A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : COMMERÇANTS, LA CCI VEUT DU CONCRET

Photo DR / MA
Photo DR / MA

Ce mardi matin, au lendemain de la manifestation de commerçants et de citoyens nîmois qui avait lieu la veille dans les rues du centre-ville, se tenait un point presse, dans les bureaux de la CCI de Nîmes.

Hasard ou non du calendrier, ce rendez-vous avait pour objectif de présenter les premiers résultats de l’enquête conjoncture sur le commerce nîmois, en présence du président de la chambre consulaire, Éric Giraudier et de sa vice-présidente chargée du commerce, Danièle Paoli.

Et même s’ils ne représentent qu’une demie-surprise au regard de la conjoncture économique, on ne peut que constater qu’ils ne sont pas bons.

D’après les chiffres de l’observatoire du commerce, l’année 2011, par rapport à 2010 accuse un retard de création d’entreprises non négligeable, puisque le ratio entre création et fermeture de commerces est de -7 à -8%.

Le président de la CCI n’a pas souhaité apparaître comme « l’oiseau de mauvaise augure », et a rappelé que le travail commencerait à partir des prochaines Assises du Commerce Nîmois, prévu, sous forme de groupes de travail, d’abord autour du 5 décembre 2011, puis, après la première semaine des soldes (fin janvier, début février 2012).

Le mode opératoire de ces assises : des petits groupes de travail de type « qualitatif » de 8 à 12 personnes (composés de commerçants, avec en ligne de mire le traitement des questions liées à :

- l’accessibilité,

- l’offre commerciale,

- l’animation,

- et la mise en adéquation de l’offre et de la demande.

D’après les représentants de la CCI et leurs techniciens présents, l’idée serait de jouer sur les points forts de la ville, « identifier le type de clients, pour savoir quel discours leur tenir », et se référer à une zone de chalandise qui n’est pas la même que celle de l’agglomération d’Avignon (qui représente 500.000 habitants), ou de Montpellier (600.000 habitants). M. Giraudier a regretté qu’en des temps passés, Nîmes ait raté des « opportunités » comme celle d’attirer une enseigne comme IKEA sur son territoire, avant qu’elle ne s’installe finalement sur l’agglomération montpelliéraine. Mais il pense qu’il y a « un potentiel face aux poids lourds tels que l’Odysseum […] C’est un marketing, un positionnement qu’il faut trouver ». Le plan d’action qui se déclinera au lendemain des Assises du commerce s’étalera sur 36 mois au moins.

Un exemple a été mis en avant et qui démontre la singularité du phénomène nîmois, mais aussi son potentiel : « pourquoi, par exemple, le dimanche matin, des clients se rendent aux Halles du centre-ville, alors qu’ils viennent de l’extérieur ? ». Peut-être une preuve du fameux potentiel décrit par Éric Giraudier ce matin, même si certains peuvent penser à un vœu pieu… Avant la tenue de ces Assises.

Il n’en demeure pas moins que les chiffres publiés par l’observatoire du commerce font état d’une baisse du chiffre d’affaires et une baisse de la fréquentation plus importante dans le centre qu’à la périphérie, et dans les quartiers extérieurs au centre, donc des difficultés financières plus grandes.

Et l’impact des travaux de la ville est directement pointé du doigt, puisqu’au 3e trimestre 2011, la part des commerçants du centre-ville qui se déclarent en difficulté est de 81%, de 65% pour les commerçants en périphérie (et concernés par les travaux en cours), de 48% pour ceux qui se trouvent en périphérie, sans les travaux. Pour la baisse du chiffre d’affaires : 71 % des commerçants du centre déclarent une baisse, contre 42% en périphérie avec travaux et 40% sans travaux pour la même période.

Il est à noter par ailleurs que 74% des commerçants (d’après cette étude) ressentent un impact négatif des travaux sur leur activité, et 26% ne s’expriment ni dans un sens, ni dans l’autre, au regard de leur situation particulière. Pour la périphérie : 46% ressentent un impact négatif, et 39% déclarent qu’il n’y a pas d’impact.

Plus concrètement, d’après les chiffres recueillis en octobre 2011 pour cette étude, la perte du chiffre d’affaires moyen pour les commerçants du centre-ville (touchés par les travaux) est de 28% en un an, pour une baisse de fréquentation de 24% en moyenne. Pour les commerçants de la périphérie, les chiffres sont de 17% pour le premier point, et 18% pour le deuxième.

D’après les résultats de l’observatoire du commerce, il semblerait que les quartiers, situés entre périphérie et centre se seraient mieux adaptés à l’implantation des trois grandes zones commerciales que sont : Cap Costières, Carré Sud et les 7 collines. Étonnamment, des pics de radiations-créations déficitaires apparaissent en 2003, en 2006 et en 2008, lors de l’installation de ces trois grands ensembles.

La chambre consulaire s’interroge donc sur la pertinence de créer un nouvel espace du côté des Costières, mais invite la collectivité à travailler sur ce dossier dans le cadre des prochaines Assises du commerce Nîmois. La CCI a souhaité montrer qu’elle n’était pas hostile à toute forme d’expansion commerciale mais « il faut équilibrer », d’après Éric Giraudier. Par ailleurs, on attend les chiffres de 2011, mais d’après ceux de 2008, « l’évasion de la chalandise [vers la périphérie] est raisonnable », jusque-là.

Malgré les critiques concernant la mobilisation d’hier dans les rues de Nîmes, le président de la CCI a vue celle-ci, pour sa part, comme « Un mouvement positif, réalisé par les commerçants, sans aucunes récupérations politiques » […] Il poursuit : Les critiques allant dans un sens contraire « n’ont aucuns fondements, et sont une preuve de faiblesse ».

A propos de la commission d’indemnisation des commerçants impactés par les travaux, ce matin, Éric Giraudier, qui dénonce des dossiers trop restrictifs a déclaré : « en l’état actuel des choses, nous ne siègerons plus au sein de cette commission. Nous continuerons cependant à accompagner les commerçants, à monter leurs dossiers de demande d’indemnisation, comme nous le faisons depuis le début ».

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité