A la uneInsolite

ALÈS L’aventure de l’évolution s’arrête dans quatre jours

Hier, en mairie de Bagnols-sur-Cèze, la convention 2022-2024 du contrat de rivière a été signée par les différents acteurs du bassin de la Cèze. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Gérard Sinagra, un président d'Eurêk'Alès aussi passionné que passionnant ! Ph DR/RM
Gérard Sinagra, un président d’Eurêk’Alès aussi passionné que passionnant ! Ph DR/RM

Plus que quatre jours pour découvrir l’exposition d’Eurêk’Alès, La vie… quelle histoire ! sur l’évolution du vivant qui se tient au Pôle culturel et scientifique de Rochebelle.

L’exposition inaugurée le 1er octobre dernier (voir notre article) à Alès a fait le plein avec parfois jusqu’à 90 visiteurs dans l’après midi. Les écoles ont également largement utilisé le dispositif et il a même fallu ajouter une date à la rentrée, le 6 janvier pour une dernière école. Pour le grand public l’exposition fermera le 4 janvier ce qui veut dire qu’il ne reste plus que lundi, jeudi, vendredi et samedi de 15h00 à 18h00 pour en profiter.  « En fait d’exposition c’est un véritable partage qui s’opère » explique le président d’Eurek’Alès, Gérard Sinagra. « Il y a tellement de données qu’après avoir laissé les gens apprivoiser l’information à leur disposition, les trois bénévoles qui sont toujours sur place vont les inviter à un parcours adapté ». Ainsi les enfants adorent les « fouilles » ou encore regarder leurs cellules au microscope, alors que les plus âgés posent des questions. « Ce qui me fait le plus plaisir et de voir des enfants revenir avec leur parents ou leur grand parents pour leur faire partager ce qu’ils ont découvert avec leur école » commente Gérard Sinagra.

Un esprit ouvert

« A deux ou trois exceptions près qui nient la théorie de l’évolution, les gens arrivent ici avec un esprit très ouvert. Nous leur faisons toucher du doigt (car les enfants veulent autant toucher que voir) la réalité de cette évolution : un environnement qui change et qui fait sans cesse le tri entre des espèces qui restent adaptées et celles qui ne le sont plus, le tout servi par l’énorme diversité génétique. » En jouant, les visiteurs  sont souvent surpris de découvrir que la baleine est plus  proche de la vache que du lion de mer ou encore de d’apprendre combien l’homme est entrée tardivement dans l’histoire de la vie. Il est vrai qu’ici le temps se compte en millions d’années…

Inauguration de l'exposition. Ph DR/RM
Lors de l’inauguration de l’exposition. Ph DR/RM

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité