Actualité générale.Actualités

ALÈS Il faut nourrir le choeur des Fous Chantants

DSCF7931
Le traiteur alésien Garcia sert plus de 400 couverts par repas. Ph. DR/RM

Chanter, ça creuse ! Et comme nombres de de choristes sont dans des hébergements simples et sans restauration, l'organisation des Fous Chantants sert le petit déjeuner, le repas de midi et le repas du soir a près de la moitié d'entre-eux. Petit tour en cuisine.

DSCF7923
Nicette Dreyfus, responsable bénévole des repas depuis le début des "Fous Chantants". ph DR/RM

"Pour servir tant de repas" (près de 450 couverts par repas), "le traiteur Garcia à Alès s'imposait presque" explique Nicette Dreyfus bénévole responsable de la restauration depuis le début aux "Fous Chantants". "Il est vrai que le traiteur a du s'adapter au fil des années, surtout sur le nombre à partir de 2000". Les choristes ont accès au repas à l'unité au prix de 10€, à réserver la veille, mais certains prennent dès le premier jour la planche comprenant tous les repas (160€) qui leur offre tous les petits déjeuners.  Selon les types d'hébergement certains panachent, les campeurs sont plutôt là dès le petit déjeuner, d'autres ne prennent que le repas de midi, le plus souvent selon leur formules d'accueil ou leurs activités en début d'après midi (quartiers libres). "Ma position reste toujours inconfortable car je suis entre les choristes et le traiteur. Mais il faut dire que cela se passe plutôt bien. Le fait que le traiteur Garcia soit sur place permet une grande souplesse. Les années où l'on a fait des excursions, nous avons pu avoir des plateaux. Il y a des alternatives pour les végétariens et les végétaliens". Techniquement les menus sont proposés par le traiteur sont  rarement modifiés "même si j'ai fait changer parfois les sucres lents les derniers jours" commente Nicette Dreyfus.

DSCF7932
Tandis que ceux qui vont manger en ville partent, la file se forme à droite Ph. DR/RM

Coté repas les six employées aidées des cuisiniers ne chôment pas. "On est la dès six heures avec une pause entre les repas. Il faut tout remettre à température, servir tout le monde, (un double passage a été organisé pour réduire l'attente), puis il tout renvoyer au labo...". Dès la fin des répétitions, les choristes affluent d'un coup vers l'espace repas qui est situé juste un peu en contrebas de l'espace de répétition. "Il y a les dégourdies, comme nous qui se dépêchent un peu", commente un groupe des Bouches du Rhône "et puis il y a ceux qui sont cools et qui prennent tranquillement l'apéro à la buvette avant de descendre à l'espace repas". 

DSCF7934
... tandis que les plus cool patientent avec l'apéro ! Ph DR/RM

Quelques menus types : mardi soir : 1/2 melon, gardianne, pomme vapeur, fuit de saison... mercredi midi : charcuterie, poulet cuisiné façon basquaise, fonds d'artichauts fourrés, fromage et fruits de saison. "Chaque année on fait un sondage de satisfaction à la fin du stage" explique Nicette Dreyfus. "Il y a de tout dans les réponses, mais c'est plutôt positif. Ceux qui fréquentent d'autres stages en hiver parlent d'une nourriture plus copieuse, mais en été et avec de telles chaleurs le choix des menus est plus limité". A table dans tous les cas la bonne humeur est visible, la pause repas est une bonne tranche de vie des "Fous chantant".

DSCF7937
Petit à petit, les tables se complètent. Ph DR/RM

Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

 

 

 

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité