ActualitésSociété

NÎMES Les femmes de l’écrit sous l’éclairage de l’écran… britannique

L'association des Écrans britanniques et celle des usagers de Carré d'art invitent Laura El Makki à Nîmes les 12 et 13 octobre prochains.

Charlie Murphy, Chloe Pirrie et Finn Atkins sont Anne, Emily et Charlotte Brontë. (Photo Gary Moyes/BBC)

Le cinéma est bien souvent le moyen le plus facile d'avoir accès à quelques clés de la littérature.

Si un film ne comblera jamais le vide qui le sépare de l'écrit, il peut néanmoins servir de passerelle à la curiosité. Laura El Makki était à Nîmes en janvier dernier pour présenter son livre Les sœurs Brontë, la force d’exister au Salon de la Biographie. Elle revient le 12 octobre pour l’ouverture de la saison 2018/19 des Écrans britanniques à 18h dans la salle Terrisse, Lycée Daudet, 3 Bd Victor Hugo, Nîmes.

Une excellente occasion pour commémorer le bicentenaire de la naissance d’Emily Brontë avec la projection du biopic La vie des sœurs Brontë par la réalisatrice anglaise Sally Wainwright. Laura El Makki sera également présente à la librairie Goyard de 14h30 à 16h30, le samedi 13 octobre, pour une rencontre-dédicace proposée par l’association des Usagers de Carré d’art.

Mais revenons sur le sujet principal... Laura El Makki travaille depuis des années à la transmission des grands textes du patrimoine littéraire. Passée par la Sorbonne et France Inter où elle avait une émission, Laura El Makki a par ailleurs écrit une biographie sur Henry David Thoreau (2014) et sur Herbert George Wells (2016), toutes deux publiées chez Gallimard, Un été avec Victor Hugo (éditions France Inter/Équateurs, 2016) et comme c'est fort compréhensible, c'est ce fameux ouvrage intitulé "Les sœurs Brontë : La force d’exister (Tallandier, 2017) qui sera le centre de son séjour nîmois.

Il faut dire que ces sœurs Brontë sont un mystère. Isolées du monde, filles d’un pasteur de village, elles ont révolutionné l’histoire littéraire en publiant, sous des pseudonymes masculins, des romans brûlants d’amour et de vie comme Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent. En 1836, dans les landes du Yorkshire, Charlotte (20 ans), Emily (18 ans) et Anne (16 ans) écrivent à la lumière de la bougie. l'Histoire débute pour se finir avec succès. Partie sur les traces des sœurs Brontë, Laura El Makki nous plonge dans leur intimité, leurs alliances, leurs déchirements, et nous raconte le destin de trois femmes aux prises avec l’adversité qui ont su trouver en elle la force d’exister.

Sally Wainwright (Photo DR).

Autre possibilité de connaître cette belle histoire, se rendre à la projection de To Walk Invisible (La vie des sœurs Brontë) qui retrace la période de trois ans au cours de laquelle les sœurs Brontë décidèrent de publier leurs travaux. Ce biopic de Sally Wainwright est un modèle du genre et offre une exceptionnelle reconstitution de cette période.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité