Actualité générale.Actualités

ANTICORRIDAS Mise en garde du Prêfet sur le respect du périmètre arrêté par Max Roustan

L'affiche de la campagne nationale en avant première ce 8 mai à Alès. Photo DR

L'Alliance Anticorrida lance le 8 mai à Alès le premier volet de sa campagne d'affichage nationale : "La corrida c'est ça" "qui va se poursuivre tout l'été dans plusieurs villes organisatrice de corridas et toujours au moment des corridas" explique la présidente de l'association, Claire Strarozinski qui rappelle que l'association avait déjà organisé des campagnes semblables à Nîmes, à Arles, à Carcassonne, à Avignon et à Nice. D'autre part dans un communiqué à la presse Mme Starozinski accuse réception du courrier de Max Roustan, daté du 22 mars, dans lequel le maire de la ville d'Alès fait suite à la rencontre à Alès avec Paula Lois et l'informe sur trois point précis : Que la corrida ne serait pas subventionnée, que les entrées des enfants seront payantes, et qu'il n'y aura pas de corrida à cheval. Le premier magistrat y  précise "que tous les spectacles et animations organisés dans le cadre de la féria le seront dans les strict respect de la loi et de la liberté de tous." Pour l'instant l'Alliance Anticorrida ne fait aucun commentaire.

D'autres part dans  un courrier adressé ce jour à Monsieur Jean-Pierre Garrigues, Président du comité radicalement anti-corridas, le Préfet du Gard "met solennellement en garde les organisateurs des manifestations anti-corridas à Alès sur la nécessité absolue de respecter les règles édictées par le maire d'Alès pour préserver la sécurité des participants  et garantir le respect de l'ordre public."

Le courrier précise : "un arrêté a été pris par la municipalité d'Alès interdisant tout attroupement et/ou manifestation dans un périmètre incluant les bodegas et les activités de la Féria... Les parcours que vous aviez envisagés passant tous à l'intérieur de ce périmètre interdit, il vous a été proposé trois itinéraires alternatifs..."

Etiquette

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “ANTICORRIDAS Mise en garde du Prêfet sur le respect du périmètre arrêté par Max Roustan”

  1. le Préfet du Gard “met solennellement en garde les organisateurs des manifestations anti-corridas à Alès sur la nécessité absolue de respecter les règles édictées par le maire d’Alès pour préserver la sécurité des participants et garantir le respect de l’ordre public.”

    M. le Préfet pour être respecté faut il encore que M. ROUSTAN est publié et affiché son arrêté dans un lieu visible de tous pour pouvoir le lire et non dans la cour intérieure de la Mairie fermée qui sera fermée en cette période de FERIA…

  2. quand l’éthique se cache derrière la loi c’est qu’il y a beaucoup à se reprocher monsieur Roustan. Ensuite, contrer les manifestants dans leur trajet relève de la tricherie sous couvert des mots du ministre Valls qui, pourtant, a confirmé qu’il n’avait pas prononcé ces paroles !!!! si une manifestation ne se fait pas là où le mal se fait, je ne vois pas où elle peut se faire ? derrière l’église ou le cimetière peut-être ??? C’est manifestement un appui de votre part pour la corrida sanglante monsieur le Maire. Nous n’approuvons pas de telles cruautés et le fait de ne pas subventionner ces spectacles ne veut pas dire qu’ils ne le seront pas par d’autres organismes comme le conseil régional ou général ou même qu’ils ne le seront pas par d’autres moyens sous une autre appellation .

  3. de Anna galore :Et ces « itinéraires alternatifs », quels sont-ils ? Des trajets à l’extérieur du centre se terminant loin, très loin des arènes. Il s’agit d’une dangereuse provocation. De toute évidence, les manifestants les plus déterminés risquent de devenir incontrôlables, surtout une fois que la manifestation de samedi après-midi se terminera avec un effet nul, puisqu’elle aura eu lieu dans des parties de la ville quasiment désertes. Certains vont venir de très loin, y compris de pays limitrophes à la France, et leur frustration sera d’autant plus grande.

    Ce déni de démocratie est donc totalement irresponsable. En croyant protéger sa ville, le maire la met en danger grave et le préfet le couvre en dépit du bon sens. Car, rappelons-le si cela peut être utile, manifester est un droit dans notre pays et, concernant le cas spécifique des manifestations anticorrida, c’est le ministre de l’Intérieur Manuel Valls en personne, pourtant procorrida passionné, qui a affirmé publiquement que rien n’interdisait de tenir de telles actions aux abords directs d’arènes.

  4. L’affiche parle d’elle-même.. et encore, je trouve, encore loin de la réalité.
    Les manifestations qui se produisent de loin ne sont que l’exact contraire de l’affirmation hypocrite du Maire: il ne peut les interdire… mais il les relègue en basse-cour.
    Chacun peut manifester en démocratie, pourvu que cela soit fait dans l’ordre. Mais le problème de la corrida reste un problème majeur, en France, pays où elle ne devrait pas même exister. A quand la fin des boucheries organisées et des massacres sous l’égide d’une soi-disant culture qui n’en est pas une? La France ferait mieux, surtout en ces temps troublés, de se distinguer par une façon de vivre digne et responsable.
    J. Mosnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité