Nîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE CONCÈDE LE NUL FACE A REIMS (2-2) MAIS SORT DE LA ZONE ROUGE

nimes olymp

 

 

Nîmes Olympique a obtenu le point du match nul contre Reims, sur le score de 2 buts partout, ce vendredi 06 mai 2011 au stade des costières.

 

Comme contre Nantes, ce sont les visiteurs qui ont mené tout au long de la rencontre, mais la réaction nîmoise leur permet de poursuivre cette série d’invincibilité.

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir un résumé de la rencontre :

 

À la lutte avec Courtet, Haddou manquait de tromper son propre gardien (12’). Les Nîmois peinaient à se dégager et dans la même minute, Toudic reprenait de volée un ballon qui aurait pu faire mouche (13’).

 

Sur un corner concédé par Davidas et botté par Gamiette, Toudic battait de près Butelle qui ne pouvait rien faire (0:1, 17’).

 

Profitant d’un passage à vide de la défense nîmoise, les Rémois accentuaient même leur avance, sur une frappe des vingt-cinq mètres de Courtet, sans opposition. Si Butelle détournait le ballon sur la transversale, celui-ci rebondissait sur le portier nîmois avant de mourir au fond des filets (0:2, 20’).

 

Menés au score, les Crocodiles n’avaient d’autre choix que de relever la tête. Justement, c’est la tête de M’Changama, sur un corner de Gigliotti, qui remettait les Gardois dans le sens de la marche (25’). L’international comorien, en bout de course, voyait également son pointu filer dans les bras d’Agassa (30’).

 

Profitant de leur avantage, les Champenois se contentaient d’attendre leurs hôtes, qui passaient d’ailleurs la surmultipliée. Gigliotti, parti à l’extrême limite du hors-jeu, se défaisait de Tacalfred puis de Weber avant de frapper, sans cadrer (31’).

 

Un ultime coup franc de Gigliotti, consécutif à une faute de Weber sur Davidas parti seul au but, était mal dégagé par la défense rémoise et récupéré par le tireur, qui servait Poulain aux dix-huit mètres. La frappe du défenseur nîmois transperçait la défense et battait Agassa (1:2, 45’).

 

Un but de retard, et quarante-cinq minutes encore à jouer, l’équation était on ne peut plus simple pour les joueurs de Thierry Froger.

 

Une équation pas loin d’être résolue grâce à un coup franc de Gigliotti plein axe et surpuissant, obligeant Agassa à le détourner des deux poings en corner (55’). Cette action donnait un peu de voix aux spectateurs désireux de voir le scénario de la rencontre s’inverser.

 

Coup sur coup, les Crocos harponnaient les buts d’Agassa : Thibault puis Mostefa ne trouvaient pas le cadre (59’, 60’). Il y avait aussi ce « centre » de Haddou pour Stosic dont la frappe acrobatique passait au-dessus (66’).

 

Reims gérait sa rencontre, et se montrait principalement en contre. Fauré, à la lutte avec Benyachou, frappait au but mais Butelle claquait en corner (67’). Un corner d’Amalfitano qui aurait mérité meilleur sort, personne ne déviant le ballon.

 

Et alors que le dernier quart d’heure était annoncé sur le tableau d’affichage, les Costières allaient pouvoir vibrer de bonheur : sur le flanc droit de l’attaque nîmoise, Gigliotti remettait sur Bénézet qui centrait en direction de Haguy. L’attaquant nîmois crucifiait Agassa et permettait aux Nîmois d’égaliser (74’, 2:2).

 

Les quinze dernières minutes étaient complètement folles, et le capitaine champenois se faisait exclure suite à deux avertissements (le premier pour contestation, le second pour une faute sur un attaquant nîmois).

 

Des espaces se créaient, et les Nîmois voulaient réaliser l’impensable. Mostefa frappait au but, mais Agassa détournait en corner (87’).

 

À l’origine de l’action grâce à une récupération aux trente mètres, Benyachou aurait pu être le buteur espéré, mais le cadre se dérobait une nouvelle fois (90’+1). Le public poussait, mais l’arbitre renvoyait les deux équipes sur ce score de parité.

 

Ce résultat, combiné à la défaite de Metz à Sedan, redonne de l’espoir à des Crocodiles qui sortent de la zone de relégation pour un petit point.

 

Une semaine riche en enseignement se profile, et les deux rencontres à Vannes et face à Tours sont autant d’occasions de distancer les trois derniers.

 

Voici la feuille de match :

 

7.567 spectateurs

 

Arbitrage de M. Husset, assisté de MM. Yuksel et Cravo

 

Buts : Poulain (45’), Haguy (74’) pour Nîmes ; Toudic (17’), Butelle (20’ csc) pour Reims

 

Avertissements : Zarabi (27’) à Nîmes ; Fauré (37’), Weber (42’), Barbier (79’, 82’), Agassa (83’) à Reims

 

Exclusion : Barbier (82’) à Reims

 

NÎMES : Butelle, Stosic (A.Keita, 69’), Poulain, Haddou, Davidas (Benyachou, 46’), Zarabi, Mostefa (cap.), Gigliotti, Haguy, Bénézet, M’Changama (Thibault, 34’). Entr. : T.Froger

 

REIMS : Agassa, Deaux, Barbier (cap.) (exclu, 82’), Biancalani, Tacalfred, Weber, Krychowiak, Gamiette (R.Amalfitano, 58’), Toudic, Fauré (Mandi, 79’), Courtet. Entr. : H.Fournier

 

Source : Nîmes Olympique

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE CONCÈDE LE NUL FACE A REIMS (2-2) MAIS SORT DE LA ZONE ROUGE”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité