Personnalités.Société

MARIE-ROSE FÊTERA SES 100 ANS AU CENTRE DE GÉRONTOLOGIE SERRE-CAVALIER A NÎMES, CE JEUDI 27 JANVIER 2011 …

gateau-d-anniversaire_129422.jpg

Le 27 janvier 2011 à 14h15, Marie-Rose MIRR fêtera ses 100 ans au Centre de Gérontologie de Serre-Cavalier à Nîmes (amandier 2éme étage).

C'est entourée de ses proches, nièces et neveux, mais aussi du personnel de l'établissement et de la chorale de Courbessac que Marie-Rose célébrera cette journée.

www.objectifgard.com vous propose de faire un retour sur un parcours de vie atypique :

Marie-Rose voit le jour en 1911 en Algérie dans la petite ville de Bleda dans une famille originaire des Baléares qui, très pauvre, avait quitté le pays en barque à voile pour échouer sur la côte algérienne en 1830. Elle grandit très heureuse entourée de l'affection des siens et passe ses journées dans le jardin de ses parents, à cueillir des légumes et faire des bouquets pour les vendre sur le marché.

En 1962, Marie-Rose quitte son Algérie natale pour la France et s'installe dans la jolie petite ville de Mirepoix dans l'Ariège. Passionnée de lecture, c'est naturellement qu'elle devient employée à bibliothèque municipale. Cette femme au grand cœur consacre aussi sa vie aux autres, elle s'occupe de sa mère malade et d'un petit garçon atteint de la leucémie.

Après plusieurs accidents et ne pouvant plus vivre seule, elle rejoint une de ses nièces à Nîmes où elle regarde pendant 5 ans pousser les légumes et mûrir les fruits comme dans sa jeunesse.

Maintenant résidente au Centre de Gérontologie de Serre-Cavalier, Marie-Rose profite de ses neveux qui viennent lui rendre visite, des promenades dans le magnifique parc et de l'attention bienveillante des personnels soignants et aides-soignants. Marie-Rose ne s'est pas mariée, n'a pas eu d'enfant mais s'est toujours préoccupée des autres. C'est une contemplative, philosophe et poète à ses heures.

Elle s'émerveille de voir jouer les enfants qui courent vers l'aire de jeux, les chats, le paon. S'il fait froid ou qu'il pleut elle contemple les arbres, installée devant la grande baie du hall, évoque ses souvenirs, sa jeunesse passée là-bas dans ce pays qui lui manque tant. Elle aime écouter de la musique, ce qui lui vaut de la part de plusieurs habitués le surnom de « la dame à la musique classique »

Propos recueillis par Françoise ADER, aide-soignante Amandier 2ème étage

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité