A la uneSantéSociété

LE GARD AUSSI SE MOBILISE POUR L’OPÉRATION « PIÈCES JAUNES »

Photo © CHU Nîmes
Photo © CHU Nîmes

La 23e édition de L’Opération Pièces Jaunes a commencé le 4 janvier 2012 dans les bureaux de Poste, et s’achève le 11 février. Une mobilisation de cinq semaines pour le financement de nombreux projets dans les services de pédiatrie des hôpitaux, principalement, ou dans les maisons des adolescents.

Pour la récolte des pièces, rendez-vous dans vos bureaux de poste, où des tirelires sont disponibles durant l’opération, et toute l’année sur le site www.piecesjaunes.fr. N’oublions pas que les parrains de la nouvelle édition ne sont autres que Lorie et Christian Karembeu, qui ne feront malheureusement pas escale cette année dans le Gard. Exit le nouveau ministre des Sports, David Douillet par la même occasion.

Pour rappel, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par Bernadette Chirac, poursuit le même objectif depuis 22 ans : le soutien des enfants et adolescents à l’hôpital, pour améliorer leur quotidien durant les soins qui leurs sont prodigués.

Mais, hors de toutes les paillettes… Intéressons-nous « au concret », et aux services hospitaliers gardois qui ont proposé des projets dans la cadre de l’Opération Pièces Jaunes.

Depuis 22 ans, cette campagne de solidarité a permis de financer 245 projets dans les services pédiatriques des hôpitaux en Languedoc-Roussillon, pour un montant de 1.469.464 d’euros dont une maison des adolescents à Nîmes. En France, 6.887 projets ont vu le jour grâce à cette opération, qui finance 50 % de chaque projet mené localement par le bais de la fondation. Parmi ces projets :

- la création de maisons des parents, de chambres mère-enfant,

- l’équipement de salles de jeux, bibliothèques, salles de classe,

- la décoration des chambres, des couloirs, des salles d’attente,

- la création d’espaces spécifiques pour les adolescents en souffrance.

45 projets ont été subventionnés dans le Gard pour un montant de 429.880 euros (179 880 euros, si l’on exclut la création en 2010 d'une maison des adolescents, pilotée par l’association « Maison départementale des adolescents du Gard »).

Pour le CHU Carémeau de Nîmes, par exemple, en 2009, ce sont 8 pompes d'analgésie contrôlée pour lutter contre la douleur de l'enfant hospitalisé qui ont été financées à hauteur de 12.000 euros. Grâce à ce système, les enfants peuvent s’administrer eux-mêmes des traitements antidouleur en fonction de leur ressenti et sans avoir à prévenir les infirmières du service. La prise en charge de la douleur permet de récupérer plus rapidement et d’éviter les complications liées à un alitement prolongé.

Depuis 2001, rien que pour le CHU de Nîmes, pas moins de 16 projets ont été menés à bien, grâce au travail des services internes à l’initiative des projets, relayé par l’administration que dirige Jean-Olivier Arnaud (directeur du CHU).

En 2001, le CHU a vu l’aménagement d'espaces ludiques en pédiatrie et l’équipement de la salle de classe de l'hôpital par du matériel adapté aux enfants handicapés physiques (12.674 euros). En 2006, 12.600 euros ont été obtenus pour (notamment) l’acquisition de mobilier et de jeux pour améliorer le confort des enfants et des parents, mais aussi du matériel informatique, des instruments de musique, chauffeuses (pour l’accueil des parents et des enfants). Les 1.132 euros de subvention de la fondation HP-HF versés pour 2011 ont servi pour l’aménagement espace famille en service de pédiatrie.

C’est le même principe de fonctionnement partout dans le Gard, comme nous l’a confirmé le Dr Marie-France Durand, du service Pédiatrie du CH d’Alès, où une aire de jeux extérieure a été aménagée grâce à la proposition de projet faite par le service dans le cadre de l’Opération Pièces Jaunes. C’était en 2004. Tout le matériel a été transféré dans le nouvel hôpital HQE d’Alès, avec une surface d’environ 80 m² dans les nouveaux locaux. Le Dr Durand nous a précisé que « les projets étaient ficelés au dernier trimestre de l’année, puis transmis désormais numériquement à la fondation HP-HF ». Ces projets doivent répondre à un cadre budgétaire précis, mais aussi respecter l’objectif essentiel : l’amélioration de l’accueil des familles et des enfants dans l’hôpital durant leur période de soin (agrément, accompagnement etc.).

Au CHU de Nîmes, celle qui centralise tout ce qui concerne les « Pièces Jaunes », c’est Geneviève Baville, directrice des soins-Chargée de mission au Pôle Recherche et Développement. Elle nous a précisé que le CHU demeurait « un hôpital de proximité », mais il s’agit aussi d’un « centre de recours », avec des patients qui « passent de plus en plus de temps hors de l’hôpital », d’où l’importance grandissante d’un « hôpital de jour », qui nécessite des aménagements.

Photo © CHU Nîmes

Mme Baville, très active sur l’opération, est plutôt fière de nous annoncer que l’année dernière, une dizaine de kilos de pièces ont été récoltées. « Dès la semaine prochaine, une centaine de petites tirelires, comme celles que l’on trouve à la Poste vont être disposées dans tous les services du CHU (Carémeau, Serre-Cavalier-Ruffier, en centre-ville de Nîmes, et au Grau-du-Roi) », nous précise la directrice des soins. Le 11 février, à la fin de l’opération, « on transfèrera toutes les pièces dans la grande tirelire installées dans le hall de Carémeau Sud, puis direction la Banque de France pour la conversion ». En 2011, les 10,32 kgs de pièces ont permis de réunir environ 400 euros. Mme Baville espère faire mieux encore cette année. Elle nous rappelle que pour chaque campagne, « les services ont 18 mois pour monter les projets ». Cette année, elle s’est réservée pour préparer 2013, avec la livraison complète des nouvelles urgences pédiatriques et celle des nouveaux locaux de psychiatrie infanto-juvénile, qui demanderont :

- des compléments en équipements ludiques et pédagogiques pour les enfants aux urgences,

- ainsi que des équipements du lieu de vie et de loisirs pour les jeunes adolescents hospitalisés.

Geneviève Baville nous précise qu’elle « travaille en direct avec les équipes des différents services du CHU » […]. «Sans eux, je ne pourrais rien faire », conclut-elle.

Au CH de Bagnols-sur-Cèze, une vingtaine de projet ont été réalisés depuis qu’il participe à l’opération. En 1995, les 11.433,68 euros de financement ont permis la création de deux chambres Mère -Enfant. Depuis, de nombreux autres projets ont abouti à Bagnols, comme en 2004, avec la création d'un livret d'accueil dans le service de pédiatrie néonatologie dans le cadre de l'amélioration de la qualité de l'accueil de l'enfant et de sa famille (3.008,43 euros), et plus récemment, avec la création et réalisation de fresques murales afin d'égayer les chambres du service de pédiatrie (3.300 euros en 2010) et l’installation d'un mur d'escalade pour permettre aux enfants suivis en pédopsychiatrie de s'initier à cette activité (730 euros en 2011).

Au centre hospitalier d’Uzès, quatre projets du même type ont été menés depuis 2001. On en compte trois pour Alès depuis 2002, d’après la fondation, ce qui devrait augmenter maintenant que le nouvel hôpital est installé.

Infos Plus :

L’Opération Pièces Jaunes, c’est en 22 ans, le financement de 6.887 projets dans 433 villes en France, pour 615 établissements hospitaliers, et 1.593 services. En 2011, Pièces Jaunes a généré 3,5 millions d’euros de collecte et permis de financer 255 projets.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité