîmois a bénéficié d'un large consensus, recueillant 21 voix sur les 23 membres du conseil d'administration. Celui-ci entrera officiellement en fonction en octobre. M.Toeschi signe donc sa dernière saison touristique à la tête de l'EPCC.

Si des critiques ont parfois fusé à son encontre - notamment au sujet de son salaire - le directeur général sortant peut se féliciter d'un bon bilan* : avec des recettes en hausse et une dette faible. Par les temps qui courent, ce n'est pas donné à tout le monde.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

*Établissement public de coopération culturelle.

* De 2009 à 2014, les recettes d'exploitation du site ont bondi de 49%. Le dette de l'établissement était en 2014 de 2,6 M d'€ contre 2,5 M d'€ en 2010.

Lire aussi : EXCLU La Chambre régionale des comptes met son nez dans les affaires du Pont-du-Gard

PONT-DU-GARD Le syndicat CFDT réagit aux remarques de la Chambre régionale des comptes

PONT-DU-GARD La politique salariale épinglée par la Chambre régionale des comptes

CHIFFRE DU JOUR 70 000 cartes délivrées gratuitement par le Pont-du-Gard

PONT-DU-GARD Chambre régionale des comptes : William Dumas (PS) s’explique sur la rémunération de son directeur

Partager