A la unePolitiquePolitique.

NICOLAS SARKOZY EST ENTRÉ OFFICIELLEMENT EN CAMPAGNE… RÉACTION DES ÉLUS GARDOIS

Nicolas Sarkozy © AFP

Nicolas Sarkozy, Président actuelle, a levé (enfin) l’ambiguïté concernant sa candidature. Elle est désormais officielle (depuis le 15 février). Après ce « secret de polichinelle » levé sur la chaîne de télévision TF1, choisi pour l’occasion, c’est dans la nuit de mercredi à jeudi 16 février, que l’affiche du candidat Sarkozy a été dévoilée sur le site lafranceforte.fr, du nom du slogan pour la campagne du Président sortant en 2012.

Dans le Gard, les élus de tous bords ont donné leurs réaction à Objectif Gard, concernant cette officialisation.

Max Roustan, député-maire (UMP) d’Alès : "Ce n’est pas une surprise. Je suis satisfait de cette annonce [du Président Sarkozy]. Il était temps de faire la présentation de ses ambitions pour la France, et que les Français puissent faire leur choix en pleine connaissance de cause. Maintenant, la campagne va pouvoir véritablement commencer."

Nicolas Cadène, numéro 2 de la fédération PS du Gard, secrétaire fédéral à la coordination, membre de l’équipe nationale de campagne de François Hollande : « Aucune surprise. C’est une bonne chose. Tout d’abord, la situation est clarifiée. Nicolas Sarkozy ne fera plus campagne sur le dos du contribuable, mais bien sur ses comptes de campagne.  Ensuite, sur sa prestation d’hier (à la télévision), il n’assume pas son bilan, avec un slogan digne de la méthode Coué. Il parle de défendre une France forte, alors qu’elle n’a jamais été aussi affaiblie depuis 2007. Elle n’est plus la puissance agricole qu’elle était, désormais quatrième derrière l’Allemagne. Idem en ce qui concerne son niveau scolaire (d’après les chiffres de l’OCDE). Elle se place parmi les pays les plus corrompus, d’après le classement de « Transparency International » [qui s’appuie sur un indice de perception de la corruption intitulé IPC et qui classe la France 25e dans le monde, derrière de nombreux Etats européens tels que la Suède, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni]. Économiquement, la France est désormais 18e pour ce qui concerne le PIB par habitant (selon l’OCDE). 5e exportateur en 2007, elle est aujourd’hui 6e. Et en termes d’inégalités, d’après l’ONU, la France est passée du 8e rang au 20e rang mondial, derrière le Tadjikistan, c’est dire ».

Yvan Lachaud, député Nouveau Centre, en charge de la 1ère circonscription du Gard : "Lors de son intervention, Nicolas Sarkozy a voulu montrer qu'il avait changé. Il était plus serein, plus dans la réserve. C'est préférable à l'image d'un président trop assuré et "bling-bling" qu'il renvoyait aux Français au début de son mandat. Je ne pense pas que ce soit une stratégie. Pour l'avoir côtoyé régulièrement ces dernières années, j'ai noté un changement dans son comportement. Il a une écoute plus attentive et une volonté de partage plus prononcée, notamment avec les centristes. Il a pris conscience que les choses étaient compliquées et qu'il fallait se tourner vers des personnes en dehors de son clan."

Sur la forme, Nicolas Sarkozy a donc progressé selon le député Nouveau Centre. Mais sur le fond, qu'a-t-il retenu de l'intervention du candidat à l'élection présidentielle ? "Sur le fond, il a montré qu'il a du courage en défendant la TVA sociale ( une partie du produit de la TVA serait affecté au financement de la protection sociale, Ndlr), ce qui n'est pas évident et complexe. Et puis, il est revenu sur le chômage qui est le problème numéro 1 en France. Il a bien noté qu'il y avait un dysfonctionnement sur l'indemnisation des chômeurs et qu'il fallait intensifier les formations pour les chômeurs. Actuellement, ils ne sont que 10% à suivre des formations. Il faut faire évoluer ce chiffre."

Impossible de laisser s'échapper Yvan Lachaud sans lui demander une réaction sur le retrait de la candidature d'Hervé Morin. "Hervé Morin a eu raison de présenter sa candidature, il a ainsi pu promouvoir les idées centristes partout en France pendant près d'un mois. On a pu occuper un espace important pendant près d'un mois. Mais je savais que les deux hommes trouveraient un terrain d'entente."

Sylvette Fayet, conseillère municipale de Nîmes Front de Gauche et candidate pour les législatives sur la 1ère circonscription du Gard : "Personnellement, je trouve intervention de Nicolas Sarkozy indécente. Il veut faire croire aux Français beaucoup de choses mais il a un bilan derrière lui qui est loin d'être positif. Il a parlé du chômage, qui n'a jamais été aussi fort que depuis qu'il est président, de la TVA sociale  qui va profondément affecter la population et son pouvoir d'achat... c'est une grande supercherie que d'essayer de nous faire croire qu'il pourrait être le sauveur. Il ne peut pas continuer à tromper les électeurs."

Sur la forme, Sylvette Fayet, n'est "pas dupe". "Effectivement, je l'ai trouvé moins perspicace, un effet de communication de plus. C'était la moindre des choses qu'il fasse profil bas au vue de son bilan. Mais ce que les Français retiennent c'est le fond et pas la forme, ils ne sont ni amnésiques, ni stupides."

Julien Sanchez, membre du Comité Central du Front National, Conseiller régional FN et candidat à la députation - Gard, 1ère circonscription : "C'est une surprise négative. J'ai connu Nicolas Sarkozy plus combatif et plus à l'aise. Ce n'était pas du Grand Sarkozy, très différent de l'illusionniste de 2007. Cette émission était d'un ennui total. Seul fait marquant, l'annonce du slogan "La France Forte". C'est lui qui a participé à son affaiblissement en se cachant systématiquement derrière l'Europe, bradant la France à l'Europe. S'il avait était bon lors de son mandat, il n'aurait pas besoin de militer pour une "France Forte", elle le serait déjà" lance Julien Sanchez avant de reprendre : "Nicolas Sarkozy n'est plus crédible aux yeux des électeurs Front National. En 2007, il avait fait des promesses concernant l'augmentation du pouvoir d'achat, la diminution de l'immigration et le renforcement de la sécurité. Aucune promesse n'a été tenue."

Françoise Dumas, vice-présidente du Conseil régional LR : "J'ai trouvé sa déclaration de candidature creuse, sans relief, calibrée, sans grand intérêt et si peu convaincante. Il m'a parfois donné l'impression de ne même pas croire, lui-même, à ce qu'il disait. Une impression de déjà entendu ! Une sorte de numéro d'illusionniste prenant soin de masquer son bilan. Pourtant, ne lui en déplaise, il faudra bien qu'il rende des comptes. A l'entendre il propose à la France et aux Français une nouvelle voie, un nouveau destin... mais pourquoi avoir attendu cinq ans !  Pourquoi avoir erré pendant un quinquennat !  Son nouveau credo "Si la France est forte, elle sera protégée", il faut dire qu'en la matière il sait de quoi il parle : Au terme de son mandat, il rend le pays dans un état déplorable : hausse sans précédent du nombre de chômeurs (1 million); augmentation abyssale de la dette; fractures sociales et tensions multipliées; déséquilibre sans précédent de la balance du commerce extérieur; pouvoir d'achat en chute libre; coupes sombres dans les régimes de santé; démantèlement des services publics; suppression des emplois de fonctionnaires; augmentation des taxes et impôts... J'en passe et d'aussi mauvaises... sans oublier la dégradation de la note triple A, malgré l'empressement de son gouvernement à satisfaire les plans de rigueur imposés par la finance. Son bilan est désastreux, il n'a cessé de maltraiter la France et les Français. Il n'est absolument pas crédible"

Comité de campagne gardois Hollande 2012 : "Le Président de la Républiques’est présenté.Nous prenons acte de sa candidature, qui bien sur ne nous surprend pas, mais qui est à considérer avec sérieux. C’est « rebelote » sur la forme comme sur le fond. Nous rajeunissons de 5 ans,  et même plus, avec  un slogan des années 80,la Franceforte! Est -ce ainsi que l’on porte les problématiques du XXIème siècle ? Un candidat de la vérité, mais aura-t-on également un Président sincère sur son bilan ? Un candidat qui souhaite parler aux Français, mais quand le Président les a-t-il écoutés pendant 5 ans ? Un candidat qui d’un simple coup de fil sauve Lejaby, mais un Président qui laisse fermer Hebdoprint ou Richard Ducros, sans même peut-être connaitre leur existence ! C’est un capitaine, comme il aime à se décrire, qui nous mène en bateau ! Un des premiers référendums auxquels il aspire tant, et qu’il n’a jamais fait pendant 5 ans, c’est le rendez–vous des 22 avril et 6 mai. C’est ce à quoi, nous socialistes gardois, nous nous préparons avec combativité et enthousiasme. François Hollande, est le seul capable, de redresser la France et de redonner espoir à tous les Français."

 

 



         


D'autres réactions à venir...

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité