ActualitésPolitique

TERRE DE CAMARGUE Un débat d’orientation budgétaire modéré

La Communauté de Communes a évoqué les grandes lignes de son budget sans anicroche

Un débat d'orientation budgétaire calme et explicatif, sans excès aucun. (photo F. G.)

On le savait déjà, mais la population de la Communauté de communes, moins de 20 500 habitants en 2015, est âgée. Plus du tiers de la population a plus de 60 ans. Les 60-74 ans représentent 23% des habitants, les 45-59 ans 21 %, alors que les moins de trente ans ne représentent que 27% des "terro-camarguais". Sur le territoire, la population a doublé depuis 1968. Autre caractéristique, seuls 31% des logements sont des résidences principales. Le taux de chômage reste élevé, avec 18 % de la population âgée de 15 à 64 ans.

Pas de précipitation

Le budget 2018 sera celui de "la transition et de la prudence", a précisé Laurent Pélissier, le président de la CCTC.  Côté budget général, le résultat de fonctionnement augmente de 46 000€. Le déficit d'investissement est multiplié par 2. Pour le fonctionnement, les charges ont baissé. Postes de dépenses principaux : les eaux pluviales 30%, 22 % pour les colonnes de tri, 15% pour les restaurants scolaires et 11 % pour l'environnement. La communauté de communes a une capacité d'autofinancement inchangée. La CCTC n'a pas emprunté en 2017 comme lors des deux années précédentes ce qui a permis de faire diminuer sa dette. "Sa capacité de désendettement passe en dessous de trois ans", ce qui selon Léopold Rosso est assez "remarquable". À partir de 2018, comme toutes ses collègues de France, la CCTC prend  en charge la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondation (Gemapi), l'ensemble des zones d'activités, les stades du Grau-du-Roi, le gymnase de Saint-Laurent d'Aigouze et l'Office de tourisme de Saint-Laurent d'Aigouze. Suite à désaccord, l'éclairage public est en revanche repassé sous le giron communal.

Côté fiscalité, le taux de taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) diminue légèrement et passe à 9%. Pas de fiscalité Gemapi pour cette année. Les taux d'imposition restent inchangés : 10,36% pour la taxe d'habitation, 3,56% pour la taxe foncière de propriétés non bâties, 27,37% pour la cotisation foncière des entreprises. Le Grau-du-Roi perçoit 72% du produit fiscal, Aigues-Mortes 22% et Saint-Laurent 6%. Comme ses homologues, la CCTC a subi une baisse importante de la Dotation globale  de fonctionnement, soit 919 000€ de début 2014 à fin 2017. En 2018, la baisse de dotation avoisinera 23 000€.

L'endettement de la CCTC est en baisse. La dette est estimée à 6,3 M€. Le désendettement de la collectivité pour 2018 devrait atteindre 462 000€. La Communauté de communes compte 152 agents, dont 93 dans la filière technique.

Lecture et sports nautiques

Le grand projet pour 2018 ? La réalisation de la médiathèque d'Aigues-Mortes, qui devrait être opérationnelle en 2019 pour un montant total de 3,6 M€. Vient ensuite l'achat des colonnes de tri qui se sont déjà multipliés sur le territoire ces derniers mois et l'équipement pour la restauration scolaire et la cuisine centrale. Prudemment, Terre de Camargue poursuit donc son chemin sans excès.

Pour le sport, une des missions de la CCTC reste la pratique des sports nautiques, notamment via la nouvelle école de mer de Port Camargue ou la déjà très dynamique base intercommunale nautique du Grau-du-Roi, qui sera dotée d'une salle pédagogique supplémentaire d'un coût de 90 000 €. 667 scolaires du territoire bénéficient sur place d'un apprentissage du kayak ou de l'aviron. Pour la voile scolaire, c'est désormais la régie de Port Camargue, subventionnée par la CCTC, qui a contrat lié avec l'UCPA.

Dans le cadre d'un partenariat avec la CC du Pays de l'Or et le temps de la rénovation de la déchetterie de la Grande-Motte, les particuliers et voisins de l'Hérault sont autorisés à fréquenter la déchetterie de l'Espiguette pendant trois mois, jusqu'au 31 mai prochain. par ailleurs, la CCTC a passé une convention avec l'association le passe-muraille pour un chantier d'insertion et diverses interventions sur le territoire pendant l'année 2018.

Florence GENESTIER

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité