Santé.Société

DOSSIER COMPLET : LA RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON S’ENGAGE POUR LA SANTÉ DES JEUNES

Rencontre-Sante-Jeunesse.JPG

 

 

Alors que les jeunes sont victimes d’inégalité en matière de santé, la Région a choisi de mener une politique volontariste qui allie amélioration significative de l’environnement éducatif par la construction des lycées
et leur rénovation, développement de l’offre de formation et développement de l’emploi.

 

C’est à ce titre que la Région a initié une étude sur la santé des apprentis, jeunes en insertion et étudiants, entre 2007 et 2008, auprès d’un échantillon représentatif de 3 600 jeunes.

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir l'ensemble des résultats dans un dossier complet :

  


> Des écarts de santé significatifs entre les 3 profils :

- Les jeunes du Languedoc-Roussillon apparaissent dans leur ensemble en moins bonne santé physique et mentale que la population française du même âge

 

- Les apprentis et les étudiants sont en meilleure santé sociale
- Les jeunes en insertion ont des scores nettement plus péjoratifs que les apprentis et les étudiants sur l’ensemble de ces critères
- 33% sont des jeunes très qualifiés, en très bonne santé

 

- 26 % sont des jeunes apprentis mineurs avec des comportements à risque
- 14% sont des jeunes en insertion dont les ressources et la présence des parents leur permettent d’être en bonne santé
- 24% sont des jeunes sans qualification et précaires, dont le rapport à la santé varie suivant la présence ou non de leur parent.

 

 


> Des liens entre qualification, genre, relations familiales et santé

 

Ces résultats font apparaître le lien complexe qui existe entre santé, précarité, genre et relations familiales.

 

- Les jeunes les moins qualifiés sont en plus forte proportion dans des situations de précarité : insuffisance de ressources économiques, de relations sociales, de réseaux d’entraide

 

- Les femmes sans qualification et sans relation avec leur parents, avec des ressources insuffisantes qui ne permettent pas une bonne alimentation, ont la santé la plus dégradée. Une sur deux a fait au moins une tentative de suicide. Elles ont une plus mauvaise capacité à faire face aux difficultés, et tendance à consommer plus d’antidépresseurs

 

- Les hommes présentent davantage de comportements à risque en matière de tabac, d’alcool et de drogue

 

- 40 % des jeunes sans qualification ont eux même une mère non qualifiée.

 

 


> La Région mobilise les acteurs du social, de la santé, de l’éducation et de l’insertion

 

Face à de tels constats, la Région a mis en place un programme de santé régional des jeunes destiné en priorité aux publics les plus en difficulté.

 

Il vise à réduire les inégalités sociales de santé et développer des actions de promotion et d’éducation à la santé.

 

Ses objectifs sont multiples :

- Aider les jeunes dans leurs questionnements liés à la découverte de la sexualité en tenant compte des risques et du respect d’autrui
- Diminuer le recours à des produits psychoactifs
- Adopter des pratiques en matière d’alimentation et d’activités physiques, proches des repères du plan national nutrition santé.

 

La Région a initié de nombreuses actions, développées grâce à un partenariat exemplaire avec les associations sur l’ensemble du territoire régional et avec les lycées, les centres de formation des apprentis, les missions locales d’insertion des jeunes, des organismes de formation pour les jeunes les moins qualifiés (écoles de la deuxième chance, action préparatoire à l’insertion) et les services de médecine préventive universitaire.
La définition commune des objectifs, des modalités de mise en œuvre, de la durée de l’action et de l’évaluation du programme ont été établies. Ils ont été accompagnés par l’Instance Régionale en Promotion et Education de la Santé (IREPS LR) et les comités départementaux de Lozère, du Gard, de l’Aude et des Pyrénées Orientales, d’éducation à la santé (CODES). Le programme de santé des jeunes est évalué par des organismes extérieurs : IREPS LR et Grès Médiation santé.

L’institution a soutenu cette coordination entre acteurs de la formation professionnelle et de l’éducation, l’implication des parents, la formation des professionnels.

 

Ainsi, en 2010, 6 réseaux de santé ont été financés : 2 dans le Gard, 3 dans l’Hérault, 1 dans les Pyrénées Orientales.

 

 

 


> Les actions destinées aux jeunes en insertion privilégiées :

- Des postes de psychologues, en capacité de recevoir des jeunes en grande difficulté, ont été financés dans toutes les Missions Locales Jeunes du territoire, avant la création des Point Accueil Ecoute Jeunes.

 

- Les Points Accueil Ecoute Jeunes présents sur tout le territoire ont été soutenus financièrement. Ils assurent l’accueil des lycéens, des apprentis et des étudiants pour un premier niveau de soutien psychologique et une orientation vers des dispositifs de soin adaptés.

 

- Des modules santé ont été développés auprès de tous les stagiaires de moins de 25 ans, dans le cadre du programme « Action préparatoire à l’insertion » et dans les écoles de la Deuxième chance. 3066 jeunes ont bénéficié de ces modules santé en 2010.

 

 


> Les lycées impliqués dans l’élaboration et la mise en œuvre du programme

43 lycées (soit 54 % des lycées) participaient au programme de santé régional des jeunes en 2008, 62 (soit 78 %) en 2009 et 70 (soit 88%) en 2010.
Durant l’année scolaire 2009-2010, un concours sur la santé, réunissant 14 lycées et 32 groupes d’élèves, a été organisé afin de permettre aux lycéens de réfléchir d’une manière positive et critique à la santé.

 

 


> Une inscription de plus en plus importante de la santé dans le projet d’établissement des Centres de Formation des Apprentis

- 10 CFA en 2008
- 14 en 2009
- 20 en 2010 se sont inscrits dans cette démarche, en réalisant le lien entre santé et insertion professionnelle.

 

 


Les inégalités et la méconnaissance en matière de santé persistent

- Un habitant sur huit est un jeune âgé de 15 à 25 ans en Languedoc-Roussillon.

 

 

- La proportion régionale des personnes âgées de plus de 75 ans est plus importante qu’au niveau national.
- La région connaît une surmortalité pour les hommes de 15 à 25 ans, liée aux suicides et aux accidents de la route.
- 47% des décès entre 15 et 60 ans concernent des personnes sans activité. Cette différence d’espérance de vie, notamment pour les personnes vivant des minima sociaux, traduit une inégalité vis-à-vis de la santé.
- Les accidents de la route sont la principale cause de décès des jeunes hommes.
- La mortalité violente pour ces jeunes est supérieure aux moyennes nationales pour les accidents de circulation (dans 40% des cas l’alcool en est la cause) et en augmentation pour les suicides.

 

- Les connaissances des jeunes en matière de santé demeurent lacunaires et préoccupantes. Les comportements à risque, évalués lors des Journées d’Appel Nationales (ivresse alcoolique, usage quotidien du cannabis, expérimentation de poppers, d’ecstasy et de cocaïne) sont supérieurs aux moyennes nationales.

C’est au vu de l’ensemble de ces analyses que la Région a développé un programme de promotion et de santé des jeunes.

 

Elle a souhaité mettre en œuvre une politique concertée pour à la fois :

- Réduire les inégalités sociales ;
- Privilégier les actions sur les déterminants de santé : formation, emploi, logement ;
- Professionnaliser des interventions ;
- Améliorer les connaissances sur la santé de la population ;
- Inscrire son action dans le Plan Régional de Santé Publique arrêté en 2007, en complémentarité et en cohérence avec les autres acteurs et institutionnels de la santé.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité