ActualitésEconomie

NÎMES Place à l’entreprise familiale

Sixième édition, ce jeudi soir, de place à l'entreprise où plus de 1 000 entrepreneurs étaient rassemblés pour aborder le thème de la transmission.

Plus de 1 000 entrepreneurs gardois étaient réunis au Mas Merlet, dans la zone industrielle de Grézan, à Nîmes (photo Corentin Corger)

Place à l'entreprise ! C'était la grande soirée annuelle dédiée au monde économique gardois. Plus de 1 000 entrepreneurs et acteurs de l'économie locale se sont retrouvés, ce jeudi soir, dans le cadre idyllique du Mas Merlet. Reprise et transmission étaient les thèmes privilégiés de cette sixième édition. 

Les intervenants étaient mis à contribution dès 17 heures, où différentes tables rondes étaient organisées. La passation de pouvoir entre les fondateurs et les successeurs se trouvait être au cœur des débats. "On assiste à un vieillissement des chefs d'entreprise. Il est primordial d'anticiper la transmission et de préparer la post session", constatait Éric Giraudier, ancien président de l'UPE 30, organisateur de l'événement. Il en a profité pour passer définitivement le flambeau à son remplaçant, Éric Tresvaux du Fraval qui prend donc la tête du syndicat Union pour les entreprises (UPE 30).

Gilles Laumesfelt, directeur de ACCi plus patrimoine, accompagné de Patrick Vignal, député de l'Hérault (photo Corentin Corger)

Le devenir des commerces de proximité dans les centres-villes a aussi été abordé avec notamment Patrick Vignal, en invité spécial. Député de l'Hérault, il est également président de l'association Centre-ville en mouvement. "Il faut remettre de l'humain dans l'urbain. La jeunesse veut revenir en centre-ville mais elle veut la sécurité, la propreté et l'accessibilité au parking. Il faut faire travailler tous les services ensemble", analyse-t-il. Cette soirée était avant tout une opportunité pour les PME qui démarrent de se faire connaître et créer des partenariats.

Au micro, Pierre Tissot, fondateur de la holding familial du même nom, qui travaille avec trois de ses enfants (photo Corentin Corger)

Le deuxième temps fort a été la montée sur scène des pères et fils Tissot et Vergne, respectivement implantés notamment dans l'immobilier et dans la fromagerie. Accompagnant son père, Romain Tissot a témoigné de sa vision du travail en famille : "parfois il y a quelques tensions. Mais comme chacun s'occupe de son activité, il peut s'épanouir et la gérer en autonomie complète." La transmission d'une passion et d'un savoir-faire étaient le pendant des propos de Stéphane Vergne, fromager et étalier des halles de Nîmes. Annoncée, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d'État de l'économie et des finances a dû annuler. Elle a néanmoins adressé un message vidéo à l'assistance.

Des acteurs de l'économie gardoise ont été récompensés (photo Corentin Corger)

Pour clôturer la soirée, Éric Giraudier a remis les Trophées de l'économie à cinq personnes, "qui se sont distinguées sur des initiatives récentes". Le premier récipiendaire est une femme, Marie Castanier Ginac, gérante de la boutique de décoration intérieure, Angulus Ridet. Suivent messieurs Georges Beauge, serrurier, et Alain Saud, de l'entreprise SCE Events qui a commercialisé les barrières anti-intrusion. Une personnalité du sport est toujours mise à l'honneur. Avec l'accession de son club en Ligue 1, Laurent Boissier, directeur sportif du Nîmes Olympique a été honoré. Le dernier lauréat est Jean-Loup Violet, président de FACE Gard qui lutte contre les discriminations à l'embauche. Après ce programmé chargé, le public a pu se requinquer grâce au buffet préparé par les étaliers des halles de Nîmes.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité