A la uneActualité générale.Actualités

AUTOMOBILE Les rencontres internationales des voitures écologiques réunissent à Alès le gratin du monde politique

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, Valérie Létard, alors Secrétaire d'Etat au Développement durable et Max Roustan, lors du précédent salon RIVE à Alès.

Les 3 et 4 juillet Alès accueille la quatrième édition des Rencontres internationales des voitures écologiques (RIVE), la troisième sur le pôle mécanique , grand rendez-vous  consacré aux enjeux économiques, politiques et environnementaux de l’automobile. Deux Journées professionnelles de rencontres entre décideurs publics et privés, de présentation et d’essais de véhicules sur circuit, en présence de nombreuses personnalités politiques dont S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, Delphine Batho, Ministre de L’Ecologie, du développement durable et de l’énergie et d’Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif (voir ici  la liste des personnalités annoncées) .

"Depuis l'an dernier, où nous avons organisé cesjournées sur le Mondial de l'automobile, nous revenons tous les deux ans à Alès et sur le circuit du Pôle Mécanique pour ces rencontres" explique Marc Teyssier d'Orfeuil qui est à l'origine de ce salon. "Ces rencontres sont en train de devenir le véritable Davos (1) de la voiture écologique, compte tenu du nombre de décideurs présents et des sujets abordés".

Marc Teyssier d'Orfeuil, organisateur du salon RIVE. Ph. DR

"L'énorme atout de la ville d'Alès, c'est d'offrir la possibilité de tester les véhicules sur un vrai circuit et pas seulement sur une courte distance dans un hall. Et essayer les voitures dans de bonnes conditions, avec le plaisir de rouler sur un circuit, c'est bien souvent les adopter..." poursuit Marc Teyssier d'Orfeuil. Sans même parler de la qualité du site et de la beauté des Cévennes, le fait d'être loin de Paris représente aussi un avantage : les décideurs politiques sont dans d'excellentes conditions d'écoute par rapport à tout ce qui s'échange ici. "Nous avons à ce jours dix-neuf députés et sénateurs inscrits, une fois qu'ils sont descendus du TGV, il ne sont là rien que pour nous, pas question de retourner à l'Assemblée ou au Sénat en cours de journée..." commente avec humour Marc Teyssier d'Orfeuil.

Plus de 1500 professionnels et décideurs sont attendus avec cette année la présence des premiers équipementiers comme Bosch. Une centaine de véhicules décarbonés seront à l'essai. On annonce des avant-première mondiales, et un programme de conférence haut de gamme. "Pour moi il n'y a pas une solution miracle mais plusieurs solutions à mettre en œuvre" explique Marc Teyssier d'Orfeuil. "En 2020 il y a aura au mieux 2 millions de véhicules électriques pour 32 millions de véhicules thermiques... il faut travailler dans plusieurs directions."

A la veille du salon l'organisateur pousse deux "coups de gueule" sous forme d'alerte : "En ce qui concerne les ventes de voiture électriques nous sommes dans l'année de vérité or les bornes de recharges ne viennent pas assez vite..."  "Sur un plan économique, je ne comprends pas non plus pourquoi le gouvernement n'apporte pas son soutien aux véhicules Gpl ou Bioéthanol alors que le prix à la pompe permettrait de réduire considérablement les dépenses des ménages..."

Rendez-vous sur le Pôle mécanique les 3 et 4 juillet pour les réponses.

Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

(1) Ville Suisse qui accueille le Forum Economique Mondial

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité