A la uneActualitésEconomiePolitiqueSports GardUSAM

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

 

Franck Proust, ce biographe. La semaine dernière, lors du très couru Festival de la biographie de Nîmes, parmi un aréopage prestigieux d'auteurs qui rassemblait, entre autres, le cinéaste Jean-Jacques Annaud, l’animateur de télévision Michel Drucker, le comédien Jean-Pierre Kalfon, l'ancienne candidate à la présidentielle Ségolène Royale, Irène Frain, Daniel Picouly, Jean-Louis Debré et tous ces princes qu'on sort et ces princesses qu'on vénère, on trouvait le député européen et premier adjoint Les Républicains à la mairie de Nîmes, Franck Proust. Idéalement installé dans un espace situé face à l'entrée de Carré d'art, à côté de Jean-Pierre Kalfon, l'auteur de "L'Europe : l'apprendre ou la laisser" guettait le chaland, prêt à dégainer le Mont Blanc pour une petite dédicace à qui achèterait son livre. Sauf que le bouquin de l'apprenti littérateur nîmois n'est pas consacré à une biographie de la princesse phénicienne Europe, fille d'Agénor le roi de Tyr et de Téléphassa, qu'évoque la mythologie grecque mais beaucoup plus prosaïquement à l'Union européenne. Un sujet que maîtrise mieux le patelin député Proust mais qui n'aurait cependant jamais dû lui ouvrir les portes du Festival. En effet, le très strict règlement de participation au prestigieux festival précise que ne sont admis que "les auteurs de biographie et d'auto-biographie", comme nous l'a confirmé de vive-voix au téléphone un représentant de la société niçoise MPO, chargée de l'organisation, et comme l'avait au préalable précisé le très rigoureux Daniel-Jean Valade, adjoint à la Culture de la ville de Nîmes et petit camarade de jeu du sus-cité chez Les Républicains gardois. De là à penser qu'il vaut mieux avoir des copains que du talent il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Nicolas Cadène en Marche pour Nîmes ? C’est ce qu’a laissé entendre un conseiller politique parisien devant des militants gardois. Membre du Parti socialiste, le rapporteur de l’Observatoire de la laïcité serait « la seule option cohérente pour Nîmes. » Qu'en est-il dès lors du président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud ? « L’option n’est pas envisagée », aurait ajouté le conseiller macroniste. Nicolas Cadène, possède un profil qui séduit par son jeune âge et son expérience parisienne. Mais comme le verdict des urnes ne se décide par sous les ors des palais parisiens de la République reste à savoir si les Nîmois pourront à leur tour eux-aussi être séduits par le candidat Cadène…

David Tebib président de Bic Innov'up. Incubateur de projets et d'entreprises innovantes depuis plus de 30 ans, la célèbre entité économique nîmoise a un nouveau président qui n'est autre que celui de l'Usam. Ce dernier a été élu il y a quelques jours. Deux candidats lui faisaient face mais David Tebib, tel un pivot a marqué les buts nécessaires pour remporter la victoire. Président bénévole, il a l'ambition de développer cette belle organisation comme pour l'Usam : avec passion.

Toc, Toc,Toc ! Le centre ornithologique du Gard vient de se rappeler au bon souvenir de l’Agglomération nîmoise en envoyant la facture de sa dernière prestation. Et la note est salée. Près de 20 000 euros. Mais pas question de tremper notre plume dans le guano pour stigmatiser l’action de ces défenseurs de volatiles. Leur tâche est essentielle pour la préservation des espèces. À la demande de Nîmes métropole, ils viennent de dresser un inventaire de la présence de mâles chanteurs d’outarde canepetière dans divers secteurs de l’Agglo. Non pas pour préparer un concert mais tout simplement pour connaître les lieux où se nichent ces bestioles. On sait que ces volatiles sont très protégés par les directives européennes et les services de l’environnement de l’État au grand dam de certains élus, comme le chasseur Laurent Burgoa (Les Républicains) qui préféreraient… leur envoyer du plomb dans les plumes.

Déménagement et emménagement. Le 1er mars prochain, la députée de la 4ème circonscription du Gard, Annie Chapelier, installera sa nouvelle permanence parlementaire à la Jasse de Bernard, sur la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas. Elle quitte donc le centre-ville d'Alès et la rue Michelet, devenue "the place to be" pour qui veut faire une manif' digne de ce nom. La députée emportera avec elle ses attachées parlementaires, des souvenirs, et très certainement les nombreuses carottes déposées dans sa boite aux lettres, ces derniers samedis, par les Gilets jaunes alésiens. Malgré ce geste aimable, on ne sait pas encore si ces derniers seront invités à la pendaison de crémaillère.

Le couac du Grand débat ! Mardi soir à l’Ever’in, se tenaient les vœux de Tous pour Nîmes et son Agglomération (TPNA). Cette association politique a permis à Jean-Paul Boré, lors des Municipales de 2014, de récolter un peu plus de 9% des voix. Parmi les invités venus en nombre, un certain Xavier. Portable à la main, le Nîmois explique être venu pour assister au grand débat, comme il l'avait lu sur le site de la préfecture du Gard (image ci-dessous).

 

Seulement à la place, Xavier a eu droit à des discours politiques, entrecoupés de morceaux de musique. « C’est malhonnêteils ont fait ça pour attirer du monde ! », peste Xavier. « Faux », répond Jean-Paul Boré, « c’est la préfecture qui s’est trompée… ». 

Préfet contre pompiers : verdict en début de semaine. Il y a plusieurs semaines, le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) présentait un nouveau mode de calcul des contributions communales. Validée par le conseil d’administration, la réforme s'est attirée les foudres des maires des communes de plus 3 500 habitants, qui s’en sont plaint au préfet, Didier Lauga. Lequel représentant de l'État a alors déposé un recours devant le tribunal administratif de Nîmes. Le 21 décembre, les juges lui ont donné raison… Une décision que le SDIS a attaqué à son tour devant la cour administrative d'appel de Marseille. Le verdict (définitif ?) de l’audience, qui s’est tenue ce mercredi, devrait tomber en début de semaine.

Olivier Jalaguier paie pour voir. Il y avait pas mal de monde jeudi dernier pour les vœux de son organisation, Mania Nîmes, qui se veut le porte-voix des Nîmois en vue des Municipales 2020. Par contre, beaucoup moins de "likes" et d'interactions sur le post publié sur Facebook par l'intéressé il y a quelques jours et qui proposait de découvrir les 250 pages du rapport du président sur le marché de l'eau de Nîmes métropole. Alors, Olivier Jalaguier a tenté un coup de communication en sponsorisant son billet. En clair, il a payé Facebook pour que le post soit davantage partagé. Sans beaucoup de succès non plus. C'est dommage, il lui aurait suffi de partager l'article d'Objectif Gard sur le sujet qui, lui, a rencontré un beau succès. En plus, il était gratuit !

La rédaction

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Il fait avoir un peu de bienveillance pour Franck qui essaie par tous les moyens de vendre son Union Européenne à contre courant de la prospérité et de la protection promises. Parce que, bien sûr, cette U.E est une arnaque. La majorité des Français en subit les conséquences économiques, sociales, sécuritaires, identitaires. Il y a 15 ans ils ont rejeté cette U.E avec le référendum sur la constitution Européenne. Oui, nous en sommes encore là aujourd’hui.
    Autre chose est l’Europe des peuples et des Nations qui coopèrent autour de leurs atouts pour compter sur la scène internationale avec les USA et la Chine notamment.
    Le 26 Mai, les Français auront le choix entre l’U.E de Macron ou l’Europe du Rassemblement National.
    J’invite mon collègue Franck à nous rejoindre comme l’a fait Thierry Mariani.

    http://www.france-politique.fr/referendum-2005.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité