A la unePolitique

NÎMES MÉTROPOLE Pascal Gourdel « démissionné » par Yvan Lachaud

Entre la Ville et l'Agglo de Nîmes, le jeu des chaises musicales continue !

Pascal Gourdel avec Jean-Paul Fournier lors de sa prise de fonction officielle en tant qu'adjoint au maire en charge des finances (Photo Anthony Maurin).

Après Laurent Burgoa privé de sa délégation ANRU, Nîmes Métropole vient de sanctionner une seconde fois un proche de Jean-Paul Fournier. Cette fois-ci c'est Pascal Gourdel, en charge du développement économique, qui est remercié par le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud.

C'est ce lundi en début d'après-midi que le couperet est tombé. L'élu à la ville de Nîmes et vice-président de l'Agglo vient de se voir retirer sa délégation au développement économique par Yvan Lachaud .

Même si le conflit qui oppose Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud connait son paroxysme actuellement, là n'est pas l'unique raison de ce départ forcé. En effet, depuis 2016, les tensions entre Pascal Gourdel et la direction de l'Agglo de Nîmes sont permanentes. Les intentions économiques de Nîmes métropole seraient régulièrement remises en question par celui qui est en charge de l'attractivité économique.

Sous couvert d'anonymat, une source proche de  l'Agglo témoigne et énumère les écarts de conduite du désormais ex-délégué : "les provocations publiques, le refus de porter le projet de l'agence économique de Nîmes Métropole et de siéger au directoire. À cela s'ajoute son opposition à la modification des statuts de Nîmes métropole pour la mise en place des modalités de la Loi Notre portant sur les Zones d'activités. Et, cerise sur le gâteau, ses remarques désobligeantes sur le projet Magna Porta."

Yvan Lachaud a demandé également à Pascal Gourdel de démissionner de sa vice-présidence avec le motif de  respecter l'accord de 2014 qui prévoit l'impossibilité d'exercer à la fois une fonction de vice-président et d'adjoint à la mairie de Nîmes. On se rappelle que depuis l'éviction d'Yvan Lachaud par Jean-Paul Fournier, c'est Pascal Gourdel qui a récupéré les finances, le commerce, les foires et marchés de la ville.

Selon nos informations, s'il refuse de démissionner, elle sera de toute façon actée lors du conseil communautaire du 5 février prochain. Il se murmure également qu'un troisième proche de Jean-Paul Fournier pourrait faire les frais de ses relations exécrables avec Yvan Lachaud... En l’occurrence, il s'agirait de Michel Bazin, vice-président de Nîmes Métropole, délégué à l'aménagement du territoire. Une nouvelle étape dans le jeu des chaises musicales entre la Ville et l'Agglo...

Abdel SAMARI

Sollicité pour commenter cette information, Pascal Gourdel n'a pas répondu à nos appels.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Pascal Gourdel « démissionné » par Yvan Lachaud”

  1. Bien sûr les écuries se préparent pour 2020. UDI et LR montrent les muscles et comptent leurs forces mais au delà il serait comique de revoir ce duo infernal se recomposer pour les prochaines municipales et prendre les Nîmois pour des guignols.
    Quoiqu’il en soit, le FN sera, lui, au RDV pour l’intérêt général, loin des petites
    « combinaziones » politiciennes.

    Th.J conseiller FN Nîmes

  2. Bonjour,
    Que les Nimoises et les Nimois soient Rassuré(es).
    Nos Basquettes sont prêtes.
    Le moment venu, nous nous mettrons EN MARCHE pour donner à notre Belle Ville une équipe Municipale qui n’aura qu’une consigne : Être au service des Nimoise et Nimois en se fixant un cap à suivre L’INTÊRÊT GÉNÉNERAL.

    Souheil le Marcheur.

    1. Que les nîmois et nîmoises se souviennent ce qu’est l’intérêt général vu par Macron et ses supporters élus:
      Frais bancaire +13%, carburant+12%, p.v. stationnement +130%, assurance +3à5 %, mutuelles +5%, timbre +10%, carte grise 15%, tabac + 10%, péages +1,3%, gaz 1,7 %, forfait hospitalier +15%, contrôle technique +23%, fuel domestique +36%, électricité +17%, CSG 1,7%, APL raboté etc… En revanche l’ISF c’est + 62000E. pour Péricaud et 11700 pour Hulot. Macron président avoue n’être pas le père Noël…aveu inutile .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité