A la uneActualités

ALÈS : LA LIGNE ALÈS-BESSÈGES ENCORE DÉFENDUE CETTE SEMAINE

Photo © L.F.
Photo © L.F.

Une nouvelle manifestation a eu lieu mardi 20 mars 2012, en gare d’Alès (vers 17h00), à l’initiative du Collectif pour la défense et la modernisation de la ligne Alès-Bessèges (qui regroupe plusieurs associations d'usagers et de développement des lignes ferroviaires ainsi que le syndicat des cheminots).

Photo © L.F.

200 manifestants environs étaient présents d’après les organisateurs, dont quelques élus, comme William Dumas, (député socialiste de la 5e circonscription), Bernard Portalès (PS), vice-président du département et maire de Bessèges (PS), Jean-Michel Suau et Jacky Valy (vice-président du Conseil général du Gard - PCF), Fabrice Verdier (vice-président de la région), Jean-Claude Paris (Maire de la commune des Mages).

Rappelons que le même jour, se tenait un comité de pilotage technique, dans les locaux du Myriapôle d’Alès, regroupant des intervenants du Conseil général du Gard, de la région Languedoc-Roussillon, RFF, SNCF, l’Etat et le syndicat mixte du transport alésien (maître d’œuvre).

L’objectif de ce rendez-vous technique est de publier une étude « d’ici une quinzaine de jours » (dixit le collectif de défense des usagers), réalisée par la société TTK, sur les questions liées à la ligne Alès-Bessèges.

Durant la prise de parole du collectif pour la défense et la modernisation de la ligne Alès-Bessèges a conservé la même tonalité que lors des rassemblements précédents. En préambule :

« Pour la énième fois le collectif à décider d’un rassemblement, afin, comme il s’y était engagé, à vous tenir informé du travail fourni pour maintenir et développer la ligne ferroviaire Alès-Besseges ».

Et le collectif rappelle à l’auditoire du jour,  que la SNCF « préconise une fermeture des circulations entre Molières et Bessèges », « suite à une tournée d’inspection, effectuée par les agents chargés d’assurer la sécurité ». Si aucuns travaux ne sont engagés d’ici là, « cette fermeture devrait être effective pour le service d’été 2012 », une extrémité jugée « inacceptable »par les associations.

Photo © L.F.

Le collectif, qui a alerté la sous-préfecture, le conseil régional, le Conseil régional, « pour les mettre en garde et les mettre face à leurs responsabilités », renvoie dos à dos, les élus, collectivités, et Etat, suite à des « tergiversations et renvois de responsabilités » qui aurait « mené tout droit à cette impasse ».

Le collectif attend de la part de l’Etat « ainsi que les élus notamment de la région » un « éclaircissement des comptes de la part de la SNCF et de RFF », dénonçant même le fait que RFF investisse 860.000 euros par an pour l’entretien de la seule ligne Alès-Bessèges, comme annoncé.

En guise de conclusion, le collectif déclare et s’interroge :

« Qui prendra la responsabilité de fermer une ligne, cette ligne avec son potentiel ?

Nous demandons, nous exigeons que soit pris l’engagement dans un premier temps que des travaux estimés à 300.000 euros soient entrepris pour assurer les circulations jusqu'à Bessèges.

Qu’au rendu de l’audit soit organisé au moins à St-Ambroix et à Besseges un débat public afin que soit bien explicité les enjeux, et qu’a l’issue et seulement là soit pris par les responsables concernés (état, région, département) la décision de fermer ou de développer cette ligne. C’est de leurs responsabilités ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité