AlèsSorties Gard

2EME RENCONTRES INTERNATIONALES DES VÉHICULES ÉCOLOGIQUES (RIVE) : LES ÉLÈVES DE L’ÉCOLE DES MINES D’ALÈS EXPOSERONT LA VOITURE PROPRE DE DEMAIN, CE MERCREDI 06 ET JEUDI 07 JUILLET 2011

Ce mercredi 6 et jeudi 7 juillet 2011, lors des Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques (RIVE), les élèves de l’École des Mines d’Alès exposeront la voiture propre de demain, un prototype truffé d’innovations qui participe à un nombre croissant d’événements automobiles de prestige.

Déjà récompensé en 2010, lors du Trophée SIA, le prototype (une LOTUS ELISE) a aussi été présenté au dernier Mondial de l’automobile. Depuis, la voiture a participé au 5ème Rallye de Monte Carlo - énergies Alternatives et cet automne, elle participera au Critérium des Cévennes.

L’ambition des élèves des Mines d’Alès est de concevoir et de réaliser une voiture avec 0 émission de CO 2.

Ils ont choisi un moteur diesel TOYOTA 1.4 L de dernière génération, particulièrement sobre, qui fonctionnerait avec un biodiesel issu de la culture des algues.

Pour produire du bio pétrole, on utiliserait la propriété oléagineuse des algues, leur rendement énergétique et leur capacité à capter du CO 2 pendant leur croissance. Raffiné, ce bio pétrole donnera du biodiesel prêt à l’emploi, sous réserve de modifications mineures sur la motorisation.

En avançant sur le projet, l’idée est venue aux élèves de capter le CO2 issu de la combustion et de le stocker provisoirement dans le véhicule. Puis, de l’utiliser en externe et de faire repousser des algues. Inspiré de systèmes existants dans l’industrie, le système de récupération de CO2 a été totalement imaginé à l’École des Mines d’Alès. Il utilise des zéolithes, sorte de tamis moléculaire, qui peuvent emmagasiner les molécules de C02 sur une plage de température allant de 0 à 50°C.

On extrait ensuite le CO2 en faisant passer un flux d’air chaud à plus de 70° à travers le même dispositif. Une fois extrait, le CO2 peut être utilisé comme nutriment pour faire pousser des algues dans des photobioréacteurs.

La difficulté de transposition, notamment à cause des plages de températures qui sont inadaptées à l’automobile et à cause des pertes thermodynamiques, explique qu’on en soit encore au stade du prototype, lequel continue à évoluer au fur et à mesure des recherches.

Ainsi le véhicule est, à ce jour, roulant, fonctionnant pour l’instant au biodiesel végétal en attendant la fourniture de l’or vert en provenance d’entreprises spécialisées.

Le récupérateur de CO 2 dispose d’une autonomie de moins de 10 km théoriques et il a été équipé d’un système de monitoring qui permet de voir en temps réel la teneur en CO2 des gaz d’échappement.

La prochaine étape (2012), conditionnée majoritairement par les acteurs externes du projet, sera de faire une démonstration de la boucle pour valider les hypothèses de l’équipe.

Parmi les autres innovations, un habitacle en tissu de liège recyclé, extrêmement léger, doux et qui présente de hautes performances thermiques. Enfin, la peinture à base d’eau est non polluante.

Le projet bénéficie du soutien de très nombreux acteurs :

- AXENS, pour la fourniture de zéolithes et du procédé de récupération

- Céramiques Techniques et Industrielle, pour les tamis nécessaires au récupérateur de CO2

- MATC Nautisme, pour le 1er prototype en aluminium du piège à CO2

- le Centre de Formation des Apprentis d’Alès, pour les réalisations d’ordre mécanique

- L’École Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand, pour la communication

- la plateforme Mécatronique et le Département Matériaux et Mécanique de l’EMA

- les élèves-ingénieurs des Mines d’Alès (conception 3D, électronique, mécanique).

- et, pour la fourniture de matériel, de nombreuses entreprises (Valoré Automobiles, Feu Vert, Delphi, Osram, Carbone Lorraine).

La participation des étudiants à ce projet pédagogique est un moyen ludique de se dépasser, dans un esprit d’équipe et avec passion. C’est également l’occasion de pratiquer l’innovation et de se préparer ainsi à répondre à une attente majeure des entreprises : générer de l’innovation et créer des activités porteuses de valeur.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité