Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.PolitiquePolitique.

ALÈS Les Ateliers collectifs en péril à Bessèges

Repas plaisir et santé aux Ateliers collectifs Photo DR

Les Ateliers Collectifs se réunissent en assemblée générale exceptionnelle ce mercredi 13 mars  pour trouver une solution aux difficultés économiques auxquelles ils sont confrontés.

"On a supprimé un poste en 2008 et depuis on sent que nos moyens tant sur le terrain que financiers n'ont jamais cessé de baisser" explique Joëlle Allard coordinatrice des "Ateliers Collectifs de la Cèze et de l'Auzonnet". "Depuis trois ans les ressources publiques se sont progressivement réduites" confirme son Président Jean Luc Combaluzier. L'association accueille plus de 160 personnes sur des activités aussi diverses que le jardin collectif (La Citrouille), les ateliers (La Malle aux fringues), l'aide au devoirs, l'alphabétisation ou encore une buanderie solidaire et de multiples actions transversales. Elle est animée par  une vingtaine de bénévoles et emploie une quinzaine de  personnes (10 équivalents temps plein comprenant des postes en insertion). "En 2011 nous  avions déjà perdu de l'argent, nous avons attaqué nos fonds propres. En 2012 cela a continué et au total il nous manque 30.000 euros au 31 décembre ce qui représente à peu près 10% de notre budget global. Aujourd'hui ne ne savons pas encore comment nous passerons les prochaines échéances sociales (15 avril, Ndlr)" confirme Jean Luc Combaluzier. Alerté par son commissaire au comptes, l'association a immédiatement engagé plusieurs actions pour négocier cette passe difficile. D'abord en recueillant plus de 400 signatures  de sympathisants pour "que vivent les ateliers collectifs", ensuite en organisant une réunion avec tous ses partenaires et ses financeurs le 4 mars dernier. Et c'est là que les choses se compliquent ! Certes tous les partenaires financiers :  les mairies de Bessèges, de Robiac, de St Florent, les communautés de Communes "Vivre en Cévennes" et "Cévennes actives", la caisse d'allocation familiale, à travers différentes prestations et le conseil général par le biais ses différents services sociaux ont répondu présents et ont reconnu l'importance du travail fourni par  l'association sur le terrain,.. mais de sous il n'y en a point ! Même si la mairie de Bessèges octroie une aide exceptionnelle et que des réponses sont encore attendues de différents services, l'association n'aura sans doute pas d'autre recours que de négocier rapidement un contrat d'apport associatif (prêt en capital) et de faire des choix au niveau de la poursuite de ses activités. Au delà de l'urgence, cette situation locale  pose une question de fond. "Notre rôle en tant qu'acteurs de la vie sociale c'est de faire remonter les besoins" explique Joëlle Allard  qui met en avant la citation d'Albert Jacquard "Ce que je suis profondément, n'est pas seulement l'objet que vous voyez mais c'est aussi l'ensemble des liens que je tisse avec les autres...". "Quand on travaille sur le transversal, sur  la relation," poursuit-elle, "nos résultats apparaissent moins chiffrables ou quantifiables  que dans une stratégie simple de retour à l'emploi". Jean Luc Combaluzier, pour sa part, cite un extrait de la plaquette du Conseil général : "On ne naît pas exclu mais on peut le devenir".

Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité