A la uneActualité générale.Actualités

SNCF, NOUVEAUX HORAIRES : PEU DE COUACS POUR LE PREMIER JOUR

Photo © objectifgard.com

C’était le branle-bas de combat à la direction de la SNCF de la région, comme au niveau national aujourd’hui et depuis déjà quelques semaines. En cause : l’instauration des nouveaux horaires dits « cadencés », qui répondent à un vaste projet de modernisation qui s’étale sur 5 ans (d’ici à 2016). N’oublions pas, qu’en parallèle, on inaugurait la LGV Rhin-Rhône. Dans la région, le directeur régional SNCF, Jean Ghedira, et le directeur régional Réseau Ferré de France, Christian Petit, se sont même déplacés en gare de Montpellier Saint-Roch ce lundi matin pour communiquer sur ce vaste changement.

Quant aux usagers, nous sommes allés à leur rencontre en fin de journée, afin de recueillir leurs sentiments. Abonnés, jeunes, moins jeunes, occasionnels, les expériences sont diverses, mais nous n’avons pas rencontré de voyageurs gardois « traumatisés » (globalement) par l’expérience.

« ils ont mal géré le premier jour »

Il y a bien Kazia, une jeune étudiante montpelliéraine, résidente de la région d’Alès, et abonnée depuis 2 ans et demi rencontré en gare de Nîmes en début de soirée. Elle n’avait pu prendre son train prévu au départ d’Alès à 7h57. Sans savoir pourquoi, elle a vu la suppression de son train le matin-même. C’est à son retour pour prendre le suivant qu’elle découvre qu’un car est affrété à 11h18 pour Nîmes. De là, elle a dû prendre un TER pour Montpellier. La jeune femme qui a « anticipé » pour son retour, avait décidé de prendre « celui de 17h14 pour Nîmes » pour rentrer de son lieu d’étude plutôt que le direct pour Alès prévu à 17h39 à partir de Montpellier, mais qui aurait pu subir un nouveau retard. L’étudiante pensait prendre directement un car à Nîmes, s’il y avait un nouveau problème sur la ligne reliant Montpellier à Alès. Mais pour cette fois Kazia n’aura pas de mauvaise surprise, puisqu’elle récupèrera bien son train prévu au départ de Montpellier à 17h39 en direction d’Alès, alors qu’elle se trouve en gare de Nîmes. D’après elle, « ils ont mal géré le premier jour », s’adressant à la SNCF, et considérant le couac du matin.

« Je m’attendais à pire »

D’après les services d’information interrogés sur place, sur le réseau gardois passant par Nîmes : « pas de soucis particuliers aujourd’hui », à l’exception de la fameuse ligne Nîmes Alès, qui a vu tous ses trains supprimés dès 7h00, et jusqu’à la reprise du service à 15h26 pour le Alès-Nîmes, et 16h38 pour le Nîmes-Alès. En cause : non pas l’instauration des nouveaux horaires, mais bien un problème « d’enrayage ». « Ça patinait », d’après un des informateurs de la SNCF. En réalité, il s’agit des nouvelles voies rénovées et non-utilisées durant dix semaines de travaux, notamment sur le viaduc de Courbessac. Décidément, nous n’avons pas trouvé d’usagers véritablement « râleurs » sur les quais et en gare du fait des nouveaux horaires. Ni chez cet étudiant à Vauban qui se dirigeait vers la gare dans l’avenue Feuchère, satisfait d’avoir « un train en plus le matin, et qui voit seulement son TER pour Uchaud « décalé de 5 minutes » l’après-midi, ni pour Andrée, retraitée qui a fait dans la journée son trajet Nîmes-Montpellier aller-retour sans encombre. « Je m’attendais à pire », dit-elle. Pas plus d’inquiétude pour Josette qui prend son TGV pour Genève à 17h55, et semble contente d’entreprendre un déplacement qu’elle a souvent réalisé pour un peu plus de 3h00 de transport.  La dijonnaise que nous avons croisée sur l’un des quais de la gare de Nîmes, usager occasionnelle et qui a fait un aller-retour Dijon-Nîmes nous confirme qu’elle n’a eu jusque-là aucune « mauvaise surprise ».

« ce premier jour de changement d’horaires commence mal »

Décidément… Tout s’est bien déroulé ce lundi… Sauf peut-être pour un couple d’usagers réguliers, Mathieu et Sandra, qui, eux, ont moyennement gouté à ces changements d’horaires. Du moins, s’il y a du positif, c’est à 50% seulement. En effet, ceux-ci travaillent à Aix-en-Provence, et doivent s’y rendre tous les jours à partir de leur ville de résidence : Valence, dans la Drôme. Avant le changement d’horaires, ils ne bénéficiaient que d’un départ le matin. Aujourd’hui, ils profitent d’un  trajet direct partant de la gare de Valence à 7h00, puis 8h00 le matin, soit le double du nombre de départs. Mais, il n’existe plus aujourd’hui de retour pour ces abonnés de l’entreprise de transport qui paient tout de même 570 euros par mois de forfait pour ce trajet quotidien (hors réservation, environ 3 euros par jour d’après Mathieu). Seule possibilité pour les deux usagers réguliers : prendre un train pour Marseille à partir d’Aix, et ensuite, un TGV qui part de la cité phocéenne à 18h08. Hors, même s’il n’ont connu que très peu de retard sur l’année jusque-là, avec l’instauration des nouveaux horaires, si la « navette » qui relie Aix à Marseille prend du retard, comme pour ce lundi (25 minutes), le TGV pour Paris de 18h08, n’attend pas ces « petites » correspondances. Mathieu et Sandra ont donc dû improviser ce lundi soir et prendre un train pour Nîmes, à partir d’Aix-en-Provence. De là, ils pouvaient monter dans un TGV pour Valence, leur ville de départ. Ce qu’ils trouvent « aberrent », c’est d’être titulaire d’un abonnement pour un trajet quotidien qu’ils ne peuvent plus faire directement comme ils le faisaient jusque-là pour le retour, alors qu’à l’aller il existe deux directs au lieu d’un seul. Mathieu et Sandra nous rappelle par ailleurs que le train qu’ils prennent à Marseille à destination de Valence « est obligé de passer par Aix, mais il ne s’y arrête pas ». Pour les deux habitants de Valence, « ce premier jour de changement d’horaires commence mal ». Et le comble, c’est que Sandra nous précise qu’elle travaille à Aix… Dans le transport.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité