A la uneActualité générale.Actualités

GARD : « Je recrute mon apprenti », un nouveau pari pour l’emploi des jeunes…

Les parties prenantes à l'expérimentation "je recrute mon apprenti" (dont Marina Fructus, présidente de l’ARDIR Languedoc-Roussillon, au centre, et Jean-Paul Boré, vice président de la Région, à droite) - Photo © objectifgard.com / MA

« Je recrute mon apprenti » : Un rendez-vous consacré à l’apprentissage avait lieu aujourd’hui un peu partout dans le Gard. Il s’agit d’une innovation du genre, puisque l’ARDIR (Association Régionale des Directeurs de Centres de Formation d’Apprentis) organisait pour la première fois, sur le département une journée de speed-datings dédiée à la mise en relation d’apprentis et d’entreprises, s'inscrivant dans le cadre de la promotion de l'apprentissage portée par la région Languedoc-Roussillon. Au même instant, l’opération « Je recrute un apprenti » s’est déroulé au CFA de Nîmes (basé à Marguerittes), au CFA de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de Nîmes, à l’IUT de Montpellier II basée à Nîmes, sur le campus de l’Apprentissage d’Alès et au CFA du BTP à Méjannes-lès-Alès.

Après la sélection par chaque CFA de ses candidats, plus de 150 jeunes ont ainsi été à la rencontre de 34 entreprises susceptibles de recruter dès la rentrée de septembre 2012.

A cette occasion, Rudolph Roucayrol, élu à la CCI de Nîmes (délégué à la formation)  a rappelé que l’apprentissage était « un enjeu majeur de la CCI, fondamental pour le recrutement et la réussite des jeunes ». Il souligne aussi de sensibiliser les TPE-PME au choix de l’apprentissage, et éviter les délocalisations, alors que la procédure de l’apprentissage est plus souvent l’apanage des grandes entreprises « comme la SNCF ou Bouygues notamment ».

Henry Brin, 1er vice-président de la CMA, en charge de la formation, « dubitatif dans un premier temps, notamment sur le niveau 4 » constate qu’il s’agit d’une « bonne initiative ».

(de g. à d.) Rudolph Roucayrol, élu à la CCI de Nîmes (délégué à la formation), Marina Fructus, présidente de l’ARDIR Languedoc-Roussillon et directrice du CFA de la CCI de Nîmes et Marc Doleson, inspecteur de l'apprentissage, pour le Rectorat - Photo © objectifgard.com / MA

Quant à Marina Fructus, présidente de l’ARDIR Languedoc-Roussillon et directrice du CFA de la CCI de Nîmes, il s’agit « d’éviter les ruptures entre les contrats des jeunes » (sécuriser le parcours), mais aussi montrer que « l’apprentissage existe sur différents métiers, y compris jusqu’à des Bac+5. Et, par la réalité du terrain, on met en avant le fait que l’on manque de jeunes dans certaines branches, et qu’il y a trop de monde dans certains secteurs, comme en pharmacie par exemple ». La présidente de l’ARDIR espère que l’opération « Je recrute mon apprenti » prendra de l’essor et deviendra un rendez-vous incontournable autour de l’emploi pour la région, après le salon TAF, les Journées portes ouvertes et la Semaine de l’Apprentissage. Stratégiquement, ce « nouveau temps fort de l’été se présente la semaine qui suit les résultats du Bac ».

Exemple de speed dating en cours dans la matinée... - Photo D.R.

Un bilan sera tiré suite au derniers rendez-vous de la journée, faits de rencontres entre employeurs et futurs apprentis.

Info Plus

A noter qu’une quinzaine de CFA ont participé aux préparatifs de ces speed dating de l’apprentissage. Des partenaires actifs tels que le Pôle Emploi et les CIO se sont associés à l’opération.

Mickaël Attiach
mickael.attiach@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité