A la une

BILAN DE LA SÉCURITÉ 2011 : LE CAMBRIOLAGE FAIT TÂCHE D’HUILE SUR LE GARD

Hugues Bousigues, préfet du Gard, entouré de Robert Gelli, procureur de la République de Nîmes, de Thierry Lescouarc'h, procureur de la République d'Alès ainsi que des représentants des forces de l'ordre, a présenté le bilan de la délinquance 2011 à la Préfecture. Photo DR/S.Ma

Les chiffres du Gard ne font pas figure d'exception face à ceux de l'ensemble de la France révélés par Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur, mardi 17 janvier. Dans le département donc, la délinquance globale est en baisse (-1,3% en un an) sauf... Sauf en matière de cambriolage. Tel une tâche d'huile, ce fléau s'est propagé dans tout le Gard. La preuve en chiffres : 6 678 en 2011 pour 6 253 en 2010 soit une hausse de 6,8%. Une hausse constatée surtout lors du premier trimestre 2011, avec 1 810 cambriolages, puis une baisse progressive sur le reste de l'année. Conséquence d'une présence renforcée des forces de l'ordre sur le terrain ? Il semblerait que ce soit un des facteurs dissuasifs les plus importants. 7 326 patrouilles ont été réalisées dans Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze depuis le 1er juillet 2011. À ces patrouilles s'ajoutent les différents dispositifs mis en place par la Préfecture en association avec le parquet de Nîmes et les forces de l'ordre tels que "Alerte commerces", "Opération tranquillité vacances" ou encore "Voisins vigilants" etc. Résultat, le nombre de personnes mises en cause (interpellées) concernant les cambriolages a augmenté de 26% passant de 596 en 2010 à 751 en 2011. 751 sur 6 678 ce n'est pas beaucoup, mais il y a une progression, donc ne soyons pas trop critiques et validons le bon point.

Les escroqueries dans la ligne de mire

Hugues Bousiges, le Préfet du Gard, soutenu par les procureurs de la République de Nîmes et d'Alès, Robert Gelli et Thierry Lescouarc'h, a tenu à encourager les forces de l'ordre à poursuivre leurs actions de prévention et de répressions pour 2012 qui sera donc l'année de la lutte contre le cambriolage. Mais pas que... Autre point noir, sur lequel Robert Gelli se veut intransigeant, "la lutte contre les escroqueries et les infractions économiques et financières". Là encore, la sonnette d'alarme a été tirée avec une progression de 1,21%, ce qui donne en 2011, 4 256 faits d'escroqueries, faux et contrefaçons. "Le préjudice est souvent très important. Nous luttons contre ses fraudes en coopération avec le Codaf (Comité opérationnel départemental anti-fraude, Ndlr). Pour le parquet comme pour la préfecture j'en suis certain, ce volet est une des priorités pour cette année 2012." Bon à savoir, pas moins de 35 fonctionnaires du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Montpellier viennent à la rescousse de l'antenne nîmoise en cas de besoin sur une enquête concernant une fraude financière, a-t-on appris de la part de Gilbert Chanrion, SRPJ de Nîmes.

Le taux d'atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes en baisse mais...

Alors oui, les chiffres annoncent une baisse globale des atteintes volontaires à l'intégrité physique de -0,45%, 5 358 en 2011 contre 5 382 en 2010. Mais en y regardant de plus près, on remarque une hausse dans deux des quatre items entrant dans cette catégorie : les violences physiques crapuleuses (impossible de ne pas penser à Agnès Marin tuée et violée en novembre 2011 à Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), par un jeune homme de 17 ans originaire de Nages-et-Solorgues dans le Gard) passant de 1 657 faits en 2010 à 1 705 en 2011. Progression aussi pour les violences physiques non crapuleuses, 2 480 en 2010, 2 617 en 2011. Les faits de violences sexuelles et les menaces de violences ont quant à eux enregistrés une baisse respective de -1,5% et -19,7%.

Surpopulation au centre de détention de Nîmes

Les forces de l'ordre et le parquet ne peuvent que se féliciter de ce fait. Le nombre de détention a augmenté, ce qui veut dire que bon nombre de malfrats ont été écroués. "Le nombre de personnes écrouées au centre de détention de Nîmes a augmenté de 30% comparé à l'an dernier, soit plus de 2 000 personnes" précise le procureur de la République de Nîmes. Une bonne chose pourrait-on dire. Oui mais voilà, le centre de détention qui était déjà surpeuplé, l'est encore plus. "Certains détenus sont obligés de partager à trois une cellule de 9m². Et comme il n'y a que deux lits, le troisième détenu dort sur un matelas au sol." Si ça continue, va falloir penser à pousser les murs de la prison.

La mortalité routière dans le Gard diminue

Le bilan de la sécurité routière est plutôt positif. Si en 2010, le nombre de tués sur les routes étaient de 75, il est de 71 en 2011. Quatre vies sauvées, c'est peu et beaucoup à la fois. Même constat en ce qui concerne les accidents, avec un chiffre de 853 en 2011 contre 899 en 2010. Pour le début de l'année 2012, le Gard compte déjà quatre tués sur ses routes, au lieu de huit en 2011 à la même période. Il est à noter que la consommation d'alcool et/ou des produits stupéfiants est la première cause de mortalité routière. La deuxième étant la vitesse à 39%. À ce sujet, le préfet annoncé l'installation prochaine de radars tronçons sur les routes gardoises les plus accidentogènes. "Les radars tronçons", comment ça fonctionne ? C'est simple, une première caméra enregistre le passage de toutes les voitures à l'entrée du tronçon controlé. Un ordinateur reconnaît automatiquement la plaque d'immatriculation et enregistre l'heure exacte de passage au dixième de seconde près. À la sortie du tronçon, une autre caméra enregistre le passage des véhicules et l'ordinateur enregistre la plaque et l'heure. Si la vitesse moyenne de la voiture, le long du tronçon, est supérieure la limitation de vitesse affichée, l'automobiliste recevra une contravention. Quant à savoir où ces radars seront installés, information classée secret défense.

 

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité