A la uneActualité générale.Actualités

BAGNOLS, FESTIVAL DU LIVRE ET DE LA BD : RAHAN ET DES PEOPLES…

Photo © objectifgard.com / MA
Photo © objectifgard.com / MA

C’était, ce dimanche, le deuxième jour du 11e Festival du livre et de la BD, organisé à Bagnols-sur-Cèze (Salle des « Eyrieux »), par une association de 12 bénévoles qui tiennent à bout de bras cette opération de rayonnement quasi-national, de par les illustres invités qui viennent chaque année, mais aussi parce que des passionnés font le déplacement long de plusieurs centaines de kilomètres parfois pour avoir le bonheur de rencontrer LE dessinateur de Rahan, André Cheret par exemple. Preuve à l’appui, Jean-Luc Legrand, le responsable de l’organisation cite l’exemple d’un passionné de bande dessinée auxerrois qui est venu spécialement pour rencontrer et se faire dédicacé un opus d’André Cheret ce week-end.

Photo © objectifgard.com / MA

Il faut dire que celui qui a donné vie à la création de Roger Lécureux en 1969 dans l'hebdomadaire Pif Gadget, des Éditions Vaillant a le triomphe modeste. Lorsqu’on évoque avec lui le succès de Rahan – souvenons-nous qu’il s’agit de l’un des plus importants succès de la BD de la fin du 20ème siècle, en France et dans toute l’Europe – celui-ci lâche un « je ne suis pas étonné de son succès à travers les générations » [parlant de son personnage], tout en continuant à répondre aux nombreuses sollicitations, dédicaçant et dessinant tantôt un magnifique portrait de son héros préhistorique à la chevelure blonde, tantôt un T-Rex sur la page intérieure de l’album acheté par un jeune passionné, qui a attendu patiemment dans une queue d’une vingtaine de mètres de long et composée d’autres fans… homme, femmes, jeunes ou moins jeunes.

Il faut noter que Rahan est dans son élément, puisque cette année, la thématique du festival du livre et de la BD de Bagnols est consacrée à la préhistoire, comme le décor nous le rappelle, dès l’entrée avec des dessins d’enfants et d’autres réalisations qui permettront a ces chérubins « artistes » de décrocher un prix (entrée de parcs d’attraction ou de musée offerts par l’association en partenariat avec Areva et Melox qui cofinancent avec les collectivités l’évènement). M. Legrand confirme bien le choix de la thématique préhistorique, développée à partir d’une exposition de l’évolution de l’homme (crânes, os d’animaux, démonstrations de taille de silex, et ateliers de peintures rupestres sur plaques de bois à destination des plus jeunes).

Photo © objectifgard.com / MA

Si la « Star » côté BD, est bien André Cheret (avec Rahan), côté livres, et nous n’oserons pas parler de « préhistoire » les concernant, tant ils sont toujours acteurs du présent, quels que soient leurs âges respectifs : Henri-Jean Servat, écrivain et journaliste, qui a publié de très nombreux ouvrages sur le cinéma, les acteurs et l'histoire, le « célébrissime » Thierry Roland et l’actrice Mylène Demongeot (découverte dans Bonjour tristesse en 1958, puis vue dans la trilogie Fantômas dans les années 1960, et plus récemment dans Camping 2). Tous les trois sont venus pour rencontrer leurs lecteurs. Mylène Demongeot notamment pour son sixième livre, une autobiographie Mémoires de cinéma, qui, pour résumer « évoque l’évolution d’une femme à travers ses rencontres et son parcours d’actrice au contact des autres, depuis l’âge de 27 ans », explique-t-elle, alors qu’elle n’a quasiment plus un seul livre à dédicacer, preuve de son succès littéraire, durant tout le week-end.

Notons, que Jacques Pradel, l'écrivain, animateur, qui présente depuis 2010, tous les jours sur RTL l'émission « L'heure du crime », et qui devait être présent, et rencontrer les lecteur de ses livres (Police scientifique : la révolution, ou Côté crime), a dû déclarer forfait à la dernière minute samedi matin, pour cause de grippe. Dommage, puisqu'en 2011, Jean-Luc Legrand avait déjà vu passer 5.300 visiteurs, et rien que sur la journée de samedi, 2.540 personnes avaient été comptabilisés.

Photo © objectifgard.com / MA

Même si pour Henri-Jean Servat, « ce n'est pas la vision du paradis céleste » [à propos de l'affluence], lui, le régional né à Montpellier, venu pour la première fois à Bagnols-sur-Cèze pour ce festival, reste satisfait de ce rendez-vous du week-end. Le journaliste présentait à la signature, ses albums Bardot : la légende, publié en octobre 2009, par les éditions Hors-Collection et « repris dans des expos à Paris, Saint-Tropez ou Los Angeles », mais aussi Romy, la légende, sortie en octobre 2011. La sortie d'un autre ouvrage est prévu cet été, pour celui qui est déjà en train de rédiger les mémoires de Robert Hossein. Henri-Jean Servat en a profiter pour revenir sur la polémique née en septembre 2010, lorsque l'artiste souhaite monter un spectacle qui met sa vie en scène, et « qu'au dernier dernier moment, alors que tout est organisé », le maire de Beaucaire, où doit se tenir le spectacle, Jacques Bourbousson, refuse de louer la salle, un acte jugé "stupide" par l'artiste. En cause : le fait que M. Servat ait déclaré publiquement qu'il n'aimait pas la corrida. Un comportement que l'écrivain n'a toujours pas oublié, même s'il a pu le monter dans un lieu privé. « Des gens qui aiment la corrida » l'on aussi soutenu et aidé. Le fin connaisseur du parcours d'artistes tels que Brigitte Bardot ne manque pas de rappeler, qu'il n'est pas un « anti » invétéré, et qu'il a même fait une émission avec Simon Casas, l'organisateur nîmois de corridas, et désormais directeur artistique des arènes de Madrid. Concernant la polémique, Henri-Jean, nous révèle que l'ancienne miss France Myriam Stocco, vivant à Beaucaire aurait parlé d'une « volonté du maire » de rencontrer l'artiste, deux ans après cette brouille. « Moi, j'attends des excuses » de la part de l'élu valoisien, qui n'est pas sûr d'obtenir l'investiture de la part de Jean-Louis Borloo pour les prochaines législatives, dit-on en coulisses.

Photo © objectifgard.com / MA

Côté sport... On ne pouvait être déçu, puisque Thierry Roland s'est aussi prêté au jeu de la dédicace ce week-end, pour la deuxième fois d'ailleurs à Bagnols. « Une centaine de livres partis » en fin d'après-midi de dimanche. Toujours très accessible, et heureux que « pleins de jeunes » le suivent depuis son départ de TF1, alors qu'il ne sont pas de la génération des parents. Le dernier de ses album Les grandes années du football : les années 80 ne devrait pas rester seul en vente, puisque six numéros devraient paraître d'ici la fin 2013, après Mes 13 coupe du monde, pour réunir les meilleurs moments vécus des années 60 à 2000 dans le monde du foot, « un bon panorama de la deuxième partie du 20e siècle », dit-il. Celui qui précise que « tout se passe bien sur M6 et W9, avec les retransmission d'Europa League », n'oublie pas de glisser un petit mot sur l'illustre équipe du Nîmes Olympique de l'époque de Firoud (entre 1950 et 1970) , « très difficile à prendre à Jean Bouin ».

Les visiteurs semblaient eux aussi y trouver leur compte : entre curieux, fans de BD et de Rahan, comix, ou plus jeunes, venus avec leurs parents ou grands-parents. Dans les travées de la salle des « Eyrieux », Julia (14 ans), fan du fantastique, notamment de la BD Aria, vient « tous les ans ». D'autres, viennent regarder ce qui existe pour les plus jeunes. Alexandrine, avec sa mère et sa sœur, promène la poussette de Céleste (un an), accompagné d'Honorin (4 ans), qui aura sans doute droit à de nouvelles histoires.

Info Plus :

Pour sa 11e édition, l'organisation du Festival de la BD et du Livre du Gard Rhodanien rappelle que son budget est de 23.000 euros. La salle étant prêtée par la ville. Il faut compter les frais de déplacement, hébergement et restauration des invités auteurs principalement, en plus de la logistique.

75 % du budget est financé par un partenariat public-privé (Région, ville, communauté de commune, département, et entreprises locales, dont Areva-Melox et le CEA de Marcoule).

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité