A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR Quand les Nîmois envahissent Paris !

Pour la première fois, la métropole nîmoise a organisé une grande soirée dans la capitale pour booster l’économie de notre territoire.

Ce jeudi soir au siège de la banque LCL, boulevard des Italiens. Entre 400 et 600 personnes ont fait le déplacement  (Photo : Coralie Mollaret)

Boulevard des Italiens, au cœur de Paris, hier soir. L’image est rare. L’imposant siège de la banque LCL s’est drapé d'un voile rouge.

La couleur de Nîmes est l’un des emblèmes de ses nouveaux ambassadeurs (*). Hier soir, l’ancienne torera Marie Sara, les nouveaux propriétaires de l’Impérator, Jean-Bernard et Céline Falco, ou encore la journaliste de France 5, Pauline Clavière, ont chanté les louanges de la métropole nîmoise.

Au centre, la journaliste de France 5, Pauline Clavière (Photo : Coralie Mollaret)

« Nîmois de naissance, de cœur ou d’adoption […] Nous nous retrouvons ici pour essayer de développer notre territoire, en poussant les entreprises à s’y installer », souligne Michel Mathieu, directeur général de la banque LCL et président d'Openîmes, l’Agence de développement économique de Nîmes métropole.

Pour cette soirée, l’Agglo a déboursé 25 000€, aidée par la banque LCL (qui a mis à disposition son siège) et les nombreux partenaires qui ont notamment fourni certains mets locaux. « C’est la première fois que Nîmes fait ce type de soirée à Paris ! C'est ici que les décisions sont prises ! », commente l'élue en charge du développement économique, Corinne Ponce Casanova. Une stratégie qu’avait aussi adoptée le Département, en lançant une grande campagne de communication à 250 000€ dans le métro parisien.

Un territoire qui se réveille 

Depuis 2015, date de la création d'Openîmes, Michel Mathieu est fier de rappeler « les 29 implantations d’entreprises (20 dans le médical et 9 dans la sécurité civile, NDLR)» Le président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, complète : « 68 000 emplois en 2014 et 73 000 aujourd’hui. » Directeur du développement chez Auchan, Luc Crespo confie son sentiment : « le territoire se réveille. Je ne sais pas vraiment l’expliquer, c’est un ressenti. » D'ailleurs, ce dernier aimerait que sa société ouvre son premier magasin dans le Gard. 

En charge du développement économique, Nîmes métropole veut aller plus loin pour endiguer le taux de chômage, toujours trop élevé. L’Agglo a ainsi misé sur le marketing territorial et ses ambassadeurs« Moi, j’aime l’accueil des Nîmois. Tous les ans à la feria, le barreau des avocats de Nîmes m’invite pour un repas », témoigne Frédérique, avocate parisienne. 

L'ancienne torera et candidate En marche ! aux Législatives de 2017 dans le Gard, Marie Sara, et le président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud en grande conversation (Photo : Coralie Mollaret)

Développés dans différentes métropoles comme celle de Lyon, ces ambassadeurs sont voués à se serrer les coudes. « C’est un peu l’image des restaurateurs aveyronnais qui s'entraident pour développer leurs activités dans toute la France », explique Jacques Olivier Liby. Récemment embauché comme responsable du pôle marketing territorial, le président des Avocats du Diable claque des bises à l'architecte du cabinet Maurel ou au promoteur Bramont. 

Rendre Nîmes attractive

In fine, la stratégie de l'Agglo vise à identifier son territoire comme lieu attractif pour les entreprises et les salariés. « Aujourd'hui, on connaît Lyon, Bordeaux, Marseille… Mais on ne pense pas à Nîmes ! », poursuit M. Liby. Hier soir, l’opération séduction est d'abord passée par les plaisirs du palais : petits pâtés nîmois, brandade de Mylène Mouton ou encore vin des Costières…

Des conditions idéales pour faciliter les échanges, même si « les invités n’avaient pas de badges. Ça aurait été plus facile de les identifier !», relève un participant. Derrière son micro, le président  Lachaud déroule son argumentaire. Des éléments de langage dont les ambassadeurs pourront s'emparer. 

« Nîmes est un territoire que nous aimons, qui nous tient aux tripes […] Dites à ceux qui veulent venir chez nous qu'on va se casser la tête pour leur trouver un terrain », martèle Yvan Lachaud, rappelant « l’arrivée de la gare LGV Nîmes-Pont du Gard en 2019 ou encore le développement de l’aéroport. » D’ailleurs, « d’ici la fin de l’année, nous accueillerons l’arrivée d’une entreprise qui créera 400 emplois. » Attendre et voir.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

* Actuellement 2 000 personnes se sont inscrites comme ambassadeurs. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Quand les Nîmois envahissent Paris !”

  1. D’accord,mais si vous voulez qu’on parle de NIMES,il faut étre plus attractif,l’Aéroport doit fournir de nouvelles lignes vers Berlin par exemple,il faudrait aussi avoir un projet de parc alliant histoire et attractions pour adultes et enfants,genres disneyland à la romaine…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité