ActualitésPersonnalités.Polémique.PolitiquePolitique.Société

ST HILAIRE DE BRETHMAS La question qui dérange le maire sortant et fait parler ses opposants

Gérard Roux, la question est posée, la réponse
Gérard Roux, ne se représentera pas à St Hilaire de Brethmas. Ph DR/OG

Si l'observateur éloigné de la vie politique de St Hilaire de Brethmas avait simplement remarqué l'absence de Jacques Bueno, premier adjoint et de Gérard Roux sur la liste présenté par l'adjoint à l'enseignement et la jeunesse Alain Cheyrésy promu tête de liste, la question posée ce matin dans les colonnes du journal Midi Libre sur un lien entre la décision du maire et une enquête en cours dans lequel ce dernier serait impliqué ainsi que son premier adjoint délie les langues du coté de l'opposition.

Patrick Guy qui mène une liste de la société civile  "Osez St Hilaire autrement" est très clair "pour nous le fait que la question soit posée aujourd'hui ne change rien à notre position. Depuis la date de la perquisition en mairie en 2012, tout le monde s'interroge et personne n'a de réponse. En décembre nous avons su que l'enquête se resserrait autour du maire et du premier adjoint. Nous avons été très prudents car j'ai dans mon équipe un avocat.  De plus nous n'avons accès à aucun dossier. Ce que je peux vous dire c'est que nous avons été approché par la liste de droite et que dans notre équipe nous n'avons pas voulu être mêlé de près ou de loin avec des gens qui étaient en place. Pour être tout a fait franc, si la liste du maire sortant traîne une casserole, c'est une bonne chose pour nous car St Hilaire est une ville de droite et je ne peux imaginer qu'elle élise quelqu'un à gauche..."

Du coté de la liste "de gauche" Jean Michel Perret qui dirige la liste "Initiative pour St Hilaire" commente : "j'ai été un peu surpris quand le journaliste de Midi Libre ma posé des questions sur cette affaire il y a un mois. En fait lors de la perquisition en mairie en 2012 nous avions demandé des explications sur le pourquoi de cette perquisition et la saisie des ordinateurs. Gérard Roux avait quitté le conseil avec force mouvements de bras mais nous avions l'habitude de ne pas être entendus par le correspondant local du journal. Le maire avait décidé de ne pas se représenter, soit.  J'avais été déjà surpris que la tête de liste soit assurée par Alain Cheyrézy et non pas Jacques Bueno, mais j'avais mis cela sur la personnalité parfois par facile de M. Bueno. Mais vendredi quand j'ai vu qu'aucun des deux n'était sur la liste, c'est vrai que je me suis posé des questions. J'ai envie de dire que je comprends, mais ce serait sans doute trop facile..."

Etiquette

7 réactions sur “ST HILAIRE DE BRETHMAS La question qui dérange le maire sortant et fait parler ses opposants”

  1. Cette question de prise illégale d’intérêt se pose depuis des années dès lors qu’un chef d’une entreprise de travaux publics est élu, dirige ou est en responsabilité dans une collectivité. A St Hilaire comme à l’Agglo d’Alès , on a joué avec le feu depuis très longtemps. Comment expliquer aux citoyens que le premier adjoint de St Hilaire , vice-président à l’Agglo, est en charge les travaux sur sa commune et l’éclairage public et les routes à l’Agglo. Roustan en tant que grand patron de l’Agglo, connait tout ce petit monde depuis plus de 20 ans, et il n’est pas blanc blanc dans cette affaire.
    Le pouvoir cumulé dans le temps (30 ans à St Hilaire pour Roux-Bueno)) fait perdre le contact avec les réalités démocratiques et légales, le poids des réseaux locaux dont Cobaty , cette sorte de franc maçonnerie du bâtiments et travaux publics qui regroupent autour de bons repas à l’auberge de St hilaire, des entrepreneurs, des hommes politiques alésiens , des directeurs techniques d’Alès et de l’Agglo, bref tout ce mélange des genres, le mutisme voire la soumission de la plupart des autres élus …concourent à ce climat délétère.
    Sur St Hilaire : cela fait des années qu’il s’y passe des choses pas très claires ( ex : construction d’une salle des fêtes privée sans permis ni passage de la commission de sécurité et pourtant opérationnelle). Il y a , ou il y avait dans l’air , comme un sentiment d’impunité.
    Quant à Monsieur Guy , le candidat sans étiquette, il revendique, maintenant qu’il sent la liste tendance UMP de Cheyrezy mal barrée, être ouvertement de droite après avoir fait jurer à ses co-listiers qu’ils n’avaient jamais eu de leur vie une appartenance politique même pas il y a 40 ou 50 ans! C’est n’importe quoi en matière d’opportunisme et de démagogie. En plus ce monsieur oublie de signaler qu’il est lui même comme son partenaire à droite Cheyrezy , chef d’une entreprise en lien avec les travaux publics.
    Quant à l’Opposition locale regroupée en partie dans la liste Initiatives, elle aurait pu dénoncer plus fortement le mélange des genres. Il est vrai que le principal média local n’était pas réceptif et pour cause le correspondant local du Midi Libre est, depuis des années, le fils d’un adjoint à la municipalité Roux-Bueno-Cheyrezy !!!

  2. En réponse a Édouard , je voudrais apporter les précisions suivantes.
    Dans mon acte de candidature, ma profession de chef d entreprise est clairement spécifiée. Pour autant mon activité de transports s exerce hors de l agglomération Alésienne.
    Mes colistiers, de sensibilités politiques diverses, ont validé le principe que notre commune peut être administrée au delà d esprits partisans et dans l intérêt des administrés. Nous ne revendiquons de ce fait aucune appartenance politique et nous en sommes fiers même s il vous en déplaît!
    Personnellement et comme beaucoup de nos concitoyens, je ne crois plus aux idées dominantes des partis politiques. Je ne m identifie à aucun de leurs leaders qu’ils soient locaux ou nationaux.
    Votre parfaite connaissance du microcosme Alésien ( Cobaty, Franconnerie) me fait penser que vous êtes loin d être un parfait candide. Je reste bien entendu à votre entière disposition si vous souhaitez échanger de vive voix et à visage découvert.
    Patrick Guy

  3. Edouard,

    vu que vous avez l’air de bien connaitre les conseillers municipaux et média locaux, je vous site :

     » Il est vrai que le principal média local n’était pas réceptif et pour cause le correspondant local du Midi Libre est, depuis des années, le fils d’un adjoint à la municipalité Roux-Bueno-Cheyrezy  »

    peu être auriez-vous pu ajouter :

    « et notamment cette adjoint, et aussi l’oncle de Monsieur Patrick Guy ! »

    cette phrase alors aurait pris tous son sens plutôt que de vouloir l’associer à Monsieur Cheyrezy non ? Ou peut être ne le saviez-vous pas ?

    1. Effectivement je ne connaissais pas ce lien familial. Je ne suis pas au fait de toutes les parentés de cette commune. Le lien familial étroit du correspondant avec l’adjoint ( son père) qui ne se représente plus est connu de tous. Il est donc fort probable que le correspondant a changé de cavalier et qu’il soutient maintenant, plus ou moins discrètement, la liste de son parent M. Guy surtout si celle de M. Cheyrezy est plombée par cette affaire de prise illégale d’intérêt.
      Si j’ai bien lu , la perquisition en mairie date de décembre 2012. M. Cheyrézy aura en effet du mal à faire croire qu’il la découvre en février 2013.
      Si les enquêteurs sont vraiment curieux et non limités dans leurs investigations, d’autres mises en examen sont possibles sur l’Agglo compte tenu des compétences transférées.

  4. Pourquoi M. Guy voulez-vous que je sois candide? C’est quoi cette idée saugrenue qu’il faudrait être candide ou naïf ou ignorant pour participer à un débat sérieux , ouvert par un des rares médias indépendants. S’il y a un candide, naïf ou hypocrite dans cette affaire , il n’est pas du côté que vous croyez. Vous prétendez ne pas faire de politique et vous avez même exigé de vos co-listiers qu’ils n’aient jamais adhéré dans leur vie à un parti ( un ami ma transmis votre déclaration sidérante). Comme vous semblez mal connaître l’histoire , je me dois de vous dire qu’il n’existe pas une démocratie sans pluralité de partis. Le fait qu’ils soient très imparfaits n’impliquent pas qu’ils faillent les supprimer. Pour votre info puisque vous semblez l’ignorer, l’étymologie du mot « politique » vient du grec politikè qui signifie : science des affaires de la Cité. La politique est donc l’organisation de la Cité au sens large. On peut donc dire que les élections municipales sont par essence « politique ». D’ailleurs les grecs qui ont globalement inventé la démocratie disaient :  » Ceux qui ne font pas de politique sont inutiles ». Ils devraient ne pas voter et ne pas se présenter s’ils n’aspirent pas à diriger la Cité. Un conseil amical : réfléchissez donc un peu avant de parler et de donner un bâton à vos adversaires.
    En fait, vous semblez confondre, il est vrai comme nombre de personnes « candides » les mots « politique » , « politicien » voire « politicard ». Cela dit en vous réjouissant naïvement des malheurs ( la casserole) du candidat UMP-UDI l’adjoint sortant Cheyrezy, intronisé par le tandem Roux -Bueno mis en examen pour d’obscures affaires et en faisant allusion aux notions de gauche et droite , tout en vous situant dans le camp de la droite, vous classez de fait tous vos co-listiers dans ce camp et votre coup très « politicien » ou très révélateur de votre nature politique, peut avoir un effet boomerang. Enfin, la non appartenance à un parti n’est pas une garantie en matière d’esprit non partisan. Il y a les lobbies, les réseaux divers etc….et on a vu des élus, non inscrits dans un quelconque parti, privilégiaient leurs intérêts directs ou indirects ou ceux de leurs amis ou ceux de leurs associations. Les exemples foisonnent. La garantie d’une impartialité, du travail pour l’intérêt général, pour le bien commun c’est la mise en place d’une transparence totale, du droit de regard permanent des citoyens sur les affaires municipales ou intercommunautaires et a fortiori de l’Opposition sur le fonctionnement d’une collectivité.

    Bonne lecture au candidat plus ou moins « candide » M. Guy et aux autres de St Hilaire et d’ailleurs.

    PS : je recommande à M. Guy et aux autres, la lecture ou relecture du conte philosophique « Candide » de Voltaire dont la morale finale est : « Il faut cultiver son jardin »….surtout si on n’a pas de politique municipale à proposer aux citoyens de la cité de St Hilaire.
    Par contre pour ceux et celles qui veulent faire un peu de politique municipale , je leur recommande d’agir en faveur des jardins familiaux et solidaires,….. sans pesticides.

  5. Bonjour

    Concernant le fait d’être (ou pas) entendu par le correspondant du ML, je n’ai jamais eu personnellement à m’en plaindre.
    Cependant je pense que la rubrique de St Hilaire n’a pas la place qu’elle mériterait au sein de l’édition locale. Surtout comparée au nombre d’habitants et à la taille et fréquence de parution des rubriques de communes moins peuplées.

    Jean-Michel Perret

  6. Curieux depuis la sortie tardive de l’info sur la mise en examen du tandem Roux-Bueno aucun communiqué de leur part pour essayer de se disculper ou informer leurs concitoyens. Je suppose que leurs avocats peaufinent leur défense.
    Autre curiosité le Midi Libre n’a toujours pas mis l’article en ligne. C’est à se demander si le journaliste ( c’est celui qui a sorti l’affaire du gynécologue ) , ne s’est pas fait taper sur les doigts par sa direction. En effet le Midi Libre a besoin des annonces légales notamment de l’Agglo et de la ville d’Alès pour vivre. Et le tandem Roux-Bueno , UDI-UMP est très proche de Roustan , le grand patron UMP du secteur ( Président du Pays, de l’Agglo, maire de la ville principale, président de l’Hôpital et d’une dizaine d’autres organismes).
    Est-ce que l’Agglo d’Alès est si nette que cela??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité