EconomieEconomie.

ALÈS : LA MÉTALLURGIE ET l’INDUSTRIE À L’HONNEUR

Photo © objectifgard.com / MA

Ce vendredi 10 février, avait lieu à la Maison de l’Emploi d’Alès, une « Matinale de la métallurgie », à destination des chefs d’entreprises du bassin alésien. Devant une vingtaine de ceux qui représentent les plus importantes industries de la région d’Alès, il était question de faire le point sur l’offre et les besoins en formations industrielles. Une matière où l’on manque cruellement de main d’œuvre qualifiée d’après Florence Caumes directrice du GEIQ de Bagnols-sur-Cèze (Groupements d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification) qui a démarré en 2008.

Rappelons que les GEIQ ont pour but par leur réseau d’adhérents de mutualiser « un outil de recrutement, de qualification et d’accompagnement de nouveau salariés » pour la réussite de leur intégration durable sur le marché de l’emploi.

Philippe Patitucci, président de l’UIMM Gard-Lozère (Union des industries et métiers de la métallurgie), présent aux côtés de Max Roustan (député-maire d’Alès), du Sous-préfet d’Alès Christophe Marx et du directeur départemental de la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), Gilles Champenois, a souligné pour l’occasion que le GEIQ « Industrie » basé à Bagnols était « un des plus importants en France », sachant qu’il en existe un seul autre dans le Gard (à Nîmes pour le BTP), et huit sur la région Languedoc-Roussillon.

Florence Caumes - GEIQ de Bagnols / Photo © objectifgard.com / MA

Ce que l’on a rapidement compris au cours de cette matinée, c’est qu’il s’agissait de convenir que l’Industrie était en perdition, et qu’il fallait y remédier, en particulier sur un ancien bassin minier, qui cherche depuis à « rebondir »… Max Roustan ose même lier l’avenir du Tourisme et de l’Industrie. Ce qui pouvait sembler hasardeux il y a peu, fait l’objet d’un rapprochement et d’une interdépendance dans la bouche du député-maire, comme pour relier l’évènement du jour à celui de la veille, avec la « Journée Emploi Tourisme en Pays Cévennes » qui s’est tenue à la CCIT Alès Cévennes. Le Premier magistrat a donc rappelé que le bassin d’Alès était « n°1 dans le tourisme », et que, malgré le contexte économique, « les deux peuvent être liés », comme la réhabilitation de certains sites comme la Mine Témoin d’Alès qui peut se visiter comme n’importe quel musée aujourd’hui.

Mais le but pourtant ce vendredi, comme le sous-préfet le souligne aussitôt, « c’est de développer l’emploi et le maintenir » sur Alès. Ou plutôt trouver comment ? On cherche encore les moyens concrets, même si M. Marx prédit qu’il ne s’agit pas « d’une science exacte », et qu’il faut s’appuyer sur les acteurs locaux comme « la Maison de l’emploi, la CCI d’Alès ou la chambre des métiers », ou que l’« On doit tirer dans le même sens, concrètement et de manière pragmatique », rappelle-t-il.

Photo © objectifgard.com / MA

Heureusement pour le concret, Philippe Patitucci, président de l’UIMM Gard-Lozère, rappelle que l’industrie « représente 27 % du PIB dans le Gard », et qu’ « un emploi dans l’industrie permet de créer 3 emplois en moyenne ». Pourtant, question diagnostic, M. Patitucci, constate que « l’on continue à détruire de l’emploi dans l’industrie ». Le salut passera par « le développement de l’I-Tech » d’après lui. « On embauche 100.000 personnes par an en France » sur ce secteur prétend le président de l’UIMM Gard-Lozère.

C’est ensuite que le témoignage du dirigeant de l’entreprise Salindroise EEB, qui compte 42 salariés et une dizaine d’intérimaires à l’année. Cette société, créés en 1988, et qui travaille sur le secteur des stations d’épuration, de l’agroalimentaire, de la chimie et pétrochimie, « était réticente à passer par ce dispositif » proposé par le GEIQ qui accompagne de futurs employés sur un parcours socioprofessionnel, par alternance (contrat de professionnalisation). Pour sélectionner le candidat, le GEIQ juge de sa motivation et de son comportement individuel. Il s’agit d’un public éloigné de l’emploi (des jeunes de moins de 26 ans, chômeurs de longue durée, sans qualification, ou en situation de handicap). Pour l’entrepreneur témoin, « c’est une totale satisfaction. Après 12 mois, j’ai recruté une personne pour du soudage et une autre sur les tuyaux. Des personnes qui ne travaillaient pas dans ce domaine avant. C’est du gagnant-gagnant, et je le conseille aux autres entreprises du bassin alésien ». De là à imaginer que l’on a la solution à la réindustrialisassions de la région… Il n’y a qu’un pas… Qu’il ne faut sans doute pas franchir si vite.

Heureusement, Gilles Champenois (directeur départemental de la DIRECCTE), est là pour décliner les solutions proposées par le ministère de l’Economie. Trois solutions à courts termes :

- Faciliter le recours au chômage partiel, plutôt que de licencier,

- la réactivation du dispositif « Zéro Charges » qui offre, pour toute nouvelle embauche dans une TPE, entre le 18 janvier 2012 et le 17 juillet 2012, le remboursement total des charges patronales par le Pôle Emploi pour un an, pour un salarié au Smic  de moins de 26 ans,

- combattre le chômage de longue durée (+ de 24 mois), en proposant un bilan de formation ou de compétences ou un contrat aidé. « Dans le cadre de ce dispositif, 1000 personnes ont été recrutées au niveau national, soit 6 pour Alès ».

En parallèle, M. Champenois nous rappelle que quatre chantiers ont été lancés au niveau national, dont les deux principaux visent la « compétitivité-emploi », et « l’apprentissage ». Ce dernier sera développé à partir d’une concertation entre partenaires sociaux (notamment sur la question du renforcement des formations obligatoires pour les entreprises).

Infos Plus :

Le GEIQ en Languedoc-Roussillon, c’est 200 entreprises adhérentes, 170 embauches, 30 métiers, 140.000 heures de mise à disposition, 45.000 heures de formation, 80 % de sortie vers l’emploi durable, et 90 % d’obtention de qualification.

Christophe Marx

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité