ActualitésSociété

MONTFRIN Un EHPAD tout neuf et plus grand

Il est juste à côté de l'ancien, mais il n’a plus rien à voir : le nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Montfrin a été inauguré vendredi soir.

L'EHPAD de Montfrin a été inauguré vendredi soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Construit sur un terrain mitoyen de l’ancienne maison de retraite du village, bâtie il y a quarante-trois ans et qui doit encore être démolie, l’EHPAD des Oliviers voit son offre d’accueil passer de 51 à 60 places.

11 millions d’euros investis

Un EHPAD construit et géré par le Centre hospitalier d’Uzès, qui chapeautera à terme dix établissements de ce type, avec les constructions de ceux de Fons-outre-Gardon et Euzet-des-Bains. Celui de Montfrin ne compte que des chambres individuelles, avec « 28 hébergements permanents, deux secteurs protégés pour les malades d’Alzheimer de 15 places chacun et deux lits d’hébergement temporaire », présente le directeur du Centre hospitalier d’Uzès Denis Bruguier. Des locaux qui vont également accueillir « une consultation mémoire avancée, de la télédentisterie et de la télémédecine gériatrique », précise le directeur. Par ailleurs, des locaux ont été réservés aux professionnels de santé de la commune et une pédicure s’est d’ores et déjà installée sur place. « Le confort et les prestations rappellent plus le Club Med que les anciens locaux », résume le maire Claude Martinet.

Un projet d’un montant de 11 millions d’euros en tout, bâti sur un terrain donné par la municipalité et subventionné à hauteur d’un million d’euros par l’Agence régionale de santé et 1,7 million d’euros par le Département, qui a également garanti la totalité de l’emprunt souscrit par le Centre hospitalier. « Le Gard est un des rares départements de France à faire des efforts financiers conséquents pour ouvrir des maisons de retraite publiques », souligne Denis Bruguier.

Il faut dire que la réalité du vieillissement de la population n’épargne pas le Gard. Au contraire : « dans le Gard, 10 % de la population est âgée de plus de 70 ans, souligne le président du Département, Denis Bouad. Et selon les projections, d’ici 2030, le Gard devrait compter jusqu’à 9 500 personnes dépendantes supplémentaires. » Des personnes âgées, mais pas fortunées : dans notre département, le niveau moyen des retraites avoisine les 900 euros mensuels et le tarif d’un EHPAD comme celui de Montfrin est compris entre 62 et 68 euros par jour.

Une des chambres du nouvel EHPAD de Montfrin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

De quoi justifier les choix budgétaires du Conseil départemental, qui a inscrit 3 millions d’euros supplémentaires pour la dépendance dans son budget 2018, et consacre 30 millions d’euros chaque année à l’aide sociale à l’hébergement. Plus largement, « depuis quinze ans près de 2 000 places ont été créées pour l’accueil des personnes âgées et 68 millions d’euros investis », souligne Denis Bouad.

Élargissant le sujet à la récente journée de grève du personnel des EHPAD, le député Anthony Cellier estimera qu’il était « indispensable de repenser la prise en charge de la dépendance », et que le vieillissement de la population constituait « un réel défi. » Reconnaissant « les sous-effectifs en personnels et les conditions de travail difficiles » dans les EHPAD, le parlementaire a rappelé les mesures annoncées par le gouvernement, notamment les augmentations de crédit allouées.

Il faut dire que les EHPAD font face à un phénomène induit par le vieillissement de la population : « on rentre de plus en plus tard en institution et avec de plus en plus de dépendance et de pathologies », souligne Françoise Dardaillon, déléguée départementale de l’Agence régionale de la santé (ARS). Dans ce contexte, l’organisation mutualisée entre les établissements du Centre hospitaliser d’Uzès va dans le sens des « coopérations renforcées », souhaitées par l’ARS.

L’ARS qui souhaite aussi « améliorer le maintien à domicile des personnes âgées en axant sur la prévention et en venant en aide aux aidants, avec des prises en charge plus alternatives et séquentielles », explique Françoise Dardaillon. Notamment avec des places d’hébergement temporaires comme celles de l’établissement de Montfrin. Bref, comme le résume le député, « l’EHPAD des Oliviers n’est qu’une pierre dans l’édifice que nous portons collectivement. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité