A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES : Un grand moment de Jazz en perspective avec « Certains l’aiment chaud » à l’Imperator !

Le quintette composant l'orchestre de Jazz "Certains l’aiment chaud" - Photo © certainslaimentchaud

L’orchestre de Jazz féminin Certains l’aiment chaud se produira ce jeudi soir (26 juillet 2012), dans les jardins de l’hôtel Imperator de Nîmes. Il s’agit de cinq jazzwomen professionnelles qui pratiquent le Jazz dit « traditionnel ».

Elles forment normalement un quintette avec leur pianiste écossaise Shona Taylor, exceptionnellement absente ce soir. Mais Christine Desplat (dit « Kiki »), Cornettiste et chanteuse, Sylvette Claudet, clarinettiste-chanteuse (clarinette basse), Claude Jeantet, soubassophoniste et Nathalie Renault, Bonjoviste, sauront enchanter le public Gardois. D’ailleurs, dans la pure tradition du Jazz, « Kiki » nous a confié que Certains l’aiment chaud nous réserve « des surprises » : « j’espère que d’autres musiciens que l’on connaît viendront nous rejoindre sur scène pour faire un bœuf », souffle-t-elle, évoquant notamment le célèbre Hot Antic Jazz Band local : « C’est un orchestre formidable ! » s’exclame-t-elle.

Pour mieux connaître cet orchestre qui a remporté en 1992 le Prix Sidney Bechet décerné par l'Académie du Jazz, autrement dit le « Graal » de la discipline en France, nous avons interrogé l’une des leaders de l’ensemble, Christine Desplat, ou « Kiki ».

Objectif Gard : Comment définiriez-vous votre musique ?

Kiki : « Ce qui différencie le Jazz traditionnel du Jazz plus moderne, c’est essentiellement qu’il ne s’agit que d’instruments acoustiques en ce qui nous concerne. Par ailleurs, ce sont les mélodies que l’on joue qui priment, même si le chant est présent aussi. Ce qui permet de nous différencier aussi vis-à-vis d’un autre Jazz, c’est l’importance que nous portons à l’ensemble de l’orchestre au détriment de longs moments solistes. Il y a bien entendu des solos, mais qui restent courts. Vous n’aurez pas un quart d’heure de solo instrumental ! C’est l’interaction des instruments à l’intérieur des morceaux qui prime. »

O.G. : Comment est née l’histoire de Certains l’aiment chaud ?

Kiki : « Au départ, nous étions deux amies : Claude (Jeantet) et moi-même, alors étudiantes en « Archi » aux Beaux-Arts à Paris. On y jouait déjà dans une fanfare féminine. Après avoir été rejointes par une saxophoniste, remplacée par notre clarinettiste actuelle (en 1987), puis notre bonjoviste (en 1989), Shona, la pianiste est arrivée en 2000. Dans deux ans, nous fêterons nos 30 ans d’existence ! »

 

Le quintette composant l'orchestre de Jazz "Certains l’aiment chaud" - Photo © certainslaimentchaud

O.G. : Le Jazz traditionnel n’est-il encore méconnu ?

Kiki : « Il est vrai que le Jazz n’est malheureusement pas très médiatisé. On en entend un peu parler à l’occasion des victoires de la musique (dans la catégorie spécifique au Jazz), plus populaire que le prix Sidney Bechet, seul grande cérémonie de récompenses pour le Jazz en France ».

O.G. : Connaissiez-vous déjà la région et le Gard en particulier ?

Kiki : « Oui, nous étions venus pour des concerts privés et des concerts publics dans le Gard, notamment près de Saint-Gilles, il y a quelques années, et il y a 15 ans, nous avons déjà joué à Nîmes. Un public toujours très enthousiaste. Par ailleurs, mes bons souvenirs de la régions remontent au moment où nous étions étudiantes à Paris et que nous nous rendions à Nîmes pour la féria, où l’on assistait notamment à des ferrades ».

O.G. : A quoi s’attendre pour ce soir ?

Kiki : « Peut-être à des surprises… nous jouons des choses que le grand public ne connaît pas (originaux), mais aussi des airs plus connus, comme J’ai deux amours, de Joséphine Becker ou Petite fleur, de Sidney Bechet. Comme on s’adresse à tous les publics, connaisseurs ou non, on joue d’une manière différente selon les morceaux ».

Rendez-vous pour un sympathique moment de Jazz dans les jardins de l’hôtel Imperator de Nîmes, dès 19h30 pour le 1er set. Le 2e set commencera à 21h30 pour s’achever vers 23h00.

L’entrée pour le concert est libre. Réservation pour le restaurant au 04.66.21.90 30

Mickaël Attiach
mickael.attiach@objectifgard.com

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité