Santé.Société

VOICI LA SITUATION SANITAIRE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON POUR L’ANNÉE 2010

u14270953.jpg

La région Languedoc-Roussillon compte 2,6 millions d'habitants.

Sa croissance démographique est la plus forte de France, après la Corse.

La situation sanitaire, appréhendée au travers de l'espérance de vie à la naissance et des taux de décès standardisés pour les pathologies les plus fréquentes, est très proche de la moyenne nationale.

La fréquence des affections de longue durée (ALD) est inférieure à la moyenne nationale pour le diabète, les tumeurs malignes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ; elle est supérieure pour les maladies coronaires, l'hypertension artérielle et les affections psychiatriques de longue durée.

La consommation de substances psychoactives (alcool, tabac, cannabis) chez les jeunes de 17 ans est supérieure à la moyenne nationale, voire très supérieure pour la consommation de cannabis.

En Languedoc-Roussillon, la prévalence de l'obésité adulte est dans la moyenne de France métropolitaine.

Le Languedoc-Roussillon se situe dans le quart des régions où l'indicateur d'accidentologie locale est le plus élevé, avec près de 30 % de tués en plus que la moyenne nationale.

Enfin, les femmes de cette région ont plus recours aux IVG que la moyenne française. Le nombre d'avortements s'est stabilisé en France en 2009, à "un peu plus de 222.000" et même chez les plus jeunes. Avec 15 IVG pour 1.000 femmes, la France se situe dans la moyenne européenne. En Languedoc Roussillon, on compte 18 IVG pour 1.000 femmes.

L'offre ambulatoire libérale est nettement au-dessus de la moyenne : la densité de médecins généralistes, de chirurgiens-dentistes mais aussi de masseurs-kinésithérapeutes et d'infirmiers situe le Languedoc-Roussillon dans le quart des régions les mieux dotées.

L'offre hospitalière est au-dessus de la moyenne nationale, en nombre de lits pour 1 000 accouchements, en psychiatrie et en soins de suite et de réadaptation (SSR).

Elle est légèrement inférieure à l'offre nationale en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) et très inférieure en hospitalisation à domicile (HAD).

Le taux d'équipements médico-sociaux pour personnes âgées et pour enfants handicapés est en dessous de la moyenne nationale ; en revanche, le taux d'équipements pour adultes handicapés est au-dessus de la moyenne nationale.

6,7% des patients de Languedoc-Roussillon hospitalisés le sont à l'extérieur de leur région (6 % en moyenne nationale) et les hôpitaux languedociens accueillent près de 7% des patients résidant dans d'autres régions.

Les dépenses moyennes de soins de ville y sont plus élevées qu'en moyenne nationale, même une fois pris en compte la structure démographique et l'état de santé de la population.

En revanche, les dépenses moyennes de soins hospitaliers sont proches de la moyenne nationale.


Quelques chiffres :

- En 2007, les hommes avaient une espérance de vie de 77,6 ans tandis qu'elle atteignait 84,5ans pour les femmes.

- La densité de médecins généralistes libéraux s'élevait à 132 médecins pour 100000 habitants en 2009.

- 37,8 lits et places pour 10000 habitants ont été proposés en soins de courte durée MCO en 2009.

- 6,7% des patients résidant en Languedoc-Roussillon et ayant été hospitalisés en MCO en 2007 l'ont été en dehors de leur région.

Source : sante.gouv.fr

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité